La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Toter Fisch : Yemaya

Toter Fisch - Yemaya

Autoproduction, 2017

Folk metal, France

Album CD

Le folk metal est apparu en France au beau milieu des années 90 avec l’éminent et excellent Aes Dana. Et à peu près à la même période, il y a eu les Finlandais de Finntroll. Depuis, ce genre musical a fait son bonhomme de chemin pour arriver aujourd’hui avec des groupes comme Boisson Divine ou celui qui nous intéresse ici, Toter Fisch. A l’instar des Arts Sombres regorgeant de thématiques diverses et variées, le folk metal, d’abord celtique, n’est pas en reste. En effet si Boisson Divine nous fait découvrir le folklore gascon ou les Lettons de Yomi s’inspirent de la mythologie japonaise (!), les Tourangeaux quant à eux nous embarquent sur les flots avec un metal pirate du plus bel effet, même s’ils ne sont pas les premiers.

C’est ce qui a attiré mon attention sur ce 1er opus, Yemaya. Bon, c’est sûr que techniquement nous sommes dans du grand classique d’inspiration black et death. Mais l’utilisation naturelle de l’accordéon nous met directement dans cette ambiance festive des tavernes. C’est dans celles-ci qu’est contée la légende de Yemaya, sirène des Caraïbes, si je ne m’abuse. On comprend donc facilement l’inspiration de Toter Fisch, (Poisson Mort en allemand) jeune groupe formé en 2010. Il nous régale avec ces histoires de corsaires attirés par les chants mortels de Mami Wata, l’autre nom de cette créature des mers chaudes représentée au chant dans le titre éponyme par Jen Nyx du groupe Volker. Côté artwork, c’est aussi très réussi. Professionnel et bien fait pour un groupe indépendant !

En bref, si vous souhaitez sortir des ombres et vous plongez dans le soleil aveuglant des tropiques, ce disque est à découvrir. Et, à mon humble avis, le Capitaine et ses matelots ne manqueront pas de vous botter le cul pendant des lives où le rhum coulera forcément à flots… Ça nous changera de la bière..

Atheos - 9/10