La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Les Cornes du diable sont en danger

aolhorns

Musique

La nouvelle cause de Dee Snider

Dee Snider est de retour pour défendre la cause du metal. Les plus vieux d'entre nous se souviendront que le chanteur de Twisted Sister s'était déjà illustré dans les années 80 en témoignant au Sénat américain contre le projet de censure d'un groupe politique bien pensant (PMRC). Cette fois-ci, Dee Snider est parti en croisade pour qu'on rende au metal ce qui lui appartient, à savoir les cornes du diable, ce geste de la main qui consiste à lever l'index et l'auriculaire en prenant un air méchant. Dee déplore la récupération par certaines sociétés commerciales ou certains autres mouvements musicaux de ce geste (il y a même une photo de George Bush qui fait le geste). Dee n'est pas le seul au combat. D'après un journal satyrique américain (The Onion:) à la ligne éditoriale un peu déroutante pour le non initié, la situation a entraîné l'organisation d'une réunion d'urgence du Conseil Suprème du Metal. Le Conseil a admis que cet acte était l'atteinte la plus grave faite au metal depuis l'avènement du rap-metal au début des années 1990.
Dee Snider a donc créé un site internet, Take Back the Horns (), destiné à rassembler tous ceux qui se sentent concernés pour ce combat et vendre des T-shirts. En gros, il faut répertorier les mauvais usages du signe par des non métalleux. Cela implique forcément de définir les vraies cornes et leur usage. Dee y a pensé! Pour cela, il a fixé des règles mais aussi des exemples de ce qu'il ne faut pas faire. En lisant tout cela, on peut plus ou moins en retirer un guide pratique pour les nuls.

Les vraies cornes

Rendons d'abord à César ce qui appartient à César. Ce n'est pas le metal qui a inventé les Cornes du Diable, le signe existait déjà avant. Alors comment est-il entré dans le metal? D'après Gene Simmons (Kiss), le signe a été introduit par Gene Simmons (Kiss). Pour le reste du monde, le geste a été amené par RJ Dio (Rainbow, Black Sabbath, Dio). Sa grand-mère italienne l'utilisait pour se prémunir du mauvais oeil (malocchio en italien, nom d'ailleurs que Dio donne au geste). Dio commença à utiliser le geste à son arrivée dans Black Sabbath (1979) peut-être pour concurrencer le signe V (index et majeur) souvent utilisé par Ozzy, son prédécesseur.
Pourtant un doute demeure: Geezer Butler (Black Sabbath) apparaît sur une photo de 1971 en faisant le geste, ce qui semblerait indiquer que le geste est plus ancien qu'il n'y paraît. Les historiens auront à se prononcer pour déterminer si Geezer Butler connaissait la grand-mère de Dio.
Mais revenons à nos moutons: qu'est-ce que les cornes, sauce metal? Dee n'est pas très clair sur ce point mais il résulte de ses écrits deux aspects: le geste de la main et la tête que vous faites.
Commençons par le geste. Même s'il paraît simple, deux débats divisent les experts: les paumes et le pouce. Pour les paumes, la question est de savoir s'il faut tourner ses paumes vers l'extérieur ou vers soi. Il n'y a pas de réponse tranchée mais d'une manière générale, les deux sont acceptables, quoique les paumes tournées vers l'extérieur soient plus faciles pour le headbanging.
Certains font le geste avec le pouce également tendu. Faut-il les brûler comme hérétiques? En principe non. Le problème est qu'en langue des signes américaine (en français je ne sais pas), c'est le signe pour dire « je t'aime ». Par conséquent, si vous faites ce signe à un sourd américain, il pourrait se méprendre sur vos intentions exactes. Il est donc plus sûr de garder le pouce pour tenir le majeur et l'annulaire.
Mais tout n'est pas dans la main. Les mauvais exemples cités par Dee ne laissent aucun doute: faire les cornes avec une tête d'ahuri doit être absolument prohibé. Il faut avoir l'air « metal ». En gros, cela reprend une certaine agressivité ou méchanceté. Dee ne précise pas exactement sa pensée sur ce point.

