POST CHRIST WEBZINE

Webzine Black Metal, France

Janvier 2004

Baalberith est le "cerveau" de Postchrist; ce webzine fait autorité au sein de l'UG français pour son approche théorique du BM en tant que musique, mais phénomène culturel et de société. Ces forums permettent d'en débattre en permanence; voici un débat brulant mais très argumenté juste pour vous, lecteurs de la Horde Noire...

1. Peux-tu présenter ce qu'est PostChrist et sa fonction " forum philosophique ".

R :A l'origine (fin 1998), PostChrist avait la même vocation qu'aujourd'hui : un site didactique permettant autant aux débutants de comprendre ce qu'est le Black Metal et ce qui l'entoure, qu'aux plus chevronnés d'approfondir leurs connaissances sur le sujet. Il s'agit d'étudier le Black Metal de manière la plus exhaustive possible en s'intéressant à la fois à la musique même (fond et forme), aux groupes, aux concepts et idéologies (philosophies) et à l'historique du black. Après, en offrant un vaste panorama d'idées et de connaissances, PostChrist permet aux gens de débattre, soit par forum, Mailing Lists ou directement sur le site, dans diverses rubriques. Après, est-ce que l'on peut parler de PostChrist comme d'un forum philosophique, je ne pense pas, dans le sens où ça va bien au-delà et surtout que les thèmes restent toujours centrés sur le black et ce qui le concerne plus ou moins directement. Il faut ajouter également que PostChrist est d'avantage basé sur le black "new school" que "old school", mais qu'il n'est pas "trendie" dans le sens où les albums abordés sont aussi bien UG que connus. C'est ce qui fait son originalité dans le domaine francophone car aucun site à ma connaissance ne propose une telle profondeur d'analyse du phénomène black en s'intéressant au black "new school" de manière totale. Par exemple, un site comme Lords Of Winter, que j'ai aidé à promouvoir et qui est d'ailleurs un très bon site à mon avis, ne parle pas uniquement de black et de plus, traite presque uniquement de groupes plutôt connus... C'est donc une démarche presque académique, didactique, qui a animé et anime toujours PostChrist : une volonté de faire partager mon amour pour cette musique à d'autres.
Aujourd'hui, PostChrist est constitué d'une équipe de 5 personnes, que je connais de longue date pour la plupart et donc en qui j'ai entièrement confiance. D'ici un mois nous devrions sortir une nouvelle version du site (qui stagne et se transforme depuis un an, en base de données uniquement) avec déjà près de 500 chroniques terminées et le passage en php des rubriques qui le nécessité (pour plus de dynamisme), comme les chroniques d'albums et l'actualité. Le site sera dorénavant très régulièrement mis à jour et donc plus vivant. A noter qu'une rubrique occultisme-satanisme est en préparation par un des membres de l'équipe...

2. Rubrique black et dérivés : La haine dans le black metal.

Crois-tu que les fans de black ne s'intéressent à la guerre que pour son côté honorifique et rigueur du combat ? Peut-être aussi parce qu'elle fait de nombreuses victimes, handicapés et est à la source de génocides ?

R :A mon avis, ce serait prendre la majorité des blackists pour ce qu'ils ne sont pas : des détraqués intellectuels, des psychopathes.
Tu sais, il est important de comprendre que tout ce qui tourne autour du black est soit une forme de théâtralisation, de mythologie, soit des idéaux qui sont crus à la base mais rarement appliqués sous leur forme la plus extrême. Etre misanthrope par exemple, ne veut pas dire qu'il faille sortir dans la rue avec un fusil et tuer tout ce qui bouge, c'est plus une forme d'anti-société qui vise à refuser le monde tel qu'il existe, la société dite moderne, et de s'en accommoder tant bien que mal en conservant certaines valeurs auxquelles ont est attaché. La misanthropie au sens strict du terme est une utopie, du moins un idéal vers lequel certains blackists essaient de
tendre.
Pour la guerre, c'est un peu le même raisonnement : il s'agit d'une vision exacerbée d'un mélange de traditionalisme historique et d'idéal nietzschéen de dépassement de soi. La guerre fait les forts, ce depuis la plus haute Antiquité, dans n'importe quelle société occidentale, notamment dans les sociétés germaniques et scandinaves dont se sentent souvent issus les blackists ; ainsi, ce thème de la guerre revient régulièrement dans les concepts des albums afin soit de rappeler et prôner des valeurs ancestrales, païennes, soit exacerber une certaine vision de sur-homme, d'être supérieur aux autres car plus puissant. Quand on y réfléchit, c'est même tout bonnement un sentiment purement phallocratique qui sommeil au fond de chaque homme, quel qu'il soit...
Il ne faut pas y voir la volonté de voir l'humanité détruite, bien que certains blackists suivent cette voie, mais ils sont minoritaires...

Fais-tu l'apologie de la haine dite intelligente au détriment de la brutalité " rentre dedans " qui est un sentiment, certes moins réfléchi, mais plus spontané et naturel ? Est-ce pour cela que tu affirme que le black symphonique est plus black ? Manquerais-tu d'objectivité ?

