DIVINE RAPTURE

Death metal, USA

janv. 2004

Après un premier album, des tributes à Death et à Morbid Angel, et surtout une démo enregistrée par le grand Erik Rutan, Divine Rapture débarque sur le label français Listenable Records avec son nouvel album "The Burning Passion". Babak Davodian (guitares, synthés, ingénieur du son) nous en dit plus sur le groupe et sur l'album.

1. Hail Babak !!! Divine Rapture commence à être connu au sein de la scène death-metal Us, mais je pense que vous n'en êtes pas à vos débuts. Dis nous en un peu plus sur le groupe et son histoire.

BABAK :Divine Rapture est techniquement apparu aux alentours de 1994/ 1995, mais c'étaient vraiment les balbutiements du groupe. Aux alentours de 1997/ 1999, il y a eu plus d'activité puisque le groupe a commencé à composer et à enregistrer une démo, la démo de 1999 bien sûr. J'ai rejoint Divine Rapture en 1999, juste après l'enregistrement, et la vraie " magie " a alors commencé à opérer quand JJ et moi-même avons mis en commun nos idées et nos approches. Divine Rapture a véritablement débuté à ce moment là et a ensuite évolué pour devenir ce qu'on sait aujourd'hui. On a alors commencé à travailler frénétiquement sur ce qui existait déjà pour en faire ensemble un seul et même " son ". La clarté des harmonies alliée à une puissance dévastatrice, voilà jusqu'où notre " voyage " nous a mené. Entre temps, nous avons participé à des " tribute albums " très sympathiques. C'était une bonne opportunité pour nous de faire goûter notre "saveur" au milieu death-metal. "Tyrant of the Abyss" est un bon exemple de cela, et il est désormais disponible sur bon nombre de majors. Nous avons ensuite encore évolué et avons ainsi redéfini ce qui était inhérent à l'intérieur de nous-même, et "The Burning Passion", je pense, témoigne de cela le mieux possible.

2. Un deuxième album chez Listenable Records, c'est incroyable. Comment cela a-t-il été possible? Etes-vous satisfait de ce label français et de ce contrat ?

BABAK :Nous pensons que c'est un label très respectable, enfin, aux vues de ce qu'ils ont fait pour les autres groupes, cela va sans dire. Ils semblent être beaucoup plus sérieux et efficaces lorsqu'ils s'occupent des éléments administratifs inhérent au statut de "gros" label.

3. Est-ce que votre promo Cd, enregistré par Erik Rutan, vous a aidé pour signer chez Listenable Records ?

BABAK :Nous avions besoin d'enregistrer une démo qui montrait bien où nous en étions musicalement parlant et la différence entre le Divine Rapture des débuts et ce que le groupe est devenu maintenant. En ce qui concerne notre signature, je peux dire que ce que le label a entendu de notre évolution musicale nous a permis d'obtenir ce contrat.

4. Votre nouvel album, "The Burning Passion" est un bon mélange de brutalité et d'harmonies. Es-tu d'accord avec ça ? Peux-tu nous décrire l'album avec tes propres mots ? Dis-nous en plus à son sujet.

BABAK :Oui, c'est la base fondamentale de notre approche musicale. C'est en même temps la gloire et la déchéance de l'individu. Je pense que les harmonies reflètent la joie et l'immensité de l'accomplissement, alors que la brutalité reflète la colère qui se trouve en chacun de nous, en réaction aux conventions, aux mensonges... Le produit de cela et ces idées thématiques constituent Divine Rapture, l'entité. En même temps, nous savions que nous avions besoin d'un certain type de mix pour faire ressortir la clarté. On a enregistré un son de base avec Ron Vento aux Nightsky Studios. Ron est un ami et il propose des sonorités convenables avec lesquels travailler. J'ai ensuite repris mon équipement et j'ai mixé et masterisé les pistes. C'était assez éprouvant à cause de mon matériel de l'époque, mais aussi parce que je suppose que nous sommes assez particuliers quant à nos sonorités, donc çà n'a pas facilité les choses. JJ et moi-même sommes en quelques sorte notre propre général et notre armée à la fois. (rires)

5. Comment le groupe a-t-il travaillé pour faire ce nouvel album ? Qui compose la musique, qui écrit les paroles ?

BABAK :JJ et moi-même travaillons sur certaines parties ensemble, puis séparément. Une fois que le matériel sur lequel nous avons travaillé ensemble entre en gestation dans nos têtes, nous pouvons, chacun de notre côté, écrire notre propre matériel personnel. Lorsqu'on se retrouve à nouveau, on intègre ces nouvelles parties en accord avec - d'un point de vue mélodique, harmonique et rythmique - ce que nous avions fait avant. Lentement mais sûrement, on obtient quelque chose. Pour cet album, Mike Hrubovcak (vocaliste, graphiste) a écris les paroles.

