La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Bruce Springsteen se rebelle contre Bush

Bruce Springsteen

Delirium

Le chanteur de rock américain Bruce Springsteen s'est défendu jeudi d'avoir une attitude antipatriotique, estimant que c'est la politique du président Bush depuis six ans qui est "anti-américaine", dans une interview à la chaîne de télévision CBS.
"Depuis six ans, j'ai vu des choses se passer que personne, je crois, ne s'attendait à voir arriver aux Etats-Unis", a dit le chanteur dans une interview qui sera diffusée dimanche.
Springsteen, qui vient de sortir un nouvel album intitulé "Magic", a notamment fait allusion aux méthodes d'interrogatoire de la CIA, au programme de surveillance intérieure mis en place par l'administration Bush et à la détention de terroristes présumés sur la base de Guantanamo, à Cuba, sans y faire toutefois explicitement référence.
"Quand les gens pensent à ce qui fait la marque des Etats-Unis, ils ne pensent pas à la torture. Ils ne pensent pas aux écoutes illégales (...) ils ne pensent pas à l'absence de droits fondamentaux", a-t-il dit, en référence à la détention de suspects sans qu'ils soient inculpés.
"Ce sont toutes ces choses qui sont anti-américaines", a-t-il dit. "Il y a toute une série de choses que (...) je n'aurais jamais cru voir en Amérique".
L'étiquette "antipatriotique" que certains lui ont collée en raison de ses déclarations contre la guerre correspondait seulement "au langage du moment" et "au modus operandi de tous ceux qui n'aiment pas quelqu'un", selon lui.
Mais "à un moment donné, c'est antipatriotique de s'asseoir et de se contenter de regarder arriver des choses qui dégradent le pays qui vous est si cher", a-t-il dit.
Surnommé "le Boss" et célèbre pour des tubes comme "Born in the USA", Bruce Springsteen avait soutenu en 2004 le démocrate John Kerry, candidat malheureux à la présidence contre George W. Bush.

AFP