PELICAN

pelican

Post-core/ Stoner/doom, USA

19/10/05

PELICAN est un des groupes phares de cette vague post hardcore mais dont l'orientation musicale serait à chercher également dans le stoner et le doom. Laissons parler un des membres du groupe, assez volubile, ce qui est assez plaisant pour une fois.

Dr J : Salut ! Le dernier album est sorti depuis peu, quels sont les retours jusqu'à maintenant ?

A peu près 20 000 ventes, nous sommes satisfaits.

Adnauseam : Pourrais-tu nous faire un historique de PELICAN?

PELICAN a été formé vers 2000, nous avons quasiment 5 ans. Nous sommes nés d'un autre groupe TUSK, qui lui est toujours actif. Nous voulions nous focaliser sur une autre manière d'écrire les chansons, puisque TUSK est un groupe de grind. Nous avons sorti une démo fin 2001. Elle a été rééditée en par HYDRA HEAD en février 2003.Australasiaest sorti en novembre 2003.The march EPest sorti au printemps 2005 et le nouvel album est sorti en juillet 2005. entre chaque sortie nous avons essayé de tourner autant que possible. On en a fait le plus cet été, en tournant 6 semaines d'affilé.

A : PELICAN est un nom étrange pour un groupe? Y a-t-il une référence à l'animal du même nom? Peux-tu expliquer le choix de ce nom?

Ce choix vient d'un ami, et nous pensions que cela conviendrait. Nous n'y avions pas beaucoup réfléchi car les caractéristiques de l'animal semblaient nous correspondre. Nous sentons que le nom est approprié à cause des mystérieuses qualités de cet animal, son envergure, la façon dont il vole, etc. Il peut être aussi très vorace, un peu comme notre musique peut devenir heavy.

Dr J : Le choix est il motivé par le fait que vous mangez beaucoup de poissons ?

Intéressant. Non, pas du tout pour le moment. Hahaha !

A : Sachant que la musique est instrumentale, y a-t-il un concept dans PELICAN, notamment le titre du premier albumAustralasia; etla marche vers la merest-elle celle des Pélicans????

Il y a peu de thèmes, que nous jouons maladroitement. Notamment, nous sommes impliqués dans la connexion de l'homme avec son environnement naturel et anormal. Nous sommes intéressés par l'intersection d'une personne avec la nature et comment cela se ressent d'être entouré par de vastes splendeurs plutôt que par du bitume, du bruit, et tout l'environnement d'une ville. Au delà de ça, nous pensons également que la force de l'individualité est un thème puissant. Nous pensons vraiment que le nouvel enregistrement est en quelque sorte un tribut au surpassement des oppressions de toutes sortes. Sans mot, nous nous efforçons de ne pas utiliser PELICAN comme plate-forme pour nos idées politiques ou personnelles, mais nous voulons communiquer un sentiment d'échappatoire, mais également de triomphe et de surpassement. Mais encore une fois, ceci est vague. C'est la musique qui parle.

A : Peux-tu nous expliquer maintenant le titre du dernier album en date??? Comment apposez-vous un titre aux morceaux?

Comme je l'ai dit auparavant c'est un thème du surpassement des contraintes – c'est un hommage aux luttes existentielles que nous devons tous affronter. Je crois en la force d'une personne à surpasser toutes sortes de contraintes et de limites. Et cet album célèbre le changement, la beauté , et le défi dans la personne et nous utilisons le cycle de la nature comme une référence, une métaphore. Je pense que cela correspond et marche bien de façon imagée.

A : Pourquoi faire de la musique entièrement instrumentale?

Parce que nous n'avons pas trouvé le bon chanteur, et cela nous va bien comme ça. L'inspiration est venue et nous avons fait avec. Ce n'est pas un choix très difficile – ça s'est passé comme ça et ça nous a plu.