6. Concernant les paroles justement, vous parlez des nombreux combats personnels, n'est-ce pas ? Quel est le thème principal ou le concept s'il y en a un ?

BABAK :" The Burning Passion " peut être vue comme le facteur de lutte des extrêmes : la volonté qui se manifeste pour créer et la volonté qui se manifeste pour détruire. Les combats personnels sont définis par des facteurs externes affectant chacun de nous dans les décisions que nous avons à prendre dans notre vie, en accord avec la vraie vertu et la tentation (pas la tentation dans l'idée d'une morale religieuse mais chaque fois qu'elle est un bénéfice pour l'individu ou pas) de détruire cette vertu. La cover de l'album avec les sphères représente l'existence humaine en révolution autour de chaque autre, témoignant ainsi de la lutte sur un plan externe. Si on continue dans cet esprit, sur un plan égocentrique, un individu cache également en lui les deux extrêmes. Cela témoigne alors de l'élément de lutte intérieure. Maintenant, si la destruction et la création agissent en tant qu'amplificateur du cours de notre existence, la passion devient alors le biais ou le support d'une somme de volontés manifestées. C'est l'étincelle, la flamme, le feu, la passion est en fait le conducteur de l'action. Ceci est une combinaison unique du côté extrême et du côté intense de l'individu ou de la façon dont ils sont perçus. C'est la volonté manifeste de créer son propre univers et de le détruire également, sans tenir compte de si on en est conscient ou pas. C'est le point crucial de l'existence. Mais il ne faut pas oublier que quoiqu'il en soit, la passion ne définit pas toujours ce qui est bien. En d'autres termes, soit on peut être passionné par la destruction du moi, soit la destruction elle-même est motivée par la destruction de l'individu. En tout cas, c'est pour cette raison que nous pourrions regarder notre reflet dans un miroir comme une entité bi-polaire. Nous devons donc utiliser un mot pour décrire ce pouvoir destructeur qui engloutit tout sur son passage, peut être même LE mot, pour traduire la beauté de ceci : désormais, nous avons la " passion dévorante ", " The Burning Passion ".

7. Vous avez enregistré des morceaux pour des tributes à Death (RIP) et Morbid Angel. Ces groupes sont-ils de grandes influences pour vous ? Avez-vous d'autres groupes favoris, passés ou présents ?

