ETERNAL REST

Eternal Rest

Black/thrash metal, France

Novembre 2008

1) Hailz ! je te demande de sacrifier au sacro-saint rite de la présentation du groupe, puisque c'est la première fois que Eternal Rest s'exprime dans nos pages...

Et bien le groupe existe de puis 1996, avec pas mal de changement de line-up, pour se stabiliser en 2005/2006. Le style musical du groupe, quant à lui n'a pas trop changer depuis les débuts, si ce n'est qu'il est devenu plus agressif avec les années et les différentes démos que nous avons sorties, pour arriver au final à ce que nous avons fait avecThe four winds of evilness. Actuellement, je ne peux pas te dire la composition du line-up, car le groupe est en stand by depuis quelques temps, mais j'espère qu'il en sortira bientôt, pour pouvoir faire des dates. Il y aura peut-être des nouveaux membres, ou alors un changement de nom n'est pas impossible non plus. Tu vois avec toutes ses années d'existence, il ne faut pas grand chose pour qu'un groupe se retrouve au point mort, j'en suis un peu dégoûter quand même.

2) Avec la sortie de l'albumThe Four Winds Of Evilness, votre actu est encore bouillante... Décris-nous donc les premiers retours, et si vous faites des dates pour défendre cet opus sur scène...

Comme je te le dis au dessus, le groupe est au point mort, mais pas encore enterré. Donc pour l'actualité des dates, elles sont inexistantes, mais pour les retours de la presse et des webzines, il y en a des bons et des mauvais. Mais dans l'ensemble c'est positif, ce qui aurait dû garder la motivation du groupe... Je pense que toutes les critiques sont bonnes à prendre, qu'elles soient bonnes ou mauvaises, du moment où elles sont constructives. Par contre la chronique qui descend le groupe sous prétexte que ce soit du métal extrême, et non du heavy ou du métal à la mode, c'est de la merde, ces gens là devraient arrêter leurs activités.

3) Eternal Rest est toujours en autoproduction, alors que vous écumez l'UG depuis 1996. Avez-vous démarché les labels?

Eternal est un groupe underground depuis ses débuts, nous avons, fût un temps, démarché quelques labels, mais sans réponses de leur part, l'autoproduction est devenue une évidence en soit. Pour des raisons pratiques, aucune obligation envers qui que ce soit, une liberté totale, mais en contrepartie une distribution restreinte, pas de passage dans les mags nationaux. Par contre l'association Underground Investigation, nous donne un grand coup de main, pour la promo et pour la distribution.

4) Parlons maintenant de ce line-up peu commun : trois guitaristes, ce n'est pas une formation courante dans le métal extrême... vous voulez rejoindre l'ambiance fouillée des derniers albums de Iron Maiden, qui tentent la même expérience que vous? J'imagine qu'il faut jouer une musique technique pour que chaque guitariste trouve sa place dans Eternal Rest. D'ailleurs, quels groupes / guitaristes vous ont donné envie de jouer une musique relativement complexe (par rapport aux autres groupes de black, souvent minimalistes)

Ah la question qui tue, le 3éme guitariste. Bon je te dis tout là dessus. En fait Franck a été embauché pour une date, car Laurent ne pouvait se dégager pour ce concert là, mais au dernier moment il nous a prévenu qu'il serait présent. Donc on a fait le concert à 3 guitares, qui s'est très bien déroulé au final, ensuite nous avons demandé à Franck de rester dans le groupe, pour exploiter le jeu à 3 guitares, ce qui apporterait au groupe une nouvelle dimension. Mais l'album a été enregistré à 2 guitares. Vu que Franck est entré dans le groupe avant que l'album ne sorte, ce fut une évidence de le mettre dans le livret. Aucun groupe ne nous a influencé pour l'intégration d'un 3éme guitariste, juste le feeling. Je ne pense pas qu'Eternal soit un groupe technique qui joue une musique complexe, c'est juste la réunion de plusieurs personnes qui au départ avaient des goûts différents points de vue métal. Chaque membre écoute des groupes et des styles de métal différent, c'est juste le temps et le travail en répéte qui a donné le style du groupe. Un mélange de métal qui va du heavy, jusqu'au black métal. Certes cela peut paraître complexe, mais Eternal est juste un groupe de métal comme il y en tant actuellement.

5) Les riffs donnent un côté heavy, mais le chant et les textes sont 100 % black metal... Volonté de marier les deux styles ? Ou le chanteur Tenebrius Rex est un musicien black qui s'est égaré dans un groupe de heavy ?! Fait-il d'ailleurs toutes les voix, graves et aigues ? Leur alternance est bien sympathique...

