La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Striborg : Nocturnal Emissions - Nyctophobia

STRIBORG - Nocturnal Emissions - Nyctophobia

Displeased Records, 2007

Black/Ambient, Australie

CD

Vous faire la chronique de cet album ne va pas être simple. Vous comprendrez pourquoi par la suite. Bon, commençons. Déjà sur un aspect technique ce CD est une réédition de l'album sorti en 2003 sur Asgard Musik. Et cette sortie 2003 est en fait le réenregistrement de la démo 2002 Nocturnal Emisson ,' ainsi que celui de la démo 2003 Nyctophobia , pour quasiment 1h15 de musique très sombre. Le groupe est dirigé par un certain Sin-Nanna , seul maitre à bord. On attaque par Nocturnal Emissions qui nous propose 4 titres assez longs (10 à 20 minutes par titres !). Striborg nous déverse un black metal d'une noirceur extrême. Sorte de mélange entre les atmosphères musicales de XASTHUR ( To Violate the Oblivious me vient immédiatement à l'esprit), couplées à des parties synthé très typées BURZUM (période Dunkelheit notamment). Chant bien écorché associé à des riffs monotones, funèbres et totalement hypnotiques. Le plus fort étant pour ma part, que l'ennui ne se fait absolument pas sentir. J'ai surtout eu des sensations très maladives et oppressantes à l'écoute de cette première moitié. Très bon signe pour la suite. Je continue donc par Nyctophobia , le deuxième essai qui comporte encore 4 titres nettement moins longs. Petite intro avec gouttes d'eau qui tombent, coups de tonnerre, petit instrument à cordes traditionnel qui pleure et tout le reste... Je zappe ! Et là je tombe sur un black metal bien plus rapide et racé que les premiers titres ! 1er constat : on ne sait pas trop si c'est un homme qui grogne ou un aspirateur sur volume maximum ! Musicalement par contre, ça tient la route. J'ai plutôt pensé cette fois à du DODSFERD en plus limpide et moins \"brut-de-décoffrage\" sur un plan sonore. Bonne alternance entre les passages mid-tempo et ceux assez dynamiques. Un petit plus d'ailleurs pour les passages rapides qui sont excellents. Le son similaire à celui de la 1ère démo, correspond parfaitement à ce genre de black/ambient. C'est-à-dire bien aigu, bien tranchant mais aussi bien audible et fluide. Comme d'habitude pour ce style de black, je dirais que la batterie est en grève lourde (un peu comme chez BURZUM là-encore !), et qu'elle sonne comme une casserole. 2ème partie moins tragique et désespérée donc, mais loin d'être inintéressante. L'artwork est limité au strict minimum comme chez moult réalisations UGBM. Mais rien que pour la 1ère moitié du CD, cet achat reste obligatoire à tout maniaque de black dépressif. A noter que Striborg est né des cendres de KATHAARIA.

Benphegor - 8/10