MELANCHOLIA RECORDS

melancholia

Label black/death metal, France

31/10/04

alex- melancholia

Hail ALEX ! Un peu d'histoire, tout d'abord... Quand as tu créé MELANCHOLIA RECORDS ? Etais-tu seul ? Ou es-tu basé maintenant ?
Hell Ooo à toi. MELANCHOLIA RECORDS a vu le jour officiellement en 2002 mais le projet avait commencé à se mettre en place dès 2000. Il s'agit à la base d'un concept assez personnel que j'avais déjà en tête depuis des années : j'étais seul à la base, mais pour la création et la concrétisation du label je me suis entouré de quelques personnes qui m'ont apporté notamment leurs connaissances techniques, juridiques etc, et qui travaillent encore avec moi.
Je reste toutefois maître à bord de MELANCHOLIA RECORDS .

Tu t'es immédiatement orienté vers le BM UG ?
Oui. Le but était de créer un label qui pourrait devenir une référence avec le temps, un label avec une véritable identité, un vrai label Black Métal.

Est-ce que tu joue toi même d'un instrument, ou as tu fais partie d'un groupe de métal extrême ?
Oui, je joue d'un instrument en particulier et je touche un peu à tout ce qui peut produire des sons. J'ai fait partie de différents groupes de métal, de métal extrême, et je viens d'intégrer un groupe pour un nouveau projet qui verra le jour j'espère d'ici la mi-2005.

Présente-nous un brièvement les « poulains » de ton écurie... Il semblerait que tu te concentres sur la qualité des groupes plutôt que sur la quantité pour remplir un catalogue, non ?
C'est exactement ça : le concept de MELANCHOLIA RECORDS est centré sur la qualité musicale et artistique des artistes que nous sélectionnons.
Les productions ont mis un peu de temps à arriver, mais le rythme va s'accélérer à partir de maintenant et ça devrait suivre en 2005.
Nous avons signé tout de même au bout de 2 ans d'existence officielle 7 groupes et nous avons pas mal d'autres signatures en vue ou en négociations.
Voici pour le moment les groupes officiellement membres de MELANCHOLIA RECORDS :
- STRAASHA : une formation qui se compose désormais officiellement de deux membres et qui joue toujours un black très personnel à la fois épique, pagan, mélodique, très nordique en somme. Le groupe devrait prochainement maquetter son mini-album qui s'inscrira dans une trilogie et qui complètera la saga débutée dans le premier opus, mais en plus intense et plus violent (toutes ces infos sont exclusives !!!)
- NUMENOR : toujours le fameux one man band de N. Sandoval avec un son glacial venu du froid, entre KAMPFAR, ULVER et BORKNAGAR. Un nouvel album longue durée est déjà composé : plus rapide, plus agressif, plus extrême...un véritable blizzard mortel qui sera enregistré et produit en 2005 si tout va bien.
- MALEFICENTIA : un groupe qui a fait ses preuves avec 2 albums qui resteront certainement des références d'intégrité, d'efficacité et de professionnalisme dans l'univers du black métal symphonique. Pour moi ce groupe a vraiment atteint un haut niveau avec son second albumUnder The Banner Of Sufferingqui a reçu d'excellentes critiques jusqu'en Scandinavie où même un gros magazine norvégien en a dit beaucoup de bien, ce qui est assez rare pour être souligné.
Après quelques soucis de line-up cette année, le groupe devrait revenir très prochainement sur le devant de la scène. Je suis très fier de compter MALEFICENTIA dans les rangs de Melancholia Records.
- UNHOLY MATRIMONY : composé du seul et unique Vladimir, souvent présenté comme un petit génie du métal extrême (en effet ce jeune-homme ne compte pas moins de 5 formations à lui tout seul...), UNHOLY MATRIMONY est un groupe réellement extrême dans sa démarche. Le second album, Misologie, est un concept album que nous avons sorti chez MELANCHOLIA RECORDS. Il est paru sous forme d'un digipack cruciforme collector, et c'est un véritable petit concentré de haine, de violence et de fureur le tout chanté intégralement en Français avec brio de mon point de vue. De tous les projets de Vladimir, c'est bien sûr UNHOLY MATRIMONY que je préfère.
- BORNHOLM : sous ce nom synonyme de nombreuses légendes scandinaves se cache un group de black dans la pure tradition nordique : amateurs d'ULVER, de KAMPFAR, de SATYRICON, le second album de Bornholm...On The Way Of The Haunting Moonsera disponible fin 2004 pour combler vos oreilles et vos yeux avec une belle production et un clip exclusif. Une édition spéciale limitée sera disponible. Nous espérons également pouvoir faire tourner ce groupe dans notre pays et le faire découvrir au public français surtout après sa dernière prestation remarquée en Hongrie en première partie d'ARCTURUS.
- ORAKLE : les nouveaux venus chez MELANCHOLIA RECORDS n'ont rien à envier à leurs prédécesseurs. Après leur MCD et quelques aléas de line-up comme dans tous les groupes, Orakle a atteint un niveau technique et artistique qui risque d'en surprendre plus d'un.
Avec un black à la fois violent, mélodique, atmosphérique, ORAKLE se rapproche de formations comme ARCTURUS ou EMPEROR : le groupe va entrer en studio courant novembre et leur album promet d'être une référence hexagonale en la matière !
- HECATOMBIC : premier groupe signé chez MELANCHOLIA RECORDS pour l'ouverture de notre section Death Metal, Hecatombic est ce que l'on pourrait appeler une vraie tuerie sonore. Alliant à la fois le meilleur du old school et du new school dans leur second albumDelights Of The Despicable, surfant entre Suffocation, Deicide et toutes les influences du gros Death US, HECATOMBIC s'est trouvé une véritable identité ravageuse : à découvrir de toute urgence !!!