BABAK :J'ai un problème avec le terme " influence ", et plus particulièrement avec la compréhension, la perception conventionnelle de celui-ci. La vie tend a être vue comme un " devenir " plutôt que comme un déroulement. L'importance de ceci est que la vie telle que nous la connaissons peut être considérée dans sa forme comme finie. Les sentiments de base, les inclinaisons sont pourtant souvent articulés autour du " fini ". Dans le laps de temps qui nous est donné, où l'art et la musique ont émergé et évolué si rapidement, on peut voir une disparition, probablement dans notre futur proche, de la notion de nouveauté. Pourquoi ? Parce qu'il n'y a pas vraiment de source infinie pour permettre la création de quelque chose de nouveau. C'est difficile a digérer je sais, mais je pense que c'est comme cela que çà marche. Aucune idée ne peut échapper à la nature de ses origines. En d'autres mots, elle reflètera toujours sa source. Pour que l'idée change véritablement, il faut que la source change aussi. Je pense que pour l'instant, il est juste de dire que nous sommes tous humains (en mettant de côté toute opinion " morale " à propos de comment devrait vivre un humain pour être considéré comme tel), d'un point de vue physique fondamental. Donc, à l'intérieur de cette structure connue se trouvent des modèles qui sont dans un sens les parties immatérielles d'une structure elle-même en déroulement, c'est-à-dire la manière dont la conscience perçoit la réalité. Par exemple, nous avons tous besoin de respirer de l'oxygène et ceci nous rend plus identiques que différents ou originaux. Maintenant, si nous appliquons cela à l'art, une dimension plus profonde de l'existence, nous tendons à oublier que nous partageons tous des modèles comme seule structure connue, ou bien que le nombre de modèles fini qui sont apparus depuis la nuit des temps est lui aussi fini. En d'autres mots, il y a énormément de chemins pour faire ou pour représenter des modèles déjà finis à l'intérieur d'une structure finie elle aussi, appelée la Vie. Il est aussi vrai que ces modèles particuliers dans les arts ou la musique sont moins courant ou moins communs : pensez à cela, la raison pour laquelle nous ne sommes pas tous des artistes. Il est donc vrai que l'on n'est pas influencé par ce que l'on écoute, mais que l'on écoute ce qu'on est enclin à écouter. Ceci posé, je ne dis pas qu'il n'y a pas dans chaque existence humaine de volonté au rabais d'imiter de manière flagrante, mais je pense que le meilleur moyen, et le mieux défini pour créer est d'essayer honnêtement, ou simplement d'essayer d'imiter sans que cela ne sonne identique à autre chose. Pour ce que nous avons établis, c'est simplement une illusion de temps, ou la disposition d'un être humain et la période d'une manifestation dans une existence comme opposée à une autre née avant et partageant pourtant les mêmes inclinaisons, attitudes, perspectives, bien sûr désormais finies. En d'autres mots, est-ce un essai unique pauvrement et apparemment imité, ou est-ce que cela t'englouti autant que celui accusé d'innover ? Est-ce que cela fait preuve de logique ? De continuité ? C'est le lot de l'humanité que de demander ou de répondre à quelqu'un honnêtement. Assez curieusement, les groupes mentionnés comme " influences " dans ta question sont des groupes que j'écoutais au moins dans le passé, et qui reflètent les mêmes modèles ou au moins des modèles similaires à ceux par lesquels je ressent ou je perçoit ma réalité. Désormais, en combinaison avec ce que j'ai expliqué plus haut, tu peux comprendre la nature conventionnelle et erronée du terme " influence ".

8. Vous avez joué avec des groupes comme Deicide, Dying Fetus, Monstrosity... Comment c'était ? Etait-ce une grande expérience pour vous, d'un point de vue musical comme personnel ?

BABAK :Oh, j'ai adoré ça. Les fans sont ce qui m'a fait aimé cela. Je veux dire, tu as tout ces gens dévoués à ces grands groupes et qui développent de telles sommes d'énergie en échangeant avec eux... Ah, tu ne peux tout simplement pas vaincre les fans ! Quand tu vois leurs corps bouger sur ta musique et confirmer cela avant comme après, c'est sans prix mec.

9. Est-ce que le groupe tournera pour promouvoir le nouvel album ? Si oui, où et quand ? Avec quels groupes aimeriez-vous jouer ?

BABAK :Espérons le dans un futur proche, JJ et moi-même travaillons dessus actuellement. Où ? Et bien, nous jouerons n'importe où pour ceux qui se rassembleront en notre nom ou pour toute importante manifestation. C'est aussi vrai pour ce qui est de jouer avec des groupes également. Tous les groupes qui font bouger les fans et qui présentent une pure énergie sont bons pour nous.

10. Que penses-tu de la scène métal extrême actuelle ? Que penses-tu de l'évolution du death-metal ?

BABAK :Personnellement, je suis inflexible en ce qui concerne ce que j ai mentionné plus haut au sujet de l'influence. Je pense qu'il pourrait y avoir une meilleure compréhension de cela par ceux qui apprécient la musique. C'est ce qu'il y a de plus important dans l'intérêt de la continuité et de l'appréciation de cette musique, de peur que cela ne s'autodétruise comme tout autre chose qui rejète la vérité de sa propre condition à la recherche de quelque chose qui n'est pas là. Cela serait un sentiment délicieux que de voir cette évolution de la pensée dans le death-metal.

11. Quelques mots à propos de la Suisse et de la France ?

BABAK :Hum, honnêtement, je ne suis encore allé dans aucun de ces pays, mais j'espère le faire. Pour les lecteurs, merci de nous avoir consacré votre temps et merci de votre compréhension ! Merci une nouvelle fois aux fans, et merci à toi pour l'interview.

"The Burning Passion" is available for pre-order in most major venues. Officially to be released Oct 7th.

Carcharoth