Le bon usage des cornes

Alors, quand peut-on utiliser les cornes sans encourir les foudres de Dee et sa bande? Il y a plusieurs règles.

Cas absolus:
D'abord Dee vise deux situations où les cornes peuvent être utilisées sans restriction. Le premier cas est évidemment celui des concerts de metal. Cela va sans dire mais disons le quand même. Dee ne précise cependant pas s'il s'agit de l'enceinte du concert proprement dit ou si on peut étendre le périmètre aux environs du lieu de concert (si oui, jusqu'à quelle distance?) et au trajet du concert au café le plus proche.
Le second cas est plus discutable: chaque fois que vous pouvez être pris en photo. Selon Dee, il s'agit de montrer son appartenance. Etant donné que le combat de Dee est justement de pourfendre ceux qui utilisent ce signe envers et contre tout parce qu'ils trouvent cela cool, vous risquez surtout de passer pour un crétin, surtout si vous n'êtes pas dans un environnement qui a quelque peu metal. Je crois qu'il faut recourir à ce cas absolu qu'avec la plus extrême circonspection.
Ensuite, le signe est également utilisable comme signe de communication ou de reconnaissance entre membres de la communauté du metal. Faites quand même attention aux sourds américains.

Cas relatifs:
Hors les cas exceptionnels cités plus haut, les cornes peuvent être utilisées sous deux conditions cumulatives: il y a du metal quelque part et vous êtes content d'écouter du metal. Dee donne sur son sire des exemples illustrés de contraventions flagrantes aux règles ci-dessus. Il appelle même les membres du site à en faire autant. Que peut-on déduire des cas relevés par Dee?
Ainsi, le signe doit être absolument prohibé dans des gestes de la vie quotidienne qui ne créent pas un sentiment de satisfaction irrépressible. Dee relève les cas suivants: manger une banane, faire le plein de sa voiture, nettoyer des chiottes ou faire une lessive.
Il y a cependant une exception à la règle: vous conduisez. Oui mais pas n'importe quoi, pas n'importe comment. Pour les voitures, c'est un peu compliqué. En gros, pour une voiture normale, c'est accepté que si vous conduisez vite mais avec une condition supplémentaire au principe général : même si vous écoutez du metal, c'est la vitesse qui compte. D'après Dee, il suffit d'être au delà de la vitesse autorisée. Dee ne le précise pas mais cet usage peut avoir des effets secondaires (sécurité routière, pollution, finances et points restants sur le permis). Si vous êtes arrêté, vous pouvez essayer le signe pour voir si le pandore est de la communauté metal mais cela peut aussi aggraver votre situation s'il ne l'est pas.
La moto est metal par définition (par accession comme diraient les juristes) donc il n'y a pas de condition sur la vitesse. Encore faut-il s'entendre sur la notion de moto: sont exclus scooters, mopeds, Segways et tout deux-roues d'une cylindrée inférieure à 750 cm3.
Un cas me paraît un peu litigieux est celui de la lecture: Dee le prohibe de manière péremptoire mais la photo qui lui sert de base montre un type en train de lire Nietzsche en faisant le signe. Dee dit que la lecture peut être prise en compte si elle est limitée à des magazines de metal (en ce compris votre webzine préféré), des revues de cul et l'autobiographie de RJ Dio. Personnellement, je pense que Nietzsche pourrait être metal et doit pouvoir être lu avec le signe (cf. chronique de L'Antechrist sur ce site). D'ailleurs, peut-on faire le signe en lisant Lovecraft?

Pour conclure, si vous voulez rejoindre Dee sur son combat, vous pouvez vous inscrire sur son site et acheter les T-shirts du site.

Tryphoninus