La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

NEAR DEATH CONDITION

Brutal death metal, Suisse

18/07/2011

Non les petits suisses de NEAR DEATH CONDITION ne vont pas se laisser manger avec du sucre aussi facilement ! Remontés comme des coucous suisses (désolé je ne pouvais pas m'en empêcher (rires)), les helvètes sont biens décidés à vous déboucher les cages à miel à grand coup de death metal dopé aux hormones de taureau ! NEAR DEATH CONDITION n'est pas un groupe à « snober » ! Entretien avec Patrick (guitare).

NEAR DEATH CONDITION-Logo

1.Salut à vous NEAR DEATH CONDITION (NDC), je pose toujours cette question en début d'interview tels que le font les magazines de métal traditionnel (Metal'BIP ou encore Hard'n BIP BIP). Question qui est : présentez-vous, qui êtes vous, d'où venez vous, quand avez-vous commencé à jouer, à former N.D.C.?

Patrick : Salut ! Alors nous sommes un groupe suisse de death-metal, certains diront que nous faisons du brutal death, nous préférons parler simplement de death-metal, car nous sommes beaucoup plus influencés par les groupes old-school que par les groupes récents. NDC est constitué de Stéphane et moi-même aux guitares et aux voix, de Guido à la batterie et de Simon, notre dernière recrue, à la basse. On peut dire que NDC est un groupe intercantonal, puisque nous venons de différents coins de la Suisse romande, mais nous aimons dire que nous sommes un groupe valaisan, car Stéphane et moi, qui avons formé le groupe en 2001 et compositeurs, venons du Valais. Nous avons donc commencé à travailler sur ce groupe dès 2001, en nous focalisant sur la composition de notre premier album démo « Delusional Perception Of Reality » enregistré et sorti en 2005. Nous avons ensuite donné quelques concerts en Suisse, en particulier en ouverture de groupes comme Origin, Hour Of Penance, Lay Down Rotten ou Darkane. Puis nous nous sommes mis à composer de nouveaux titres en cherchant à créer une musique encore plus brutale qu'auparavant mais en y intégrant davantage d'ambiances sombres et torturées, qui allaient constituer notre nouvelle production « The Disembodied – In Spiritual Spheres ».

near death condition

2.Vous avez été signé sur UNIQUE LEADER, et je trouve que vous jouez typiquement le style de death metal qui fait bander ce label ! Comment s'est opéré le rapprochement ? est-ce vous qui avez démarché le label ? l'inverse ?

Nous avons envoyé un pack promotionnel à beaucoup de labels dont Unique Leader qui faisait partie de nos labels favoris avec lesquels nous voulions travailler, car ils ont sorti quelques albums incontournables de la scène death-metal actuelle, tels que des albums de Deeds Of Flesh, Vile, Gorgasm, Spawn of Possession ou encore Hour of Penance. Assez rapidement ce label nous a contactés et la proposition qu'il nous a faite nous a totalement convaincu. C'était exactement ce que nous cherchions sans trop y croire, c'était même bien plus que ce que nous espérions pouvoir obtenir. Ce label travaille vraiment pour le bien des groupes, leur soutien est grand, et nous sommes très fiers d'avoir signé pour 3 albums avec eux.

3.Quels sont les thèmes abordés par N.D.C. à travers ses paroles ?

Les thèmes sont nihilistes, inspirés par des auteurs particulièrement pessimistes comme Albert Caraco et Emil Cioran. Les textes parlent principalement du vide et du non-sens de l'existence, avec ce besoin d'épanouissement spirituel qui en découle, quelque soit la forme que peut prendre cette spiritualité. Nos textes expriment donc nos frustrations face aux questions existentielles qui restent sans réponse convaincante. Il s'en dégage aussi un mépris de ce que l'espèce humaine est devenue, teinté d'un certain malaise social dû à l'inadéquation de nos valeurs avec celles véhiculées par notre société occidentale. Certains textes comme « Trinity » et « Prayer to the Universal One » sont des hymnes à la grandeur de l'univers rappelant l'insignifiance de l'être humain face à cette mécanique céleste grandiose ; d'autres comme « In the Name of the Destructive Storm God » ou « Divine Wisdom and Mastery of the Elements » parlent de la destruction du monde et de l'anéantissement de l'espèce humaine avec l'idée de purifier l'univers de la vermine humaine ; d'autres enfin comme « Supreme Resources of Self Annihilation » ou « The Highest Vision », plus intimistes, abordent le sujet de l'auto destruction et de l'attente de sa propre mort, avec l'espoir que quelque chose de mieux nous attende au-delà de cette vie terrestre, espoir justifié ou non, à chacun de se faire sa propre opinion. Il y a aussi des références à quelques divinités hindoues, en particulier Shiva le destructeur. Derrière tout ça, il y a toujours une sorte de fil rouge qui est l'idée que la vie humaine n'a aucun sens intrinsèque, il n'y a que le sens que chacun donne à sa propre existence, aussi insignifiante soit-elle, même si ce sens est sans intérêt ou s'éloigne de la réalité, comme le fait de croire en un dieu bienveillant. Ce fil rouge est bien illustré par l'idée de cet auteur nihiliste, Nihil Messtavic, qui dit en gros que nous ne naissons pour rien, et que c'est déjà donner un sens à la vie que de dire que nous naissons pour mourir. Ca ne veut pas dire que la vie ne vaut pas la peine d'être vécue, bien au contraire. C'est plutôt une manière de dire que l'être humain doit faire preuve d'humilité devant l'univers et que tout ne lui est pas dû, qu'il ne doit pas se mettre au centre de la création, car le monde était avant l'Homme et sera après lui, et qu'il n'y a pas de moins bonne façon de donner un sens à la vie qu'une autre, que celui qui crois en Dieu n'a pas plus tord que celui qui se bourre la gueule tous les weekends et qui couche avec tout ce qui bouge pour donner un sens à son existence.

