FUCK THE FACTS

Brutal Grind, Canada

Mars 2009

Prenez des riffs de grattes qui partent dans tous les sens, un chant hurlé, du blast en veux-tu en voilà, secouez le tout et ce gros bordel vous donnera FUCK THE FACTS. Voilà maintenant une bonne dizaine d'années que le combo nous martyrise les feuilles avec son grindcore brutal teinté de riffs death atypiques... FUCK THE FACTS peut se vanter d'être bel et bien unique, moult fois copié mais jamais égalé. C'est très naturellement que le front-man du groupe, j'ai nommé Topon Das, a très gentiment accepté de répondre à mes questions. Je ne vous cacherai pas que j'en aichié violemment pour traduire mais bon, on n'a pas rien sans rien !

1 - Salut Topon, voilà une dizaine d'années maintenant que FUCK THE FACTS existe, depuis Discoing The Dead jusqu'à Disgorge Mexico, vous avez toujours joué une musique brutale sans concession dans une lignée résolument grind. A travers vos différents albums, on a l'impression que FUCK THE FACTS est un groupe qui a toujours oscillé entre divers styles. Cependant depuis Stigmata High Five, vous semblez avoir trouvé votre voie en jouant une musique plus typée death metal tout en gardant vos influences grind, comment perçois-tu l'évolution du groupe depuis ses débuts jusqu'à aujourd'hui musicalement parlant ?

Depuis que FUCK THE FACTS existe, l'objectif principal à toujours été de garder une certaine « ouverture » sur différents styles musicaux. Comme beaucoup de gamins, j'ai commencé par écouter du METALLICA, par la suite du death metal et finalement du grindcore. Pendant cette période, j'ai également découvert d'autres genre de musique notamment avec des groupes plus expérimentaux tels que MR BUNGLE, des groupes de punk comme BLACK FLAG... Bref, je ne me suis jamais réellement rattaché à une scène en particulier et je ressens la même chose pour FUCK THE FACTS. Nous avons toujours apporté une touche heavy à notre musique, et ce de manière naturell,e parce que c'est ce que nous aimons faire. Cela se fait naturellement. Cependant nous n'irons pas bouder certaines idées sous prétexte qu'elles ne sont pas assez « brutales ». Tout au long de la carrière de FUCK THE FACTS, il y a toujours eu des titres plus ou moins expérimentaux voir doux. L'influence death metal est présente depuis nos débuts, elle n'est pas apparue spontanément sur Stigmata High Five. Il y a notamment une split tape avec MASTECTOMIA qui date de 1999 et qui est très influencé death metal, probablement plus que l'album Stigmata High Five ne pouvait l'être. Concernant l'évolution du groupe, tout se fait naturellement et non de manière forcée. Avoir eu différents membres au sein du groupe au fil des années à fortement accéléré le processus...

Fuck The Facts

2 - En plus d'être un excellent batteur, Mathieu Vilandré est un très bon gratteux. Peux-tu nous parler de l'importance que ce dernier a au niveau de la composition ?

Vil a rejoint le groupe en tant que second guitariste. A l'époque notre batteur était un peu démotivé par FUCK THE FACTS. Parallèlement, Vil jouait de la batterie dans un groupe appelé INSURRECTION. Par conséquent, je savais donc qu'il pouvait potentiellement jouer de la batterie pour FUCK THE FACTS. Quand notre ancien batteur en a eu marre, nous l'avons viré. Au final Vil en profita pour se remettre derrière sa batterie et nous commençâmes à taper le boeuf ensemble. De cette manière, nous écrivîmes la chanson Carve Your Heart Out qu'on peut entre autre retrouver sur l'album Stigmata High Five. Peu après, Vil voulut occuper à temps plein le poste de batteur sur scène... Un mois après, nous entrions en studio pour commencer les sessions d'enregistrement de Stigmata High Five. De ce fait, Vil a dû apprendre tous les titre à la batteries en un temps record avant de s'enregistrer. Il est maintenant dans le groupe depuis 4 ans et fait partie intégrante de notre histoire, c'est un musicien extrêmement talentueux et sans aucun doute le meilleur guitariste avec lequel j'ai pu joué ! En studio, il enregistre en plus de la batterie les guitares des titres les plus difficiles et cela ne s'arrête pas là car ce dernier compose aussi pour le groupe ! Il possède une très bonne oreille et capte vite toutes les merdes que nous-mêmes nous n'aurions pas entendues. Il a vraiment un bon niveau. Dans le passé, il n'a pas écrit autant que je l'aurais voulu mais bon, aujourd'hui il compose bien plus à la gratte qu'avant. Par exemple pour Disgorge Mexico, il a écrit The Pile Of Flesh You Carry ainsi que deux titres complets sur le split avec LENG TCH'E. Au jour d'aujourd'hui, nous travaillons sur le prochain album à venir. Nous avons déjà quelques chansons dont certaines composées par Vil. De plus, il a encore plein de bouts de riffs plus ou moins aboutis qui attendent dans son PC...