Dr J : Ne pensez vous pas que quelques voix, même rajoutées de manière parcimonieuses, pourraient rajouter une couche supplémentaire dans les ambiances que vous voulez créer ? Composer des titres uniquement instrumentaux nécessitent des talents de compositions poussés puisque les auditeurs ne peuvent que se concentrer que sur les instruments. Pensez vous pouvoir vous renouveler suffisamment ?

Je pense vraiment que ça le fait, mais je suis sûr que nous heurterons un mur. Il viendra un moment où il faudra essayer de nouvelles choses et nous lancer des défis et nous réinventer, car le changement est constant pour un musicien, et tu ne peux pas te permettre de stagner – il n'y a pas de raison de ne pas évoluer, et donc d'attendre patiemment de quelque façon que notre inspiration nous force à changer. Nous sommes tranquille avec le fait que nous ne ferons jamais deux fois le même album.

A : Comment définirais-tu votre musique? La définition de post-core mélodique te convient-elle? Selon moi votre musique est une rencontre entre le metal et le post rock? Qu'en penses-tu?

Oui, du post rock mélodique est une définition qui correspond, mais de même pour du rock mélodique, du metal mélodique etc. l'important est l'emphase dans la mélodie, qui selon nous est le bloc structurel de tellement de musique qui comptent et affectent la personne. Au delà de ça, je pense qu'il est important de savoir que nous écoutons beaucoup de metal, mais également beaucoup d'autres choses, et je trouve important qu'il y ait une scène avec des groupes qui ne peuvent pas facilement être identifiés. Cela croise les frontières et le fait d'une manière intéressante.

Dr J : Dis moi si je me trompe mais les influences stoner et doom sont très présentes, notamment dans l'album Australasia où les influences semblent être à chercher du côté d'ANATHEMA.

Personne dans le groupe n'écoute de ANATHEMA, mais j'ai lu ça quelque part récemment, donc peut être que je devrais me pencher dessus un peu plus ! J'ai écouté un titre ici et là à mon magasin metal du coin ceci dit. Je veux dire, oué, le stoner et le doom sont des influences bien sûr, et nous en avons certainement écouté beaucoup, mais seulement quelques uns comme PARADISE LOST, KATATONIA etc. Même si nous n'y avons pas beaucoup pensé je pense qu'il y a beaucoup de nos groupes favoris dans notre son – on ne peut rien y faire d'être affecté par ce qu'on écoute.

A : Quelles sont vos influences d'une part et qu'écoutez-vous d'autres part?? Quelques albums cultes à citer?

Et bien je citerai : SHINER, HUM, MY BLOODY VALENTINE, JAWBOX, REGULATOR WATTS, tous les trucs de DISCHORD, et tous les groupes cultes canadiens comme UNION OF URANUS, beaucoup de EARTH, MOGWAI, etc. Un vrai méli-mélo. Dernièrement nous sommes tous dans le nouveau KHANATE, ENSLAVED ; et certains d'entre nous aiment SIGUR ROS, MY MORNING JACKET, IRON AND WINE, et plein d'autres choses.

A : Vous êtes sur HYDRAHEAD, le label du leader de ISIS, peut-on parler d'un son HYDRAHEAD ou d'un état d'esprit HYDRAHEAD? Votre musique est assez proche de Isis, que penses-tu de cette comparaison? Que penses-tu des autres formations de chez HYDRAHEAD?

Bien sûr, je pense que tu le peux. HYDRAHEAD aime trouver et sortir des groupes qui essaient d'être différents dans leurs genres respectifs. Des groupes qui ont quelque chose d'unique à offrir, et c'est un label conduit par une profonde intégrité croyant en ce qu'il signe. Et oui, il y a des similarités avec ISIS, je pense, mais comme nous développons une amitié sincère avec ces gars, il est évident que le lien qui unit les deux groupes va se renforcer. Nous sommes tous fans de ce que HYDRAHEAD a pu sortir.

Dr J : Avez vous sorti du vinyl ? Est-ce que ce format vous branche ?

Tous nos albums sont sortis en vinyl. Nous aimons le vinyl.

