La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Usthen : Skaftafell : The conjonction of the element

USTHEN - Skaftafell : The conjonction of the element

Autoproduction, 2007

Black Métal "progressif", France

CD-R

Voici la 4ème démo du one-man-band mené par Meltear et la suite de son prédécesseur To Usthenjökull . C'est pour moi la première fois que j'écoute ce groupe, je ne peux donc vous dire comment il a évolué depuis ses débuts. Usthen dit pratiquer du Black Métal \"progressif\", très franchement ça n'en est pas, ou alors nous n'avons pas la même conception du progressif. C'est au contraire assez direct. Une introduction d'1min 30 suffit pour que la démo entre dans le vif du sujet. Peut-être que Meltear a voulu dire par là que des sonorités inhabituelles au Black sont présentes dans sa musique, et alors là c'est bien le cas. Et d'ailleurs la grande force et l'originalité d'Usthen tiennent là-dedans.

L'introduction nous installe dans Skaftafell (allez savoir ce que ça veut dire ! ) avec des percussions (ou simplement la batterie ?) et une basse assurée par... un violoncelle ou quelque chose comme ça. Pour peu on s'attend à de la musique ethnique ! Donc, au bout d'une minute trente le deuxième morceau commence et il aurait très bien pu être assemblé avec la première piste tant ils s'enchaînent bien. Changement de registre brut, les guitares et les claviers se marient à merveille pour un Black allant chercher dans le symphonique, un excellent morceau.
Sur les 3 morceaux suivants les influences symphoniques sont bien moins présents et laissent place à un Black plus traditionnel. On se sent moins emporté, et cela est sûrement dû au fait que la batterie est électronique (bien utilisée d'ailleurs) qui donne un côté un peu synthétique ne correspondant pas au style. Les influences sont surtout portées sur le BM old-school sur ces trois morceaux. Par exemple, dans \"Hetti\", j'aurais bien vu le mini-solo dans un certain A Blaze in the northern Sky de DARKTHRONE. Même avec cela, on reste dans la même ambiance qu'Usthen crée habilement.
On passe maintenant au final de Skaftafell composé de deux morceaux qui, pour moi, n'en font qu'un seul. On peut à la rigueur parler ici de Black progressif, quoique... En premier, il y a une espèce d'introduction ambiante où la sonorité de la guitare est travaillée (j'ai même pensé à BLUT AUS NORD ! bien que les deux groupes n'aient rien à voir). Après cela, l'apothéose ! Dans un mid-tempo, Usthen nous montre de quoi il est capable. Tout est en harmonie, flûte et guitare s'associent et créent quelque chose de particulier, on s'éloigne du Black pour notre plus grand bonheur.

La demi-heure passe vite, la production est soignée (pour de l'autoproduit) et la musique a de quoi nous promettre de prochaines réalisations intéressantes, Skaftafell mérite qu'on y prête une oreille attentive !

PS : le groupe recherche un label de distribution.

Choucroute - 8,5/10