3 - Sans vouloir te jeter des fleurs, je trouve que Disgorge Mexico est un album en béton armé et bien plus direct que ne pouvait l'être Stigmata High Five, son prédécesseur. D'après le livret, il semblerait que Disgorge Mexico a été composé en 14 jours, ce qui est très court !!! Est-ce une manière pour vous de conserver une certaine spontanéité dans votre musique ? Et pour vos prochains albums, penses-tu que vous allez procéder de la même manière ?

Nous avions un paquet de titres plus ou moins aboutis avant d'entrer en studio. Nous avons eu seulement quatorze jours pour finaliser l'album et l'enregistrer. Disgorge Mexico est né de cette manière, ce n'est pas comme si on l'avait chié intégralement en deux semaines ! Si tu écoutes attentivement l'album, je pense que tu trouveras qu'il sonne plus live que ce que nous avons pu enregistrer par le passé. Nous n'avons pas beaucoup composé chez nous ce coup. Disgorge Mexico a surtout été composé avec des riffs par ci par là qui nous sont venus naturellement lors de répètes. En ce moment, nous composons chacun de notre côté. Nous avons un nouveau bassiste qui est lui aussi impliqué dans l'écriture. Nous sommes donc trois à composer et à nous envoyer mutuellement ce que nous trouvons. Nous arrivons toujours avec des idées nouvelles et même des titres complets en répète, mais la raison principale pour laquelle on ne veux plus tourner non stop est que nous voulons prendre plus de temps à travailler sur du nouveau matériel dans le but de produire quelque chose dont nous sommes vraiment fiers. Nous ne sommes pas un groupe qui écrit des albums juste pour tourner. Nous écrivons des albums parce que nous aimons la musique et nous tournons parce que nous adorons voyager. Si nous le voulions, nous aurions déjà assez de nouveaux titres pour un nouvel album, mais cette fois nous serons plus sélectif quant aux titres que nous utiliserons dans le prochain skeud et ceux restant serviront pour des splits ou des EP... En ce moment , nous n'avons pas envie de retourner sur la route, nous préférons rester à la maison pour faire des barbecues tout en écrivant le prochain CD.

4 - Peux-tu nous expliquer pourquoi avoir choisi comme titre du nouvel album Disgorge Mexico ? La première fois que j'ai entendu le nom de ce dernier, je croyais qu'il s'agissait d'un split avec DISGORGE, le groupe mexicain !!!

Ouais beaucoup nous l'ont dit ! Mais si tu lis le livret de Disgorge Mexico, il décrit le concept qu'il y a derrière le choix du titre. Mais oui, nous nous doutions du problème et le titre s'est basé sur notre humeur du moment. Les mecs de DISGORGE, le groupe mexicain, le savent et trouvent ça marrant. On ne les a jamais rencontrés mais je suis heureux que le nom de notre album les amuse.

5 - Pour le nouvel album, vous n'avez été que trois pour tout enregistrer alors que sur StigmataHigh Five, il y avait Steve Chartier à la basse en plus. Pourquoi avoir fait le choix d'être sous la forme d'un trio sur Disgorge Mexico et qui remplacera Steve sur scène à la basse ?

Juste après la fin de notre tournée de juin 2007, nous avons dû laisser Steve nous quitter. Je ne vais pas rentrer dans les détails des raisons mais ça ne marchait pas bien avec lui. Il n'était pas prévu qu'il reste. Nous savions des mois à l'avance qu'il ne serait pas avec nous pour Disgorge Mexico. Pour les deux derniers albums, il y avait seulement Vil et moi en studio la plupart du temps avec l'ingé son. Steve et Mel sont juste descendus quelques jours pour enregistrer leurs parties. Ensuite avec Vil, on s'occupe des parties de basse. J'ai commencé la musique en tant que bassiste et j'ai écrit la plupart des lignes de basse de Disgorge Mexico, ça n'a donc pas été trop difficile... Le plus emmerdant était que je n'avais pas beaucoup joué ces dernières années et mes doigts m'ont vraiment fait souffrir pendant des heures et des heures car je jouais avec. Maintenant nous avons un nouveau bassiste qui s'appelle Marc Bourgon et qui jouait auparavant dans un groupe nommé TUGNUT. Nous avons tourné avec eux et nous sommes des amis proches et ce depuis des années. Marc joue avec nous depuis presque un an et demi maintenant et a fait la basse sur le split avec LENG TCH'E. Il est définitivement le meilleur bassiste avec lequel je n'ai jamais joué, de plus Marc est un type cool. Donc voilà...

Fuck The Facts

6 - Mélanie Mongeon est une excellente chanteuse. Elle pourrait sans conteste chanter dans un groupe de black metal à mon avis. Lorsque Brent Christoff est partie de FUCK THE FACTS, aviez-vous dans l'idée de le remplacer par une femme au chant d'autant plus qu'ils n'ont pas du tout le même timbre vocal ?

