La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

The Sword : Age of winters

THE SWORD - Age of winters

Kemado, 2006

Heavy stoner doom, USA

Album CD

A voir le logo très proche de celui de TROUBLE ainsi que la pochette, on comprend d'emblée que The Sword combine un certain mysticisme et un certain côté psychédélique. \"Age of winters\" n'est que le premier album de The Sword et pourtant leur style est directement inspiré du BLACK SABBATH des années 70, de la période Ozzy, avec ce côté lourd sans tomber véritablement dans le doom, et stoner en même temps. On retrouve ces mélodies typiques des groupes heavy doom inspirés par Black Sabbath avec ce côté lent et groovy, enrobé par une atmosphère mystique. Mais The Sword s'en sort bien mieux que la plupart de ces formations qui tentent d'imiter ostentatoirement Black Sabbath. L'influence de Black Sabbath est évidente pourtant, même dans le chant et pourtant la voix contrairement à certaines formations n'est pas si nasillarde. Tout est mieux fait, que ce soit le son, ici plus massif, le livret et le concept. The Sword développe à ce sujet tout un concept à la fois mystique et élitiste autour du sabre, de l'épée, et de la mythologie nordique(\"Freya\"). C'est assez surprenant que le groupe officie dans ce registre et non dans un registre pagan/black, mais on imagine que son concept est d'autant plus éloigné des clichés. Si bon nombre de formations actuelles se réclamant de Black Sabbath officient dans un doom à tendance stoner, The Sword tout en ayant des parties lourdes et lentes ne verse pas véritablement dans le doom, le groupe semble mieux cadré et avoir même d'une manière générale un style plus dynamique. De même, The Sword ne verse pas dans ces parties frénétiques typiquement déjantées que pratiquent bon nombre de groupes de doom se revendiquant de Black Sabbath mises en cela au goût du jour par Cathedral; The Sword ne propose que des solos psychédéliques mais qui ne détonnent pas avec le reste. On ne passe donc pas d'un style très lent à très frénétique (les groupes modernes ayant poussé à l'extrême les différents aspects du maître), mais avec The Sword on reste entre les deux. The Sword n'est qu'à la limite du doom et pourtant va moins loin dans le retour aux sources que certains groupes de doom. The Sword s'inspire directement de Black Sabbath et tout en cherchant clairement à s'inscrire dans la lignée de son maître, il ne cherche pas à retrouver le son 70, il retranspose juste le Black Sabbath des 70's au 21ème siècle, The Sword ne cherche donc pas à retourner 30 ans en arrière.

Adnauseam - 7/10