La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Unearthly Trance : The trident

UNEARTHLY TRANCE - The trident

Relapse, 2006

Doom core, USA

Album CD

Pour capter l'attention, les labels font des comparaisons de plus en plus étranges. Ainsi ce troisième album de Unearthly Trance (après \"Season of seance, science of silence\" en 2003 et \"In the red\" en 2004) est conseillé pour les fans de BATHORY, HIGH ON FIRE, SUNN O, ELECTRIC WIZARD; autant dire que ça ratisse large. Evidemment, on peut écouter tous ces groupes à la fois mais la comparaison sous-entend certaines similitudes et pour BATHORY je ne vois absolument pas le lien. Si on retire Bathory, on comprend quand même que Unearthly Trance a quelque chose de lent et lourd dans sa musique. On comprend également que ce groupe défini parfois comme doom metal s'insère dans ce nouveau courant qui impose à redéfinir ce qu'est le doom metal avec l'émergence de toutes ces mouvances drone, sludge, stoner. Il n'y a rien ici de 70's, on est pas dans un trip sabbathien, en tout cas pas tel qu'il est souvent exploité, et c'est tant mieux; par-contre, cette variété de doom plonge dans des sonorités urbaines. J'ai d'ailleurs bien du mal à désigner cette musique comme étant du doom même s'il y a effectivement de nombreuses parties clairement lente et lourde mais on est bien loin des sonorités tragiques du doom au sens classique du terme. Evidemment depuis NEUROSIS les frontières sont devenues bien flou entre des mouvances assez éloignées initialement. Peut-être des comparaisons peuvent-elles etre faite avec KHANATE, un des groupes de Stephen O'Malley de SUNN'O mais la musique de UNEARTLY TRANCE est beaucoup plus dynamique. Il y a dans Unearthly Trance un coté très enragé qui ressort dans des parties furieuses et rapides. La voix est en générale criarde et urbaine, le chanteur officie d'ailleurs dans un groupe nommé THRALLDOM qui serait classé sous l'étiquette black metal sans vouloir être pour autant associé aux clichés de cette scène et on retrouve également les membres dans un groupe de death thrash nommé VILLAINS. Je pense que nommé cette musique \"Doomcore\" est appropriée, encore qu'on ne situe peut-être pas, car il y a des parties un peu expérimentale, un peu dans un trip mystique urbain (oui je ne trouve pas que c'est un trip 70 comme souvent mais plutôt urbain ici), d'ailleurs les thémathiques du groupe baignent étonnement dans l'occulte, ce qui se surajoutent donc à des parties lourdes et souvent lentes accouplées déjà avec des parties de furies. UNEARTLY TRANCE se classe donc directement dans cette nouvelle vague américaine issue de sonorités urbaines, avec un goût prononcé pour la lenteur, une touche expérimentale et un goût pour le mysticisme, encore que le résultat ne soit pas particulièrement original, simplement plusieurs styles ressortent dans la musique de UNEARTLY TRANCE qui propose au premier abord des sonorités clairement urbaines, peut-être une sorte de ELECTRIC WIZARD urbain?!?

Adnauseam - 7/10