A part ta propre écurie, quels groupes français ont ton soutien total ? Tu préfères plutôt les trucs originaux, symphoniques, non ?
A vrai dire, je préfère produire des albums qui sortent un peu de l'ordinaire, pas spécialement symphoniques, mais qui ont une vraie personnalité et qui peuvent peut-être apporter quelque choses de nouveau à la scène ou redéfinir les limites du métal extrême en les contournant, en les repoussant etc...
Cela ne veut pas pour autant dire que je me limite a apprécié ce genre de groupes, bien au contraire, j'aime beaucoup le Black Métal plus classique, basique, que ça soit les grosses références ou les petites formations underground.
Concernant les groupes français, si je retire les groupes du label de la liste il ne me reste plus grand chose, hé hé. Plus sérieusement je vais avoir du mal à répondre à cette question, je ne suis pas du genre copinage et je passe la plupart de mon temps dans ma grotte.
Mais si je devais citer quelques noms, je dirai que je soutien totalement MERRIMACK, que j'ai toujours quasiment connu depuis que j'écoute du métal extrême et avec qui nous travaillons actuellement en produisant toute une série spéciale de textiles (T-Shirt, Longsleeves, etc...). Nous avons également collaboré avec FUNERARIUM, un groupe plein de bons concepts dont l'album va sortir début 2005, et je salue également tous les groupes de black celtique avec qui j'ai entretenu quelques rapports : Aes Dana, Bran Barr... Concernant les prestations live, les groupes français hors MELANCHOLIA RECORDS qui m'ont le plus marqué sont une nouvelle fois MERRIMACK, ORAKLE (avant qu'ils signent chez nous) et GARWALL.

Quelle sera la prochaine sortie "made in MELANCHOLIA RECORDS" ?
La prochaine production MELANCHOLIA RECORDS sera le second album de BORNHOLM...On The Way Of The Haunting Moonà paraître fin 2004/début 2005. Nous allons tirer cet album à 999 exemplaires, dont 666 exemplaires à priori en digipacks « normaux » et 333 exemplaires en véritables collectors ; toutes les versions de l'album comporteront également un vidéo clip.

A la vue des innombrables démos que tu dois recevoir, la scène est-elle saturée selon toi ?
Effectivement je reçois beaucoup de démos. Mais pour répondre à ta question, je dirais à la fois oui et non : d'un côté la scène est commercialement saturée avec des dizaines de structures de production (ou de pseudo production) et donc des centaines, des milliers de releases à travers le monde pour un public finalement limité et particulièrement peu dynamique en France.
D'un autre côté, artistiquement la scène est loin d'être saturée car les "vrais" groupes et les "vraies" productions au sens propre du terme sont loin d'être ce qu'on retrouve le plus de nos jours ; de ce fait une bonne partie de ce qui est fait à travers le monde pourrait aisément allez directement à la poubelle sans passer par la case départ.
Pour moi, le métal extrême a toujours eu un côté hermétique, élitiste : je ne pense pas qu'il faille donner la possibilité à n'importe qui de faire n'importe quoi n'importe comment dans le black métal.

