La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Suicide Reflections : 6-Ways-Split

SUICIDE REFLECTIONS - 6-Ways-Split

Self Mutilation Services, 2009

Suicidal Black Metal, Allemagne/Perou/France/Ukraine/Suéde

CD

Encore un split qui respire la joie de vivre, comme son nom l'indique. On débute par un très long titre (18 min !) des allemands de LEICHENSTÄTTE. Les 7 premières minutes sont macabres avec un tempo à la BURZUM. Un \"poum-tchak\" toutes les 20 secondes pour ceux qui n'auraient pas compris. Puis, ça enchaine sur un passage bordélo/chaotic/n'importe quoi de 3 minutes avant de repartir comme au début. Dommage car les passages lents sont vraiment glauques avec cette voix plaintive en fond. On finit par une outro au piano toute en beauté couverte par la pluie qui tombe à n'en plus finir. Premier groupe assez \"raw\" dans une bonne moyenne. Je serais curieux d'écouter les autres réalisations de ce combo. Les péruviens de NOSTALGIA enchainent avec un titre de 12 minutes. Petite intro parlée/murmurée avant de tomber sur une sorte de croisement entre SILENCER (pour la voix en plus étouffée notamment) et SHINING. C'est pas trop mal foutu et honnêtement ficelé. Vient ensuite notre one-man-band national GRIMLAIR pour 10 minutes de noirceur totale. Et là ça devient plus rude... Et plus chiant surtout ! Le même riff pas très prenant tourne en boucle tout le long couplé à un mid-tempo permanent. Alors forcément, l'ennui s'installe. Les hurlements (LE seul intérêt !) m'ont rappelé ARS DIAVOLI avec un zeste de SACRIFICIA MORTUORUM. Mais malheureusement ça ne fait pas tout, et c'est long, très long, très très longzzzzzzzzzzzzzzzzzzz... Les allemands de TODESSUCHT me réveillent pour me replonger aussitôt dans une léthargie similaire à GRIMLAIR. A part la voix plus hurlée et plus forte, j'ai cru avoir à faire au même groupe que la piste précédente. Largement dispensable également, comme vous l'aurez compris. Second réveille donc par un titre ukrainien de 12 minutes pour MOLOCH. Petite intro pluvieuse et orageuse avant de passer à du black morbide et suicidaire excellent ! Connaissant déjà ce projet, j'avais une chance sur deux de tomber sur du dark/ambient inaudible ou sur du black dépressif. Seconde option donc et tant mieux. Pour faire simple, je dirais qu'on tient ici le digne successeur de BURZUM (si si, vous ne rêvez pas !) avant que ce dernier nous ponde ses 'œuvres' au synthé, Belus & co. Même les vociférations sont quasiment identiques, c'est dire. Non franchement, du très lourd ! La preuve que ce one-man-band peut-être parfait. Il y avait longtemps qu'un morceau ne m'avait pas transmis pareil malaise. C'est lugubre à vous faire hérisser les poils des avant-bras. On clôt ce chapitre par 2 titres du suédois de HÖRGR. A l'écoute du premier, je me dis que je peux reprendre ma sieste. Guitare monotone et répétitive à n'en plus finir soutenue par un \"gong\" toutes les 30 secondes ! Et je n'exagère rien. Le chant est presque inexistant De toute façon, les rares moments ou il est présent, on ne l'entend pas tellement il est noyé dans le fond sonore. Imaginez un NORTT en beaucoup plus lent (!), vraiment au rabais et sans aucune originalité. Ca vous donnera un petit aperçu de la chose. En définitif, je dirais que ce CD nous fais découvrir 3 bonnes formations à suivre, mais aussi 3 déceptions à oublier au plus vite. Un petit mot sur l'intérieur du livret très professionnel et agréable (papier glacé, infos sur chaque groupe,...), contrairement à la couverture sans intérêt. A réserver aux amateurs de dépressif black, et non à ceux vibrant sur MARDUK et consorts.

Benphegor - 5/10