La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Perquisition chez Adipocere !

ADIPOCERE

Musique

Lisons d'abord "Le journal de Saone et Loire" du samedi 6 octobre 2007 :

TITRE : "Le label de rock métal Adipocère accusé de contrefaçon"

Alors qu'il était sur le point de s'installer à Bourg-en-Bresse, en vue d'y créer un “ pôle métal ”, Le label de rock métal Adipocère de Mézériat a reçu mercredi la visite des gendarmes.
Depuis quelque temps l'entreprise était sous la double surveillance de la Direction générale de la concurrence, de la consommation, et de la répression des fraudes (DGCCRF) et de la Sacem. Au cours de la perquisition, les gendarmes ont saisi 4 600 disques contrefaits, importés illégalement ou pressés sur place.
De son côté, la Sacem parle de droits non payés pour un total de 174 000 disques !
La DGCCRF s'est également intéressée a des vêtements de marque eux aussi contrefaits. Les différents enquêteurs vont maintenant examiner les quatre dernières années de comptabilité pour tenter de comprendre les mécanismes, remonter la filière et qualifier les infractions avant de transmettre le dossier à la Justice.
http://www.lejsl.com/actu/setl/20071006.JSA0145.html

Puis Christian Bivel, boss de Adipocère, s'explique sereinement dans la rubrique “news” de nos confrères de Violent solutions (http://www.v-solutions.net/).

Il en ressort que le journal exagère largement, et que c'est probablement un sale coup de la SACEM envers le métal, que la justice devrait élucider. En effet, les Cd importés de Russie sont parfaitement officiels et enregistrer sous licence, et aucuns Cd n'a jamais été produit sur place, dans les locaux de Adipocere ! Tous ceux qui bossent ou tradent avec Adipo le savent. C'est la présence d'une cellophaneuse (pour emballer les CD) qui a permis ce soupçon. La FNAC vend exactement les mêmes sortes de Cd import sous licence, mais la SACEM n'ira pas les faire chier, eux, qui font des prix prohoibitifs, et ont les moyens de se défendre en justice. La SACEM ne dit rien non plus contre le vrai piratage sur internet à l'étranger que Adipocère lui a pourtant signalé. Rappelons que c'est plutôt la SACEM qui a une réputation de voleur dans le métal, avec ces droits d'inscriptions élevés pour les jeunes groupes, et sa mauvaise redistribution des droits d'auteurs ! Si vous n'êtes pas Metallica, vous pouvez les harceler longtemps pour être payé.

Ensuite, réfléchissons : qui a soutenu le métal extrême depuis plus de dix ans en France ? Avez-vous déjà acheté des CD pirates chez Adipocere ? Si Adipocere était à la tête d'un trafic mondial, pourquoi le label ferait faillite ? Faites donc fermez le claque-merde des métalleux qui dégueulent sur Adipocere au lieu des soutenir dans un moment si difficile... Ces petits juges merdiques improvisés ont la part belle à donner leur avis de pucelles choqués, oubliant qu'ils ont surement de nombreux CDr et MP3 dans leur discographie !

SUPPORT ADIPOCERE !

Autocratôr, octobre 2007