Mel a intégré le groupe il y a voilà sept ans. Brent était là seulement la première année qui suivit la création de FUCK THE FACTS. Le groupe était alors très jeune et venait de commencer. Pour ma part, j'ai rencontré Mel durant l'été 2001 et nous sommes devenus de bons potes. A l'époque elle chantait dans diverses groupes, ce n'était alors pas la première fois que cette dernière « gueulait » au sein d'une formation. Quand Brent partit, nous avons demandé à Mel si elle était d'accord pour rejoindre FUCK THE FACT Set elle a accepté tout de suite. Lorsque nous l'avons recruté nous ne nous sommes jamais demander si avoir une femme au chant était un plus ou non. Si on a sollicité Mel, c'est uniquement parce qu'elle était notre pote et qu'elle fut là au bon endroit au bon moment ! Son chant est totalement différent de celui de Brent mais comme je te l'ai dit, ce dernier était là seulement l'année qui suivit la création du groupe. Pour notre futur, ça n'avait aucune importance si le vocaliste était totalement différent. Maintenant que Mel est dans le groupe depuis quelques temps, il serait bizarre d'avoir un chanteur avec un chant totalement différent !

7 - Avez-vous déjà rencontré des problèmes avec des fans de musique extrême quant au fait que votre chanteur est une femme ?

Je suis sûr qu'il y a des gens qui ne nous aiment pas ou qui ne nous donneront pas notre chance parce que nous avons une femme au chant. Mais parallèlement, d'autres personnes nous aiment probablement juste parce que nous avons une chanteuse. Nous n'avons jamais vraiment eu de problème quant à cet état de fait, et de toute façon, on n'en a rien à foutre de ce que peuvent bien penser les gens ! On fait ce que l'on aime et point barre !!!

Fuck The Facts

8 - Récemment FUCK THE FACTS a fait une tournée européenne de 18 dates pour la première fois en compagnie d'ANTIGAMA et DR DOOM. Je pense que cela restera pour toi un bon souvenir. Peux tu nous parler de ton sentiment vis à vis de cette tournée et pourrait-on envisager de vous revoir en Europe pour d'autres dates très prochainement ?

Je suis content d'avoir effectué cette tournée. J'ai toujours été frustré quant à l'idée que l'on n'avait jamais tourné en Europe. On avait plein de potes qui avaient franchi le pas et les retours qu'on avait étaient plutôt positifs. A l'heure d'aujourd'hui, c'est maintenant chose fait pour nous ! Je ne sais pas quand mais un jour nous reviendront en Europe. Même si certains soir il n'y eu pas grand monde, les gens étaient dingues et l'ambiance électrique, on a bien déliré et voir nos fans européens fut cool pour nous.

9 - FUCK THE FACTS a sorti un split EP en compagnie de LENG TCHE sur Power It Up, un grand label grindcore. Peux-tu nous parler du fruit de cette collaboration ? Est-ce que pour vous sortir des vinyles est-il un moyen de rester underground ?

Nous sommes devenus potes avec LENG TCH'E quand nous tournions en 2006. Depuis nous avons gardé le contact et nous avons toujours évoqué le fait de partager un split ensemble. On voulait faire quelque chose de sérieux c'est alors que Power It Up Records se proposa pour sortir l'objet. Une fois enregistré et mixé par nos propres soins, le mastering s'effectua pendant que nous étions sur notre tournée américaine parce que nous avions des délais à respecter pour envoyer le tout à notre maison de disque. Je pense que les titres sonnent bien, personnellement je suis content du travail réalisé pour ce split. La seule chose qui craint, c'est ces deux secondes de blancs qu'on retrouve sur la version maxi CD entre les morceaux, chose que l'on n'a pas sur la version vinyle !

10-Avez-vous déjà commencé à composer des titres pour le successeur de Disgorge Mexico ? Si oui, à quoi pouvons-nous nous attendre ?

Quand nous sommes à la maison, nous écrivons toujours. Cela fait donc quelques temps qu'on travaille sur du nouveau matériel. Pour tout te dire, nous avons à peu près dix nouveaux morceaux que Vil, Marc et moi répétons. On pourrait réaliser un nouvel album mais nous allons prendre du temps et bien sélectionner les morceaux qu'on mettra sur le prochain CD. Les titres restants serviront éventuellement pour des EP ou des splits... Dorénavant nous sommes trois à écrire donc notre musique va être de plus en plus variée comme je te le disais.. .Le prochain CD sera plus dans la veine de Stigmata. Nous avons chacun énormément écrit de notre côté et amené le tout en répète. Disgoge Mexico était juste un album issu de différents jams. Les titres ont des structures simples et le jouer est très facile pour moi à l'exception de quelques riffs. Sur nos nouvelles compos, je sais que Vil s'est donné à fond, ce qui me stresse un peu sur certains titres derrière ma gratte (rires). En même temps, on a des morceaux typiquement grind facile d'accès... On verra bien ce qui se passera en studio (rires).

11 - Merci d'avoir répondu à mes questions Topon. Tu as peut-être un dernier mot à dire au public français de FUCK THE FACTS ?

Merci à toi et j'espère que nous serons bientôt de retour en France pour à nouveau tout grinder !!!

Fuck The Facts

Maxtician