La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Winter Of Sin : Woest

WINTER OF SIN - Woest

CCP Records, 2006

Black metal, Pays-Bas

Album CD

A se fier à la pochette, au logo, au nom, aux photos ainsi qu'à la bio, Winter Of Sin est un groupe qui n'attire pas l'écoute et fait partie à première vue de ces groupes inutiles aujourd'hui majoritaires. La biographie accumule pathétiquement les références à tous les groupes cultes de black divers et variés à quoi s'ajoutent encore des piliers du metal avec Iron Maiden et Black Sabbath. On imagine le résultat d'avance: un groupe se revendiquant de groupes cultes avec un manque totale d'identité et ne ressemblant à aucun particulièrement. De plus, la biographie est assez inquiétante puisque le groupe a proposé par exemple un temps un concept sur les temps anciens pour ensuite le décrier. Bref, opportunisme, mode et clichés semblent au goût du jour et témoigner d'un groupe qui se cherche. Le premier titre n'est en effet guère inspirant et très fade, avec une petite touche ratée à la Dissection et un synthé pseudo folk, et on se dit qu'on a une fois encore un groupe qui ne se trouvera jamais et qui ferait mieux d'arrêter, surtout avec les préjugés qu'on a légitimement acquis par le visuel décousu et cliché et par la biographie du groupe. Pourtant contre toute attente, le reste du cd est bien plus agréable et se révèle même carrément très bon. En tout cas, l'étiquette promotionnelle de \"furious black metal\" est complètement erronée et les influences revendiquées ne transparaissent absolument pas, rien de Dark Throne, Abigor et compagnie. Winter of Sin se rapproche bien plutôt du NAGLFAR première époque, GATES OF ISTHAR, MORTUM et a surtout la particularité de ressembler étrangement, et cela est excellent, par moment à ESTATIC FEAR (un des rares groupes excellents de CCP), qui officie certes dans un autre style (gothic doom), mais je parle ici de leurs parties rapides dans leur premier album et de leurs mélodies, ce que l'on ressent particulièrement dans le morceau \"When we lived\" ou encore \"Isolated\" qui sont les meilleurs morceaux de l'album avec \"Evolving into nothing\". \"Woest\" propose un black rapide, entraînant et hyper mélodique, avec de bonnes mélodies, des riffs coulés et rapides, et un synthé en fond souvent à base de piano apportant une touche mélancolique parfois. C'est d'ailleurs quand le groupe s'écarte de ce style dans de rares passages et qu'il hésite dans son style qu'il se rate. Le morceau \"Sign of genocide\" fait penser quand à lui à du vieux Gorgoroth avec un son différent evidemment (en même temps on sent bien même trop bien le son CCP...) montrant encore de vagues hésitations. La musique de Winter Of Sin étant sur \"Woest\" au final très efficace, le groupe devrait abandonner les clichés visuels et lyriques maladroit dont il s'embarrasse depuis le début, surtout que les groupes de black dont il se rapproche sont souvent très simples quand à leur imagerie.

Adnauseam - 7,5/10