La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Marc-Olivier Fogiel ne peut décidemment pas plaire aux métalleux

1112698203

Musique

L'infâme émission de l'immonde Marc Olivier FOGIEL se devait de répandre à sont tour son venin contre le métal, comme l'avait déjà fait toutes les autres émissions de même valeur que la sienne (« Le vrai journal », ou « Ca nous intéresse ») ; pas d'inquiétude, voilà chose faite en cette soirée du dimanche 27 mars :

Sur fond de Manson et AC/DC, la célèbre tête à claque à voix de mitraillette qui dirige cette émission, affublée de son obèse faire-valoir Guy Carlier nous dégote toute une batterie de « spécialistes » : le même vilain prof de l'enseignement privé présenté sur M6, cette fois introduit comme un « historien des religions » et « expert des sectes sataniques » Jacky Cordonnier, ainsi que d'autres blaireaux venu faire la pub de leur bouquin sur les dérives satanistes (P. Ariès et C. Bourseiller), et O, le leader de Undercover Slut (métal glam-indus) venu représenter la voix du métal gothique.

D'entrée de jeu, les « spécialistes » nous sortent leur plat habituel : ils font un très beau discours opposant gothisme (qui est gentil, romantique et pas violent du tout) et musiques ritual & black métal (qui sont très très méchantes, elles !), le tout enrobé de satanisme, meurtres, d'extrême droite et autres nazis, avec des images prises sur le web, défilant à toute vitesse pour mieux nous lobotomiser : en vrac, les site de la FS.E., du Temple de Seth, de l'Ordre des 9 angles, de l'Eglise du Créateur des groupes Inquisitor et Blood Axis (décidément, ce groupe s'était déjà fait descendre par un reportage de...Metallian !), et des sites néo-nazis visiblement sans rapport avec le métal comme celui des Satanic Skinheads. Face à ce fatras, Fogiel lui-même avoue de ne pas vouloir faire d'amalgame et demande au témoin gothique d'avouer qu'il n'a rien à voir la dedans ! Peine perdue, ce dernier tente d'ouvrir la bouche sans résultat (comme tous les invités de cette émission !!!) et tout le monde jacasse, alors que des caricatures dessinées sur l'instant (le talent de Cabu en moins !) ridiculisent le gars de Undercover Slut ; et le vocable employé pendant ce reportage de 15 minutes trahit de toute façon l'amalgame entre black, meurtre, profanation et nazisme :

Les « spécialistes » tentent d'analyser l'histoire (esprit de provoc'du rock) et les deux aspects du satanisme (COS libertaire vs sectes locales violentes), ce qui part d'un bon sentiment, mais l'on dérive vite : on nous annonce par un superbe tour de passe-passe que le satanisme de La Vey a de toute façon évolué vers un programme néo-nazi et tout le monde s'horrifie des meurtres sectaires pourtant à l'opposé des préceptes d'Anton La Vey (en fait, des cas US ou déjà anciens, dont le meurtre du prêtre alsacien) ; les vilains satanistes, ado acnéiques en rébellion, finalement peu nombreux, confesse-t-on, se regrouperaient dans les concerts de black métal, grâce à Internet, avant d'aller profaner gaiement ; 23 profanations en France en 8 mois sont sataniques puisque l'on y trouve des graffitis nazillons, et le terme de « sous-culture » est sans cesse brandi pour qualifier le satanisme (comme par La Villardière pour décrire le métal), qui est définitivement taxé de « dangereux ». Bravo pour les clichés et les amalgames !!! Le gothisme, lui, est pur et beau, mais pervertis et infiltré par le reste...Aucune mention du conflit israélo-palestinien qui ou de regain chrétien qui dressent les communautés entre elles et poussent leurs sbires à profaner des tombes...

Enfin, on interroge le gothique : il est vrai que son look (maquillage outrancier) et son tempérament inhérent à tout bon gothique (l'air endormi et maquillage efféminé) ne le sert pas beaucoup ; il n'a le temps de finir aucune phrase, les questions ne sont destinées qu'à le déstabiliser : son âge ? origine sociale des parents ? Leur réaction face à son style ? ... Puis il doit se justifier de l'artwork de son album jugé provocant et de mauvais goût : il est vrai que « Legalize suicide », « communism=fascism » ou encore une image de camp de la mort alliée à une batterie de poulets (une affiche de la SPA des USA, en fait !) méritent plus la critique que le principe même de cette émission uniquement faite de crachats de vipères...Pourtant, il s'en sort plutôt bien, restant stoïque face à toutes les brimades dont il fait l'objet, répondant à coté de la plaque pour faire chier ses fouilles-merdes, espérant au moins que sa présence fasse juste un peu de pub à son groupe, car on se décide enfin à passer quelques secondes (pas plus) un titre de Undercover Slut, Fogiel faisant remarquer que le public ne réagit pas en battant le rythme, comme il l'avait pourtant fait sur « El Bimbo », la soupe que la pouf Marlène est venue nous vendre juste avant...

Pour conclure, on demande leur avis aux invités de ce soir : JP Gaillard ne connaît pas, la bimbo Marlène et le taciturne Clovis, évidemment, n‘aiment pas et trouvent cela choquant... Carlier assène le coup de grâce en disant au goth' sur un ton paternaliste que sa zique est finalement bien en soi, mais qu'elle n'a pas besoin d'une imagerie « limite » pour prouver sa qualité... Et là, miracle, le goth' se réveille enfin et l'enterre vif : « si le booklet de mon album ne vous avait pas choqué, jamais vous ne m'auriez invité ce soir !!! ». Là dessus, il est accusé de vouloir se faire de la pub et Fogiel (jamais en retard d'une connerie à dire) lui conseille alors un passage dans la « 1ère compagnie » ! Oui, la fameuse « émission-poubelle » dont sort à peine Marlène, invitée de ce soir ! Attention, faut pas montrer les crocs face au roquet professionnel !!! A ce moment là, le livre d'un « spécialiste » est présenté à l'antenne... Eux ont le droit de faire leur pub, et ce n'est pas honteux du tout, dans leur cas... Un Fogiel fidèle a lui-même : bête et méchant, qui tire à vue ! Et ça marche !

Autocrator