Bonne question, mon chant est dans le registre black métal, mais aussi dans le registre death. Je suis à l'origine du groupe, car en 1994 je faisais déjà parti d'un groupe qui fut le pre-Eternal dans un registre plus grind death, mais qui n'a jamais rien enregistrer. Ensuite, quand ce groupe s'est arrêté, j'ai gardé le nom Eternal Rest, pour continuer l'aventure musicale, j'ai rencontré Laurent en 1996, qui en grand fan de heavy métal voulait monter un groupe sans idées vraiment précises. Avec les répètes le style du groupe est devenu un mix entre mes influences extrêmes et ses influences heavy, le compromis est venu naturellement, pour ensuite s'affiner avec le temps. Vu que dans le groupe, il y a eu des changements fréquents de line-up, chaque membre qui est passé, a laissé son empreinte sur les titres du groupe. Mais le dernier line-up était le plus performant, la preuve en est l'album. Sur l'album je fais les deux chant black et death, car je me sens à l'aise dans les deux styles, ce sont des styles que j'écoute depuis les années 80's. Je me souviens la première fois où j'ai entendu le premier Bathory en 84/85, ce fut une claque monumentale. A l'avenir, si Eternal reprend du service, je pense que nous essayerons une approche un poil plus death que par le passé, moins heavy metal mais résolument plus brutal et plus agressif.

6) Comment décrirais-tu votre démarche pour traiter les thèmes des textes ? Tu n'ignores pas que de plus en plus de critiques trouvent qu'il est cliché de parler de Satan & de paganisme... la mode étant plutôt à la communion avec la nature, ou à la dépression!

Oui la mode, mais on se fout de la mode, sinon on ferait du métal pour ados pré-pubéres. Les textes d'Eternal sont pour l'ensemble assez vieux, mais correspondent toujours au groupe. Je ne dirais pas qu'Eternal est un groupe old school, mais nous faisons ce que l'on a envie, c'est tout. Le Mal est une source d'inspiration assez importante pour pouvoir encore faire des tonnes de titres, je pense que dans l'avenir, si il y a de nouveaux titres cela traitera encore du coté sombre des choses, mais avec peut-être des variantes, comme par exemples des criminels en série au service du diable. C'est sûr que la mode actuelle est de parler de nature ou de dépression, mais certains groupes qui traitent de la nature, ne savent même pas ce que c'est de passer une nuit au milieu des bois loin de tout... La dépression n'est pas mon truc, je préfère m'éclater. Je pense que les textes ne sont que des mots qui sont mis bout à bout, pour donner une atmosphère supplémentaire à un titre. Si tu prend le titre « cyprinium », c'est un titre grind où le texte est: tu vas prendre une grosse bite dans ton cul, ça c'est grind. Ce titre est un délire total, est c'est ça qui m'éclate, il ne faut pas prendre les textes au pied de la lettre, sinon le nombre de suicides et de meurtres grimperaient en flèche. Pour moi, c'est le coté sombre des choses qui compte, c'est ma façon de penser, cela me permet aussi de m'éclater, et bien-sûr sur le fait de partir dans des délires plus léger et que ne veulent rien dire m'éclate aussi. J'ai ma propre définition du satanisme, et c'est que celle là qui compte pour moi, certains textes sont peut-être explicites, mais j'ai mes propres raisons, mais aussi c'est d'un point de vue historique que je m'intéresse à la chose, tu sais l'inquisition et toutes les choses que les pseudo chrétiens nous ont apportés depuis des siècles, et je pense que nous avons pas finis d'en entendre parler...

7) Parlez-nous de votre scène extrême locale... Scène que certains membres supportent largement depuis pas mal d'années avec le fanzine « Underground Investigation » et le festival de Fismes...

La scène extrême dans l'Aisne est très limitée au final, Eternal est resté très longtemps le seul représentant du style. Il y a quelques groupes qui essayent de faire quelques trucs mais ils restent très discrets, donc je n'ai pas beaucoup d'infos sur eux. Oui je fais parti aussi de l'asso Underground Investigation, pour laquelle je fais des chroniques depuis 1997, et qui m'apporte énormément, tant sur le point de vue personnel que musical. C'est une grande expérience qui n'est pas prête de s'arrêter. Le fanzine est le travail principal de l'asso, mais aussi la convention qui donne l'occasion de voir et de rencontrer une tonne de personnes intéressantes, que draine le métal, nouveau projet aussi pour l'asso, c'est le tribute fest ( plus d'info sur le site www.undergroundinvestigation.fr.st). Je m'occupe aussi du site de l'asso, ce qui me prend aussi du temps, certains pensent que c'est simple, mais une simple mise à jour prend un peu de temps quand même, et il faut toujours réfléchir à comment faire évoluer le site, j'en ai fait la refonte complète au mois d'août, et c'est des heures de boulot.

8) Je te laisse finir cette interview comme bon te semble et te remercie pour le temps passé avec nous!

Merci pour cette interview, et je voudrai m'excuser pour ce retard énorme, mais après les mésaventure d'Eternal, je me suis très démotiver sur le groupe. C'est bien dommage me dirais-tu, mais quand je pense à toutes ses années où je me suis donné à fond dans Eternal Rest, pour au final en arriver là maintenant, je ne sais que penser. J'espère que le groupe se reformera, et que de nouveau, les titres résonneront dans des salles pour de bons concerts. Un grand merci au staff de La Horde Noire, pour son boulot et son intérêt pour les groupes comme le notre. Je vous tire mon chapeau bien bas. Merci à vous.

Autocratôr