La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Quand la T.V. fait sa propagande anti-metal !

Musique

Mardi 14 janvier 2003, les tenants d'une morale 'prête-à-penser' anti-métal ont encore frappé ! Cette fois, c'est par le biais d'une grande chaîne privée de télévision française (M 6), qui, au cours d'une émission ("Ca me révolte") connue pour ses sujets de haute tenue (Les putes du périph', la came, les trav' du Bois de Boulogne et j'en passe...) a tenté de nous expliquer ce qu'était la musique métal et son corrolaire, la "menace sataniste"...

D'entrée, son perfide présentateur, De La Villardière, qualifie notre style musical favori de 'sous-culture'. On nous sert alors un vrai sataniste: 'Stéphane est postier le jour, sataniste la nuit; il écoute du black metal ....'; il semble maitriser son sujet, en expliquant que cela relève de la sphère privée, et qu'il existe plusieurs satanismes, souvent symboliques et non-violents mais ça ne suffit pas aux journaleux zélés, qui vont s'acharner à trouver de la violence dans... le metal!

Complice à cette enquête inquisitoriale qui n'ose s'avouer, l'émission a invité un metalleux repenti, déguisé pour l'occasion, car le pôvre risquait à coup sûr des représailles de satanistes profanateurs... Car c'est bien de cela qu'il s'agissait ! Notre témoin-clef déguisé a éccopé de six mois de taule (avec sursis), d'une amende et de T.I.G. pour profanation de sépulture, car, nous explique-t-il, sa musique préférée l'a fait tout naturellement passer à l'acte ! C'est donc de la faute au metal, et plus particulièrement au black metal, mais aussi au gothic, au death, à Marylin Manson (tout est imbriqué à souhait pour mieux tromper l'auditeur non averti), à leurs paroles, à leur symbolique , si des petits cons paumés vont ouvrir des tombes ...

Avec Deicide en musique de fond, on visite son appartement, et la voix off nous cite des paroles qui sont quand même drôlement méchantes pour les chrétiens (Hannn, je vais tout le répéter à ma maman !), oubliant que la création artistique, la liberté d'expression, voire la liberté de croyance sont protégées par la Constitution de la République Française. Le faux metalleux exhibe fièrement ses scarifications, ainsi que des T-shirt avec, ô comble de l'horreur (!), des croix inversées sur lesquelles il rejette la cause de son délit...Mais que foutait un gamin de 16 ans dans un cimetière à la nuit noire? Les parents qui ne lui ont pas mis un gros coup de pied au cul devraient eux-mêmes en reçevoir un! Et c'est ce gars-là qui va expliquer devant nos yeux ébahis ce qu'est le metal!

Puisque c'est donc de la faute au métal, l'équipe de fouille-merde va donc 'enquêter' du côté des concerts metal, ces temps forts du satanisme triomphant, ces lieux supposés de non-droit ou l'on égorge sûrement des porcs à tour de bras, pervertissant du même coup notre plus belle jeunesse ! Marduk est en scène, et la caméra tripe littéralement sur les tatoos de LEGION, le chanteur, y décelant un message sataniste violent, omettant de dire qu'il est tatoueur de profession! Le metal ne serait que mort, d'ailleurs Marduk parle de guerre dans ses paroles! (Et oui, il valait mieux chanter l'Amour brulant, les petits oiseaux, voire la came et la pédérastie pour plaire à nos élites parisiennes!) Pour en avoir la preuve irréfutable, Légion, est questionné directement : quel message adresse-t-il à la jeunesse ? Tout simplement d' 'être forte' et d' 'exercer son esprit critique'(ce que ne sait visiblement pas faire notre témoin déguisé de ce soir), répond-t-il! Merde alors, le présumé coupable n'a rien dit qui puisse être retenu contre lui, il a même délivré un message intelligent et ouvert ! Même pas d'actes de violence à déplorer ce soir-là, contrairement à un 'bon' concert du Suprême N.T.M. ... Décidément, les journaleux, déçus, n'ont plus rien à foutre ici !!! Ils ne comprennent décidément rien à cet univers libre, jeune et frais dont la provocation est le plus fertile terrain d'expression!

Puis la " chasse aux sorcières " continue quand un pseudo-spécialiste du Malin, en fait dirlo d'un bahut privé catholique, et gourou de la lutte contre le satanisme à ses heures perdues, essaie de lancer l'ultime équation metal=nazisme: le pauvre métalleux lui-même réagit énergiquement et justement en expliquant que les idées politiques extrêmes ne sont absolument pas représentatives de cette musique...

Mais alors, comment expliquer les actes du témoin anonyme de ce soir ? C'est un suiveur, un pauvre minable qui se laisse manipuler d'abord par sa propre connerie, puis par cette émission scandaleuse : lui a tout pris au premier degré, celui des blaireaux, voilà son point commun avec ses nouveaux amis et confidents journalistes ! Mais, rassurez-vous, il a muri depuis, nous confie t-il à la fin...

Rien sur l'aspect 'rock'n'roll' qui préside en fait à l'élaboration de cette (et là, je corrige sciemment le présentateur) 'contre-culture' metal, rien sur l'aspect artistique, musical, festif, et amical du métal ; pourtant, c'est plutôt là-dessus qu'il y aurait de quoi dire ! Manipulation et désinformation par des médias bien-pensants qui font et défont les modes, distribuent bons et mauvais points, afin de mieux servir leur audimat (et non leur public)....C'est là que réside la vraie menace ! Le totalitarisme rampant vient de nos médias asservis au fric et à la pensée unique, de leur consensus mou, du monde " lisse " dont ils espèrent nous abreuver, pas du dernier Marduk ou d'un concert de Deicide ! Qu'on se le dise !

Autocrator, janv. 03