La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

The Provenance : Red flags

THE PROVENANCE - Red flags

Peaceville, 2006

Dark metal progressif, Suède

Album CD

C'est avec surprise que j'ai appris que la chanteuse de The Provenance, Emma Hellström, a été la Vampirella de NOTRE DAME des débuts en 1997 jusqu'à 2000, car voilà bien deux formations complètement différentes. The Provenance est bien loin du folklore kitsh de NOTRE DAME tout comme de son horizon musical. The Provenance nous vient de Gothenburg en Suède mais se situe bien loin de la mouvance death metal bien connu de cet endroit, (trois memebres du groupe ont d'ailleurs pour ça le projet parallèle LAETHORA depuis 2005) d'ailleurs depuis ses débuts en 1995, jusqu'en 1998 ou le patronyme The Provenance est adopté en remplacement de ASMODEUS, le projet a eu largement le temps d'évoluer et de mûrir, de même jusqu'à son premier album en 2001. Après trois albums chez Scarlet Records, \"25th hour bleeding\" en 2001, \"Still at arms length\" en 2003 et \"How would you like to be spat at\" en 2005, en arrivant chez Peaceville pour \"Red flags\", The Provenance semble être tout à fait à sa place parmi les groupes actuels du label avec ce metal imprégné d'un coté rock, tout en étant très désabusé, avec une imagerie urbaine et du quotidien, bien loin donc de tous les clichés \"dark\", étant ainsi aux cotés de KATATONIA, THINE, ou BEYOND DAWN. Musicalement, c'est donc un metal désabusé mais très rock (pas au sens rock n'roll...) dans l'âme, et progressif, on pense un peu à l'évolution d'un groupe désormais progressif comme OPETH sans le côté death, ou à la deuxième époque de THE THIRD AND THE MORTAL sans le coté atmosphérique mais surtout à MADDER MORTEM, les deux groupes ayant également en commun une chanteuse officiant dans le même registre, mais la musique de The Provenance est moins complexe. Mise à part le chant féminin de Anna, qui n'est pas lyrique mais assez désabusé tout en étant posé, quelques voix masculines claires font de très rares apparitions en backing vocals sur un ou deux morceaux, et assurent le chant sur le morceau \"Leave-takings\". Un album désabusé que le clip réalisé pour \"Second and last but not always\" (qui est probablement un clin d'œil ironique au \"First and last and always\" des Sisters Of Mercy dont il ne faut chercher aucune influence musicale ici) illustre bien. Un album correct mais à qui, à l'instar du dernier MADDER MORTEM et de toute cette vague, il manque quelque chose d'émotionnel malgré un coté désabusé certain.

Adnauseam - 6,5/10