4.The Disembodied - In Spiritual Spheres (2011) est seulement votre deuxième album, depuis Delusional Perception Of Reality (2004) vous avez dû écrire un paquet de titres, seulement 11 sont présents sur la nouvelle galette, pourquoi avoir pris tant de temps entre les deux réalisations ?

Je tiens d'abord à préciser que nous considérons « Delusional Perception of Reality » plutôt comme une démo que comme un premier album, car il était complètement autoproduit. Mais bon, la première chose qui nous a pas mal ralenti dans la réalisation d'une suite à « Delusional... », ce sont les nombreux changements de line-up autour de Stéphane et moi. Ensuite, nous avons passé beaucoup de temps à travailler notre son, en faisant des maquettes, des démos ou des pré productions de « The Disembodied – In Spiritual Spheres », afin d'obtenir le meilleur son possible et aussi de progresser dans tout ce qui concerne les prises de son, le mixage et autre. Et quand nous nous sommes sentis prêts à enregistrer l'album nous nous sommes lancés. Nous avons aussi pris pas mal de temps à l'enregistrer pour que tout soit bien en place et avons envoyé toutes nos pistes au Hertz studio pour le mixage. En fait, la réalisation même de l'album à pris du temps, pas loin d'une année et demi entre le début de l'enregistrement et sa sortie, car après avoir tout enregistré nous devions encore attendre que le Hertz soit disponible pour mixer et masteriser le tout, et ensuite il a fallu presser l'album en version promo pour trouver un label, et enfin il y a eu un délai entre la signature du contrat avec Unique Leader et la sortie de l'album. Mais nous nous sommes dit que ça valait la peine de prendre notre temps pour faire quelque chose de vraiment satisfaisant et c'est le cas ! Par contre je crois que tout ce que nous avons composé depuis « Delusional » a fini sur « The Disembodied », à part peut-être un morceau si ma mémoire est bonne.

5.C'est le temps des compliments, car j'ai trouvé que The Disembodied - In Spiritiual Spheres était un bon album j'ai pris une bonne claque ! Quels sont les divers retours sur son compte ?

Merci beaucoup ! Dans l'ensemble les retours sont très positifs, on a vu par endroit des gens qui considéraient « The Disembodied » comme une des meilleures sorties 2011 jusqu'à maintenant dans le brutal death, d'autres qui nous ont comparé à Morbid Angel ou Hate Eternal. Nous avons des retours particulièrement positifs de la part de fans en Asie et en Amérique, et des quatre coins du monde finalement. Nous avons aussi eu un bon nombre de chroniques très positives dans des magazines et des webzines. On attend plus que les lives !

6.Au sein de N.D.C., quels sont vos influences respectives en termes de musique ?

Nous écoutons beaucoup de choses différentes. Ca va de la musique classique en sens large au death brutal en passant par le jazz pour certains d'entre nous ou le prog. Un artiste assez atypique, cher à NDC est Krzysztof Penderecki, compositeur polonais dont les œuvres très torturées sont particulièrement angoissantes. Sinon nous sommes des inconditionnels de rock progressif au sens large, avec des groupes comme Dream Theater, Pendragon, Genesis ou Porcupine Tree et cette musique nous influence beaucoup au niveau de la construction et des arrangements des morceaux. Certains d'entre nous ont une formation musicale classique ou jazz, ce qui apporte beaucoup au niveau de la rigueur dans le travail. Enfin, il y a bien sûr le death-metal, mais nous avons toujours baigné dans le death old-school et aujourd'hui encore nos albums de death-metal favoris et qui nous influencent le plus sont les premières productions de Morbid Angel, Morgoth, Deicide ou Carcass par exemple.

7.Pour The Disembodied - In Spiritiual Spheres, vous avez mixé et masterisé au fameux HERTZ STUDIO que je ne présenterai plus! Je trouve que vous avez un son terriblement puissant ! Ce qui est dommage, c'est que vous avez justement un son stéréotypé qui fait que même si vous jouez une musique qui vous est propre, l'auditeur vous rapprochera de tous ces groupes de death ultra puissants (DEEDS OF FLESH, INHERIT DISEASE, VOMIT THE SOUL...). Que répondez-vous à cela ?

