La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Trepalium : Alchemik clockwork of disorder

TREPALIUM - Alchemik clockwork of disorder

Holy records, 2006

Hardcore metal, France

CD

Après avoir sorti un premier album \"Through the absurd\" très prisé par les gros médias, et après avoir sillonné les routes de France pour hurler \"bheuaaaaaaaarrrrhhhhhhh\", Trepalium est de retour avec un nouvel album du nom de \"Alchemik clockwork of disorder\" sous l'égide du label Holy records.

Le CD inséré dans le poste de ma 206 flambant neuve avec ses roues usées jusqu'à la moelle, ses vitres lapidées par des garnements et un réservoir siphonné par des nomades, je la voie vibrée. Mais non ce n'est pas un tremblement de terre, c'est l'intro de Trepalium, enfin, rien de bien extraordinaire, j'ai entendu des choses plus vibrantes. Un death metal post moderne, terriblement influencé par le hardcore, une technique plus que correcte (presque un peu trop), voilà ce qu'est Trepalium; un groupe qui sublime les tendances du death metal de ce nouveau millénaire. Une petite virée dans le hardcore que ce soit par son jeu de batterie, ses rythmiques à tendance noisy et jazzy, et un chant parfois plus criard que grognard. Une technique à tendance démonstrative (mais j'avoue que Trepalium ne va pas jusqu'à nous ennuyer), comme tente de faire toute une tripotée de groupes pathétiqued. Je dois bien avouer que malgré tous ses défauts, la partie hardcore qui a tendance à me déplaire chez d'autres groupe me laisse calme, la technique en est de même, elle n'ose pas se montrer \"m'as-tu vu\" et les compositions sont entraînantes et fort sympathiques. Pour ce qui est du reste, on peut dire que les 12 titres nous laissent heureux de notre achat, mais de là à dire que Trepalium \"s'aventure avec brio dans les méandres de l'originalité\", comme le dit si bien le label, j'en reste perplexe. J'avoue que cet album est sympathique, à écouter de temps à temps, mais, je me réserve pour le dessert quelque chose de plus raffiné telle une crème de chatte à la Gronibard ou quelque chose de plus coulant comme un Haemorrage.

Une conclusion: un bon album frais qui rompt avec la mode (mais mélange plusieurs sauces en vogue), qui ravira les plus jeunes et les amateurs de \"core\"; pour les plus narcissiques, un album que vous oublierez rapidement.

Kharôn