KAINSMAL

Black Metal, France

03/06/2015

Sans nouvelles, depuis quelques années, des piliers du Metal Extrême Catalan que furent les SA MEUTE, LEXALL ou NEO CULTIS,j'ai appris le retour de certains de leurs membres au sein d'une nouvelle entité vouée au Metal Sombre. Passé la déception de la fin de certaines de ces formations, c'est avec plaisir que j'ai pu écouter quelques titres de répétition de ce nouveau groupe.
A la lecture de ce qui suit, il est évident que la marque de Caïn sera apposée dans le sang et la douleur

Salut à vous, dans la plus grand secret les ténors de la scène Metal extrême catalane ce sont retrouvés pour former un nouveau groupe, peux-tu nous introniser et le présenter ?
KAINSMAL s'est imposé à mon esprit alors que je ne réfléchissais absolument pas à la musique ou une quelconque formation. Ce nom m'est apparu sur l'écran d'ordinateur et tout le concept s'est présenté.
Das Kainsmal, de l'allemand, signifie « La Marque de Caïn », les textes allaient s'orienter naturellement sur le meurtre et la Mort dans tous ses états.
Il ne manquait que les musiciens.
C'est à la fin de l'été 2014, que j'ai proposé à mon vieil ami, ex-bassiste de feu NEO-CULTIS et actuellement dans MORS ULTIMA, de me suivre dans ce projet.
Tout s'est enchainé assez vite puisque un gratteux et pote de longue date, officiant dans un groupe Heavy-Metal, MINDS OF ETERNITY, et au passé bien plus extrême, nous a rejoint.
Ce fut le tour de la tête pensante et grand dictateur de LEXALL de s'associer avec nous.
Pour finir, le batteur du très respecté groupe de Black-Metal SA MEUTE, nous a rejoint pour compléter la formation. Moi-même occupant le poste de hurleur et ex-NEO-CULTIS.
Novembre 2014, nous entamions les répétitions.

Des Ex NEO-CULTIS, LEXALL, SA MEUTE (et j'en passe car j'ai oublié) qui mêlent leurs expériences et leurs influences, ça donne quoi musicalement ?
Ça donne quelque chose de bien... mais cela n'est que notre avis personnel.
Plus sérieusement ce que nous jouons peut s'apparenter au Black-Metal, selon notre point de vue.
Nous jouons avec nos tripes et suivant nos envies, nos désirs du moment, tout en respectant une ligne directrice afin d'être homogène et ne pas proposer un patchwork de nos diverses influences.

J'anticipe, mais on peut donc s'attendre à un monument de noirceur imprégné de la fureur et la haine du Black des origines ?
Monument... Merci pour le terme emprunté.

Nous savons que tu as pu écouter de courts extraits de nos compos et tu sais nous flatter en utilisant des mots tel que noirceur, fureur, haine, cela nous ravit si nous arrivons à dégager ces sentiments, ces ambiances...
Il est évident que c'est notre but, atteindre cet objectif dès le début est chose difficile car notre identité se confirme, nous pensons, au fil des compositions. En revanche notre expérience nous aidera dans notre quête du Metal noir.

Pas d'espoir d'entendre des claviers ou des rythmes électroniques ? Du violon ?
Ce n'est pas à l'ordre du jour et nous n'en avons jamais discuté, cependant nous ne sommes pas fermés.

Travailler avec un vrai batteur, ça apporte quoi selon toi, après des années avec une BAR, excepté moins de bière ?
Déjà le plaisir de travailler avec un batteur tel que celui-ci et sans réfléchir nous dirions la spontanéité, le travail de groupe, une osmose complète.
La bière coule toujours et il apporte son propre stock, donc que du bonheur.

Vous avez quelques morceaux que vous peaufinez depuis quelques mois, alors à quand une sortie physique ?
Nous pensons avant la fin de l'année. Nous serons prochainement sur les réseaux sociaux, les infos y circuleront et nous distillerons petit à petit notre son.

Allez-vous favoriser l'autoproduction, recherche de label, crownfounding, album digital... ?
Nous ne nous sommes pas posé la question, l'autoprod étant la voie la plus simple et rapide pour notre première réalisation sur support physique. Par la suite, même si nous ne sommes plus de grands rêveurs, être prit en charge par un label reste quand même une envie que nous convoiterons.

