La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Svartedauen : Split

MOLOCH - Split

Northern Lights Productions, 2010

Black Metal, Russie

Tape

Houlà, ça va ne pas être simple comme chronique ! Pour commencer l'ukrainien Pr. Sergiy , seul membre de MOLOCH existant depuis 2002, nous a déjà pondu une chié de démos, splits et autres skeuds assez inégaux, oscillant entre le black et l'ambient. Quand au russe Svartedauen du projet éponyme formé en 2005, lui n'a fait parti que de ce split. Pas étonnant de voir cet objet sortir sur une production russe underground ( Northern Lights Productions ) et en format cassette audio du coup. Musicalement, je vais vous faire du \"morceau par morceau\" pour ces 2 one-man-bands, car ils ont eu la bonne (ou la mauvaise ?) idée d'enchainer chacun une piste sur deux. On attaque donc par Herbst in den Tiefen eines Waldtraumes de l'ukrainien. Longue intro de 7 minutes qui fait similairement le même effet qu'un épisode de Derrick sous somnifères. Le russe contrebalance avec Vedma et son black vengeur digne d'un DARKTHRONE dans les 90', avec une touche tristounette à la BURZUM. La voix bien en avant et haineuse me rappelle les premiers SATANIC WARMASTER. Troisième morceau ( Ein Land, wo der Winter Immer Bleibt ) et nouvelle interlude sans intérêt de MOLOCH. Comment le gars arrive à ne pas s'ennuyer en jouant des trucs pareils ?!! Je repars confiant avec Svartedauen et sa Zimnij Vecher toujours dans un trip très DARKTHRONE/ARMAGEDDA (période The Final War Approaching surtout). Les petits 'Hu' vociférés plusieurs fois dans le morceau font cependant très 'kitch'. On continue avec Die Zeit Beerdigt sich Selbst und Erschafft die Gefrorene Natur der Ewigkeit de MOLOCH. Et c'est encore une bouse sonore de 15 minutes totalement oubliable. C'est le russe Svartedauen qui me réveille après 15 bâillements avec Vodyanoj , sans conteste le meilleur titre de cet opus. Ca part ultra cool façon BURZUM/WIGRID pour finir dans un registre nettement plus rapide et vengeur à la SATANIC WARMASTER, avec des passages proches du black/doom/ambient canadien (TOMHET et consorts pour l'exemple). Piste de 15 minutes là-aussi mais bien plus accrocheuse. On finit sur l'outro Ausklang de son compère ukrainien, Pr. Sergiy . Et bien que vous le croyez ou non, c'est la seule piste valable de l'enregistrement pour ce groupe (peut-être parce que ça ne dure que 33 secondes !). Ca reste de l'ambient par contre. Petit split UG très moyen comme vous l'aurez compris qui ne vaut l'achat que pour Svartedauen. Vous ne pourrez pas découvrir ce groupe autrement comme c'est sa seule réalisation. Pour MOLOCH, je vous conseille plus de découvrir ce one-man-band avec Suicide Reflections ou le split avec SILBERBACH, MOURNING SOUL et KOLTUM. C'est une toute autre sensation, vous verrez. Ah si, ils auraient finalement chacun dû coupler leurs parties, parce que se réveiller toute les 10-15 minutes, ça devient vite pénible.

Benphegor - 5/10