A : Et que penses-tu de cette rencontre qu'il y a actuellement entre le metal et le post-rock, avec de nouveaux groupes comme CULT OF LUNA et CALLISTO? Il semble que ce soit devenu un style? Peut-on dire que NEUROSIS sont précurseurs de ce style?

C'est une question à laquelle il est difficile de répondre. Je ne pense pas que les choses sont toujours aussi clairement tranchées, et je ne peux pas parler de similarités entre différents groupes sans m'asseoir avec ces gars et résoudre cela. Je peux dire que NEUROSIS sont innovants sur tellement de niveaux, tellement ! Ils ont pris la formule du hardcore des années 80 et l'ont infusé avec un gros paquet d'émotion, de personnalité, de profondeur et une vision. Ils sont inégalés, et je pense que leur musique reste très loin au dessus des autres groupes du genre, non pas parce que ces autres groupes n'aiment pas leur musique, mais parce que l'expérience NEUROSIS semble être à un niveau émotionnel très profond, dans lequel la plupart des gens selon moi ne s'aventurent pas. La confrontation est très sérieuse. J'aime bien les trucs que COL fait, mais je n‘ai pas entendu CALLISTO. Nous avons tourné avec RED SPAROWES récemment car nous avons appris qu'ils auraient aimé aller dans le même secteur que nous. Ça a été une tournée fantastique car nous sentions que nous avions les mêmes aspirations. Mais je crois qu'il y a pleins de groupes fusionnant la mélodie avec des passages instrumentaux plus élaborés. Je pense que c'est terrifiant. Je ne sais pas d'où ça vient, peut être un besoin de réintroduire la musique qui prend le temps de se développer, comme ça se faisait sur les albums classiques.

Dr J : Certains prétendent que ces groupes là n'ont rien à voir avec du metal, peut être à cause du manque de hargne. Qu'en penses tu ?

Le metal affecte tout le monde. Peu nombreux sont les musiciens que j'ai rencontrés dans cette scène qui n'ont pas eu un amour passager du metal à un certain moment de leur vie. Il est facilement identifiable comme l'une des premières sources de musique de rébellion qu'une personne trouve. Certains continuent avec, d'autres ne le font pas. Déjà, plus comme le punk et le hardcore, je crois que cela a plus touché la vie de ces groupes même s'ils ne sonnent plus metal maintenant.

A : J'aimerai aussi savoir comment tu expliques que cette rencontre entre le metal et le post-rock, ce soit fait par le biais de formations plutôt "core"?

Je pense avoir expliqué cela au dessus. Je crois que c'est une évolution de la scène dont certains d'entre nous viennent. Je peux te dire que les gars dans ISIS, RED SPAROWES, nous etc. nous avons tous grandi en jouant dans des groupes similaires, nous occupant de shows hardcore, etc. mais tu aspires à jouer une musique différente parfois, et cela a été l'occasion que nous voulions saisir.

A : Votre lien avec le post-rock est d'autant plus évident que vous avez tourné avec les japonais de MONO, comment s'est passé cette tournée, quel accueil a été fait à PELICAN par le public de MONO et quelles ont été les réactions des adeptes de PELICAN face à MONO?
Dr J : Une tournée est elle prévue ? Comment se comporte le public lors de vos prestations ? L'ambiance est plutôt agitée ou plutôt pétard de drogues ? Vous pensez pouvoir venir sur le vieux continent un de ces jours ?

Nous aimons tourné avec MONO. Ce sont des amis, un groupe merveilleux, et une inspiration. Nous sommes ravis de nous être trouvés, et de pouvoir faire des shows ensemble. C'est vraiment merveilleux. Nous avons passé un bon moment avec eux au Japon, et je trouve que cela a été plus que bien. La foule était assez respectueuse, et je crois que nous nous sommes fait de nouveaux fans. Notre public est des deux côtés de la barrière, certains sont bruyants, certains sont calmes, etc. Ca fait vraiment une grande variété de personnes. Je suis satisfait de ça.

