La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

The Processus : The Processus / Glaukom Synod

GLAUKOM SYNOD - Glaucom Synod / The Processus

Autoproduction, 2006

Extrême electro-black, France

Split-CD-R

Voilà un split intéressant, véritablement underground dans l'esprit, à savoir hors des sentiers battus et qui n'a pas peur de vraiment expérimenter, car ces deux formations poussent chacune à leur manière le metal extrême dans ses retranchements et ouvre de nouveaux possibles, avec chacune 10 morceaux et 20mn.

GLAUKOM SYNOD poursuit la démarche inaugurée sur Obsessism XXIII (cf chronique), je dirais même que son étrange et improbable mélange de brutal death/grind et d'electronique prend ici toute son ampleur. Certes il s'agit de musique electronique à la base, mais je crois que sur ce split on peut clairement parler d'electro-grind?!? Les morceaux sont d'ailleurs bien plus courts, la moitié est inférieure à la minute et deux morceaux excèdent à peine les 3 minutes; on se rapproche donc bien de la structure du grind. Et l'impact du brutal death qui nourrie la banque sonore des machines de Glaucom Synod (aux cotés de samples improbables) est bien plus consistante. Et cette fois-ci, ça blaste bien plus, bien plus que la normale comme seule peut le permettre le recours à la machine, même si la rapidité et la brutalité nettement plus marquées sur cette production ne résument pas la musique de Glaukom Synod. Mais il s'agit clairement sur cette production de metal extrême passé et traité via ordinateur. Non amateur de brutal death grind, force m'est de reconnaître que la démarche de GLAUKOM SYNOD est intéressante et se révèle efficace.

The Processus est dans une démarche similaire mais celui-ci pour résumer, mélange plutôt black metal et musique électronique. Il s'agit là de la toute première production du one man band de Grenoble, deux autres ont suivi depuis (téléchargeable depuis le myspace du groupe). Certes dans la même région, Black Lodge officie dans le black indus, mais les deux n'ont absolument rien à voir. Le résultat n'est pas contrairement à ce qu'on pourrait attendre assez logiquement du black indus; c'est bien plutôt du black metal passé et traité via ordinateur, pour un résultat ultra violent, avec beaucoup de blast, et une ambiance réellement cyber loin de l'atmosphère classique du black metal. Outre les morceaux hyper violent, il y a aussi des morceaux plus mid-tempo où d'ailleurs The Processus n'hésite pas à aller puiser ses influences loin dans l'electronique, tout comme GLAUKOM SYNOD hors des champs délimités et schématisés de l'electro-dark, de l'electro-indus ou du power-electronic (qui ont toutefois contribuer à alimenter la banque de sons), pour une musique ni dansante ni sombre ni mélodique mais ultra-violente, chaotique et déjantée; c'est d'ailleurs tout à leur honneur de ces deux projets de briser les schémas et les rencontres de styles toute attendue car à quoi sert-il de mélanger electro-indus et metal-extrême si c'est pour rester dans les carcans d'un style qui a déjà fait ses preuves en bien comem en mal?!?

Adnauseam - 7,5/10