La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Plutôt que la crémation, choisissez la liquéfaction

Delirium

Vous trouvez le choix entre crémation et inhumation beaucoup trop binaire ? Une entreprise basée à Glasgow, au Royaume-Uni, a développé une alternative,
La BBC parle plus précisément "d'hydrolyse alcaline", et détaille le procédé.

"Le système submerge le corps dans une solution d'eau et d'hydroxyde de potassium pressurisée à environ 10 bars et chauffée à 180 °, pendant une durée de deux heures et demie à trois heures."

Après avoir subi un tel traitement, "le corps est dissous et le liquide est relâché dans les égouts". Le créateur de la machine assure que ce liquide n'est pas polluant. "Les os sont ensuite retirés de la machine et sont concassés dans les mêmes machines que celles utilisées dans les crématoriums pour les éléments qui ont résisté à l'incinération", assure la BBC.

La première machine du genre vient d'être installée en Californie et doit démarrer dans les prochaines semaines. Pour l'instant, la législation empêche son implantation en Europe, mais son créateur espère convaincre rapidement les politiques du Vieux Continent. Notamment parce que ce procédé présente des atouts écologiques.

"L'inventeur assure que son système produit un tiers de gaz à effet de serre en moins que la crémation, n'a besoin que d'un septième de son énergie et permet la complète séparation des plombages dentaires, qui sont responsables de 16 % des émissions de mercure au Royaume-Uni à cause des crémations."

Mais la BBC évoque également une quatrième voie, développée en Suède. Baptisée "promession", cette solution prévoit que le corps soit traité à l'azote liquide, puis "vibré". "Les restes sont ensuite séchés, a nouveau raffinés, puis tamisés pour enlever les métaux. Tout est ensuite placé dans un cercueil biodégradable puis enterré à faible profondeur", précise la BBC. Le corps constitue alors une sorte de compost qui se désintègre en quelques semaines. Le gouvernement suédois aurait promis à sa créatrice d'autoriser rapidement la "promession".

BBC 31 aout 2011