A : Alors PELICAN, à la base groupe de post-rock ou pas??? Vous avez des racines plus metal non? Parles nous un peu de vos side-projets.

TUSK est le principal side project, mais nous avons aussi LAIR OF THE MINOTAUR qui est un groupe de death metal old school. Et nous avons CHORD qui est drone/ambient. Nous faisons des tas de choses, et nous préférons opérer en dehors des labels. Nous avons beaucoup de musique que nous aimons écouter, mais nous ne la jouons pas toujours.

Dr J : Vos influences semblent venir du doom non ? Et j'ai pu lire que certains membres jouaient dans un groupe de grindcore. Héhé besoin de s'éclater tout simplement ? Pourquoi ne pas poser des plans ultra rapide dans PELICAN (comme a pu le faire le génial DISEMBOWELEMENT, preuve qu'on peut mélanger deux ambiances différentes) ?

TUSK est pleinement centré sur le grindcore et nous aimons faire ce groupe. Nous aimons le grind, le death, le thrash, etc. Donc c'est parfait pour nous d'avoir les deux groupes. Et nous nous efforçons d'inclure une grande variété d'autres influences dans TUSK, dont pas mal de groupes de kraut rock des années 70. Nous aimons la musique hypnotique.

A : Comment définirais-tu le post-rock, certains disent que ce n'est pas vraiment un genre à part entière mais plus une étiquette pour des groupes sans étiquette, blasé des canons du rock habituel et un peu désenchanté?

Parfait, bien que nous fassions comme certains vieux morceaux de rock. C'est juste que ce N''EST PAS comme nous voulons écrire la musique.

A : Au passage, certains groupes de post-rock (comme THE SILVER MOON ZION) incluent des éléments neo-classiques ou folk dans leur musique, il y a d'ailleurs également une passerelle entre la dark-folk et le post-rock, envisagez-vous d'inclure de tels éléments dans votre musique?

Et bien, nous sommes des fans de SILVER MOUNT ZION (quelques uns d'entre nous)et également de GODSPEED YOU BLACK EMPEROR qui a un contrôle orchestral sur sa musique impressionnant. Et il y a une grande appréciation de WOVEN HAND, IRON AND WINE, des vieux trucs acoustiques comme COMUS, RENAISSANCE et d'autres classiques anglais des années 70, nous sommes fans de trucs acoustiques au sens large. Nous écrivons toujours notre musique de cette façon, et nous essayons toujours d'incorporer cela autant que possible dans nos albums.

Dr J : Si je venais de découvrir toute cette scène appelé « post hardcore » quels groupes me conseillerais tu ? Quelles sont d'ailleurs les caractéristiques de ce genre, car j'avoue que j'arrive pas très bien à situer le truc.

J'ai listé quelques groupes au dessus qui valent le coup d'être écoutés. Je veux dire que le post hardcore a commencé il y a un bout de temps avec des groupes comme QUICKSAND, HELMET, etc. je pense que ce à quoi tu te réfères sont les groupes ayant en plus ce qui peut être décrit comme un élément post rock à leur musique principalement hardcore. Je pense que c'est limitant de voir les choses comme cela. Je veux dire par là que ISIS est là depuis près de 10 ans, PELICAN depuis presque 5 ans, MONO depuis LONGTEMPS, etc. Je pense qu'il est important de savoir que les musiciens font de qu'ils font et alors les gens qui écrivent sur la musique arrivent avec des façons bien ordonnées pour les catégoriser. Il y a tellement de groupes que je voudrais faire écouter aux gens et qui font de des choses uniques : MARE, KHANATE, JESU, KEELHAUL, MONO, THE DRIFT, EXPLOSIONS IN THE SKY, OPETH, le nouveau EARTH, etc. – dans tous les genres il y a des groupes qui repoussent les limites. Ceux ci méritent des louanges.

A : Quelque chose à rajouter???
Dr J : Merci pour tout, pour conclure à toi de voir.

Merci. J'ai été ravi de vos questions. Merci.

Adnauseam & Dr Jabuse