D'ailleurs on parlait de la mort du support physique face au digital, or depuis quelques années on assiste au retour du vinyle et même de la cassette, et la suprématie du CD dans des éditions de plus en plus originales. Cela t'inspire quoi ? Matérialiste ou tu t'en fous des support physique ?
La vie est un cycle et l'aire du numérique n'a plus autant d'adepte acharné, ce monde numérique reste virtuel et futile à nos yeux.
Nous comprenons l'intérêt pour le vinyle, de par ses dimensions, l'aspect visuel et le son bien caractéristique. Nous comprenons moins l'attrait de la cassette, pratique à l'époque par sa taille, question visuel c'est pas bandant et elle ne résiste pas au temps qui passe.
Le CD reste sympathique et les efforts faits quant à leurs présentations sont très appréciables.
Voilà notre réponse pragmatique à ta question.
Pour ce qui est de notre ressenti, nous pensons que le physique est toujours mieux que du virtuel et de l'impalpable. Nous apprécions plus le fait de tourner les pages d'un livre plutôt que de cliquer, analyser un booklet de CD ou la cover d'un vinyle sous tous ses angles plutôt que matter un écran d'ordinateur.
Caresser le cadavre d'un mannequin anorexique plutôt qu'éjaculer sur un ipad.

Des projets pour du Live ?
Pas dans l'immédiat et nous espérons que cela ne saurait tarder, nous sommes quasi prêt pour faire l'ouverture d'un concert.
Aussi nous n'avons pas entamé les recherches de dates, ça ne fait que quelques mois que nous répétons ensemble et une seule fois par semaine. Nous avons passé notre temps à composer, arranger, sans se mettre la pression avec une deadline.

En Live peut on espérer réentendre des morceaux de vos anciens groupes réarrangés ou avez-vous tiré un trait sur le passé ?
Très peu d'espoir.
A travers KAINSMAL rien ne sortira du passé.

En live, à quoi faut-il s'attendre visuellement ? Le dépouillement pour se concentrer sur la  musique ou une certaine mise en scène pour coller à l'ambiance de la musique ?
Comme nous avons répondu plus haut, le groupe étant jeune de par son existence, c'est une question que nous ne nous sommes pas posé encore. Nous verrons le moment venu ou bien nous y réfléchirons prochainement, rien d'établit à ce sujet.

Je reviens une nouvelle fois sur le passé, vos anciens groupes sont-ils morts et enterrés ou juste en sommeil avant une énième tournée avec Testament ?
NEO-CULTIS semble décomposé depuis ses funérailles, SA MEUTE... Suspense..., LEXALL on ne sait jamais à quoi s'attendre avec...
Ce qui est positif pour nous c'est que Chuck Billy s'est rapproché de nous dans l'espoir de partager la scène. Il ne s'est toujours pas remis des soirées avec les prostitués péruviennes de confessions musulmanes, sex drugs et sex encore, on n'avait pas de Rock'n'roll ces soirs là.

Les retours de ARCTURUS, EMPEROR, AT THE GATES, CORONER ou CARCASS après leur promesse que l'on ne les y reprendrait plus, ça t'inspire quoi ?
Ça nous inspire pas, on s'en branle. Ils font ce qu'ils veulent tant qu'ils se font plaisir.

Qu'est ce qui te branche musicalement aujourd'hui ? Des coups de coeur récents ?
Le Metal et un peu Zouk Machine

Arrivé à un age avancé tel que le tien, penses tu dans les années à venir continuer dans un registre aussi brutal, ou la maturité aidant, risque-ton de constater un ramollissement ou du moins une évolution dans des contrées plus progressives ?
A 62 ans paraissant 80, je pète le feu.
La maturité nous a aidé à revenir sur ce qui nous a fait vibrer quand on était ado.
Le ramollissement n'est pas d'actualité et le côté progressif pourrait nous servir pour amener plus de relief dans notre musique, pourquoi s'en priver si cela peut nous être utile ?... Nous ne sommes définitivement pas fermés si notre identité est respectée et que nous prenons notre pied lors de nos réunions sonores.

Que reste-il du cutelonis ?
Deux glands rejoints par d'autres glands. Mais faut pas nous prendre pour des glands !

Quelle surprise nous réservez vous pour la seconde moitié de 2015 ?
Nous attendrons Noël pour vous apportez des cadeaux. Mais cela reste une surprise....

Vous remerciant de vos réponses, je vous laisse conclure.
Te remercier pour ton inestimable soutien deviendrait inutile, c'est à chaque fois un plaisir de répondre à tes questions.
Nous avons hâte de faire entendre notre son, partager des moments scéniques avec d'autres formations et le public.
Merci à toi et ton dévouement au Metal.

Aloerw