Nous avons justement décidé de travailler avec le Hertz Studio pour obtenir ce son puissant dont tu parles. On a particulièrement apprécié les productions de Kronos ou Decapitated sortant de ce studio, et nous voulions travailler avec des gens compétents ayant l'habitude du genre de death-metal que nous faisons. Alors je comprends en partie ce côté stéréotypé, mais nous avons quand même cherché à garder une partie de notre son en faisant toutes les prises de son chez nous et en ne confiant que le mixage et le mastering au Hertz. Donc c'est vrai que les sons de la basse et de la batterie sont typiques Hertz puisque ces instruments ont été enregistrés de manière assez brute, sans effet, et le studio a pu y mettre ses propres effets, mais le son des grattes est vraiment le nôtre avec nos propres effets, ainsi que les voix dont nous avons beaucoup travaillé les arrangements pour obtenir une palette de voix étendue, une des plus étendues de la scène death-metal actuelle, je pense.

8.Quels sont les groupes qui vous ont le plus botté le cul sur scène ou quels sont les CD que vous me conseillez ?

Au niveau des lives, actuellement dans le death-metal, il y a Deicide qui est incroyable sur scène. Il y aussi des groupes vraiment puissants comme Origin ou Nile qui dévastent tout. Sinon Bolt Thrower, même après plus de 20 ans de carrière sont toujours au top niveau et d'une efficacité inégalée en concert. Au niveau CD, le dernier Hate Eternal est certainement le truc le plus violent que j'ai entendu et le nouveau Pestilence est vraiment sympa ! Pour les groupes moins connus, je recommande Nader Sadek avec Steve Tucker à la voix, Cease Of Breeding et Hideous Deformity qui m'ont mis une bonne claque. Dans un style vraiment old-school, il y a Hail Of Bullets, The Grotesquery, avec Kam Lee qui chantait dans Massacre, dont le premier album « Tales of the Coffin Born » sorti en 2010 est excellent, et plus underground encore il y a Krypts et Stench Of Decay sur lesquels j'ai croché, des groupes finlandais à suivre de près, mais qui n'ont pour l'instant sorti que des EP et cassettes. En dehors du death-metal, je conseille vivement le dernier Anathema qui est une perle.

9.Que penses-tu de la scène death métal helvétique et plus particulièrement romande ? peux tu nous citer des groupes qui valent le détour tant en matière de black que de death ?

En Suisse, la plupart des groupes apparentés au death-metal font plutôt du deathcore ou du slam death qui sont des styles que nous respectons mais avec lesquels nous avons assez peu d'affinité. Mais il y a tout de même quelques groupes de death plus classiques qui valent le détour comme Arkhan, Disparaged, Enigmatik.

10.Quels sont les projets de N.D.C. pour le futur ? Concerts, nouvel enregistrement en cours, ou que sais-je encore ?

Faire un maximum de concerts, en Suisse mais surtout à l'étranger, j'espère en France prochainement ! Sinon je ne veux pas en dire trop pour l'instant, mais nous sommes en train de nous organiser pour faire une tournée aux Etats-Unis en 2012, et d'autres choses encore, en espérant que cela aboutira sur du concret. Je pense que jusqu'à fin 2012 nous allons nous concentrer sur la promotion du nouvel album. Ensuite viendra le temps de travailler sur un prochain album, qui a déjà un titre que je ne vais pas dévoiler pour l'instant, même si je suis déjà en train de mettre de côté des idées pour les textes à travers mes lectures.

11.Sinon, nous sommes en été, quel coin de Romandie conseillerez-vous de visiter à un touriste français ?

Il y a le musée Giger à Gruyère qui vaut le détour, et toute la région alentour d'ailleurs. Sinon ceux qui aiment la fraicheur de la montagne seront ravis de venir en Valais pour découvrir nos bisses et nos merveilleuses raclettes !

12.Transfrontalier de mon état, j'entends souvent dire que les Suisses en général ont des à-priori sur les Français ; mais que peux-tu nous dire sur la perception du metal français chez vous?

Je pense que le public français doit être bien plus réceptif à notre musique que le public suisse romand qui, d'après notre expérience, n'est pas le plus chaud à se bouger pour du brutal death. Nous nous réjouissons d'ailleurs de pouvoir faire des dates en France. Sinon, on pense que le metal français a ou a eu ses groupes phares : nous adorons par exemple Massacra et Mercyless qui faisaient partie des groupes qui ont un peu bercé notre jeunesse et qui n'ont à notre avis pas eu la reconnaissance qu'ils méritaient à l'époque.

13.Merci d'avoir répondu à ces quelques questions, si vous avez une dernière chose à ajouter vous pouvez le faire maintenant !
Merci beaucoup pour cette interview, pour le soutien, pour la chronique très positive. Encore une fois, on se réjouit de pouvoir jouer en France, donc si des personnes veulent parler de nous à des organisateurs de soirées metal, qu'elles n'hésitent pas à le faire ! Et rejoignez-nous sur facebook pour être au courant de toutes les nouveautés à notre sujet :
http://www.facebook.com/pages/Near-Death-Condition/24209710818

Maxtician