D'ailleurs, parles-nous de "Métal démos" ; de quoi s'agit-il exactement ? où en est ce louable projet ?
Et bien ce louable projet en est pour l'instant au point mort. Il s'agissait, en collaboration avec MELANCHOLIA RECORDS, de sélectionner et de distribuer des démos métal afin de soutenir l'underground, mais Métal démos manque de soutien financier et surtout de moyens humains.
Nous avons dans l'idée de transformer totalement ce projet en l'intégrant au sein de MELANCHOLIA RECORDS, mais tout ça est pour l'instant à l'étude.

Est-ce un taff à plein temps, ou espères-tu vivre un jour de musique métal par ton label ? D'autres labels UG sont souvent des sociétés au nom de leur femme (SACRAL, DUKE...) ; est-ce ton cas ? (lol)
Disons que le label en lui-même n'est pas un taff à plein temps, mais le label plus toutes les activités annexes qu'il génère ainsi que mes nombreux projets personnels autours de la musique constituent au final l'équivalent d'un travail à plein temps... dont il est pour le moment très difficile de vivre étant donné la conjoncture générale.
Et concernant ton autre question, je n'ai pas de femme, ce qui simplifie le problème et répond à tes interrogations.

Il semble que tu voyages un peu en Europe ; quels pays t'attirent et pourquoi ? As-tu beaucoup de contacts en Europe ?
En effet j'ai pas mal voyagé en Europe auparavant et je m'y remets ces derniers temps. Je n'ai pas de pays réellement préféré, l'histoire et la culture européenne est si riche que l'on peut trouver des choses à faire ou à voir un peu partout. Ce qui m'attire c'est essentiellement les différences, que ça soit dans les mentalités, l'éducation, ou l'approche de la musique, je trouve ça intéressant d'analyser à la façon d'être des habitants d'autres pays.
J'ai énormément de contacts en Europe par l'intermédiaire du label (pour la promotion, la distribution, les partenariats divers...), mais cela reste dans ce cadre pour le moment.

Tes activités sont variées : Tee-shirt, organisations de concerts... entrent-elles toutes dans le cadre du label ? Arrives-tu à tout gérer ?
En réalité toutes ces activités se recoupent régulièrement, et je dois ajouter à ce que tu viens de citer que je m'occupe actuellement de la construction d'un studio d'enregistrement pro ainsi que de nombreux autres projets. Toutefois même si je suis impliqué dans toutes ces activités, ça ne veut pas dire qu'elles rentrent systématiquement dans le cadre du label.
En effet il existe différentes structures qui se répartissent les tâches : S.a.r.l. / Association loi 1901, etc... Concernant plus particulièrement le label, nous nous concentrons sur la production, la promotion de nos artistes, la VPC et les stands de distro ainsi que l'organisation de concerts.
Pour ce qui est de la gestion, il est clair qu'avec autant de choses à faire cela nécessite énormément de temps et c'est pourquoi je cherche constamment des moyens humains supplémentaires et des partenariats efficaces afin de me délester de certaines tâches.

Avec quels autres labels UG français entretiens tu des relations amicales et même de business ? Lequel a des prods qui te branchent le plus ?
Et bien nous travaillons avec pas mal de labels français, mais en ce qui concerne les labels plus UG je suis en contact avec le boss de Deadsun Records depuis des années, avant même que le label existe ; nous travaillons également avec APOKALYPSE RECORDS et j'apprécie particulièrement les productions d'AURA MYSTIQUE pour ne citer qu'eux.

Tu es infatigable et tu m'a confié rechercher encore des relais fiables pour promouvoir le métal ; la scène manque t-elle d'activistes ?
Je ne pense pas que la scène manque d'activistes, mais il persiste de nombreuses lacunes de mon point de vue. Que ça soit pour faire tourner des groupes dans ce pays, ou générer une promotion "alternative" efficace, cela demande énormément de temps, d'énergie, d'efforts (sans parler d'argent...) pour des résultats souvent inconséquents.
Comme je l'ai déjà dit dans une autre interview, on a vraiment trop souvent tendance à confondre underground et amateurisme en France : pour moi il est tout à fait possible d'être très professionnel au sein d'un underground structuré et sérieux.

En effet: je partage cette opinion. Et quelles sont pour toi les valeurs originelles de l'UG maniac, selon toi ?
Je crois qu'il y a beaucoup de fantasmes et de récupérations autours de ce concept. Il n'y a qu'à s'intéresser un peu à l'histoire de la musique en générale et du métal extrême en particulier pour voir que ceux qui depuis toujours ont eu une influence sur les choses n'étaient rien de plus qu'eux-mêmes. C'est en rayonnant de ses propres valeurs qu'on devient culte, pas en adoptant les valeurs des autres.

Ok! Merci pour nous avoir accordé ton temps et à bientôt!

Autocrator