La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Svartthron : Obscure Telepathy

SVARTTHRON - Obscure Telepathy

ISO666 Releases, 2007

Black dépressif, Lituanie

CD

Svartthron est un one-man-band formé en 2005 mené par un certain Tomhet , multi-instrumentaliste et vocaliste lituanien n'ayant pas plus de 18 ans en 2007 (info vérifiée !). A noter que \"Svartthron\" veut dire \"le trône noir/sombre\" en norvégien. Musicalement je vais être obligé de vous faire du titre-par-titre, tant les morceaux sont inégaux. On commence par The Beast Speaks , intro de 10 minutes véritablement chiante et sans intérêt, ou l'ennui s'installe profondément. Le pire étant qu'il remet ça dans Funeral Winds , le dernier titre de 12 minutes tout aussi nul ! Passons donc au 2nd titre Darkness of the Past sursaturé qui se place dans la mouvance black dépressif. Un seul riff pas forcément très accrocheur tourne en boucle pendant 6 minutes, suivi d'une batterie à 2 à l'heure. Titre éprouvant de lassitude aussi. Seules les discrètes et magnifiques nappes de claviers en fond sonore apportent un intérêt. On continue avec Psalm 666 nettement plus dynamique. Morceau plus cool (façon de parler !) parfois proche d'un SILENCER. Seule la voix donne l'impression d'avoir était enregistrée au dictaphone, avec tous les parasites qui vont avec. On attaque ensuite avec Seven Gates of Hell . Morceau bon dans l'ensemble avec ce lugubre synthé qui fait mouche. Les compos lorgnent vers les débuts de SHINING tandis que la voix reste identique au titre précédent. L'excellente piste suivante, Silent Fears , n'est en réalité que la copie quasi-conforme de Dreams Blacker than Death de XASTHUR. Tout est dit. On enchaine avec le titre du CD, Obscure Telepathy . LE meilleur morceau de l'album si vous voulez mon avis ! Un putain de feeling à la BURZUM en plus énervé, prend vraiment aux tripes. Epoque Filosofem bien entendu. Guitare bien froide et désespérée, clavier tragique, batterie un peu plus rapide que chez son modèle norvégien, et hurlements d'aliéné total. Tout y est ! Dommage que ce CD se clôture par cette ridicule outro largement dispensable. Pour conclure, je dirais que cette pièce musicale se laisse écouter de temps à autres seulement. En black atmosphérique lituanien, je préfère Bearer of the Crimson Flame du même Svartthron, ou encore n'importe quel CD de POCCOLUS. Sinon la pochette est sublime bien que le livret soit réduit à son strict minimum.

Benphegor - 5/10