R :Je ne fais absolument pas l'apologie de la haine, quel soit "intelligente" ou non, je milite pour une conception théâtrale du black car j'estime que tous les concepts qui traverse le black, quels qu'ils soient, doivent être pris d'une manière conceptuelle justement et non servir de tribune à l'expression d'idéaux, douteux ou non. Le black n'est pas une musique politisée ou religieuse, mais uniquement un mouvement musical qui est là pour apporter le rêve et l'illusion. Après, que les blackists soient politisés ou aient des idées bien précises, des sites comme PostChrist sont là pour en débattre, mais leurs productions musicales ne doivent pas servir d'outil de propagande.Pour revenir au cœur de ta question, j'expliquais simplement que ma vision du black et de la haine qui est présente est marquée par une certaine subtilité. Mon explication était très métaphorique et j'expliquais que je conçois plus le black comme quelque chose de subtile que gratuitement brutal comme peut l'être le death. En effet, par là j'estime que les meilleurs albums de black sont aussi ceux qui sont travaillés, dans ce sens, et donc d'une approche plus réfléchie que spontanée. Est-ce que ça veut dire que le symphonique est plus black que le non-symphonique ? Oui et non. Oui, pour moi, parce qu'il est plus complexe, élaboré au niveau des structures et de la finalité du produit offert (enfin pour les bons albums), mais non car je suis conscient qu'il s'agit de ma propre vision et non de l'unique et de la vraie. Par là je peux te répondre que je ne manque pas d'objectivité car je n'ai jamais affirmé que c'était la seule vérité, juste que c'était ma perception des choses. De plus, comme je suis très fan du black brutal et qu'il y a pas mal d'albums sans synthé que j'adore, ça devient encore plus faux...
Pour finir, il ne faut pas oublier que je fais aussi un peu l'apologie du
black " new school ", avec synthé, et que j'ai une grosse tendance à prendre le contre-pied des tendances et que c'est un pied-de-nez à tous ceux qui crachent sur le black, simplement parce qu'il y a des synthés !

Le black face à la religion et l'individualisme:
Un internaute, Pierre, déclare que le combat contre le christianisme et le retour à une civilisation païenne sont contradictoire sur le plan de l'individualisme et de la tolérance. Il est vrai...(cf. explication sur PostChrist). Alors que penses-tu des "païens" qui combattent l'islam ?

R :Pierre est une personne très intelligente et cultivée, mais je ne partage pas toujours son avis, bien au contraire. C'est une personne athée, mais qui est prête à croire que les chrétiens sont à la base tolérants et individualistes. Ayant très bien étudiés l'Histoire sociale chrétienne, je peux t'affirmer que le christianisme n'est en rien tolérance. Sans m'étendre sur le sujet, ce qui me demanderait des heures, je résumerais en quelques mots, à savoir que le christianisme est né d'un amalgame de religions orientales et que son évolution est corrélative à l'instauration d'un pouvoir fort et dominateur, d'où l'acculturation occidentale. Cette acculturation fut d'autant plus facile que le paganisme, de part une absence totale d'organisation sociale et institutionnelle, n'a opposé aucune résistance, où que ce soit en Europe. Bref, le christianisme n'a de tolérance que ce qu'il veut bien faire croire et surtout ce que les esprits faibles sont prêts à croire. Quant à l'individualisme, tout dépend de ce que l'on entend par là. Il y a divergence entre personnalisme et individualisme. Si le personnalisme est une exacerbation de l'individu en tant que personne, le christianisme est une forme de négation de cette valeur nietzschéenne (tout comme d'ailleurs toute autre religion par définition, même le paganisme compris comme tel); par contre, le christianisme est individualiste dans le sens où il s'attache aux individus et à leur "formation", dans le but de renforcer la communauté chrétienne. Si le christianisme est une communauté, mieux les individus de la communauté seront "formés", plus la religion chrétienne sera forte. C'est un vieux principe simpliste de communautarisme du "un pour tous, tous pour un"... Pour ce qui est du combat des païens contre l'islam, je dirais qu'il s'agit d'avantage d'un combat de culture et de races et les gens qui y adhèrent le font dans une optique purement raciale et culturelle et non au nom d'un quelconque mouvement païen proprement dit, à moins que ce combat ne soit qu'une partie de celui qui vise à combattre toutes les "religions du désert"... Le problème de l'Islam aujourd'hui, c'est qu'elle traîne dans son sillage des personnes très marquées par leur culture qui, en grande partie, refuse une intégration ou une quelconque acculturation, ce qui est à la base logique. Tout aussi logique est la réaction de ceux qui tiennent à conserver leur culture et leurs traditions. Comme nous avons fait appel aux Maghrébins il y a une petite quarantaine d'années, nous sommes en grande partie fautifs et il est difficile aujourd'hui de résoudre le problème simplement. Pour ma part je pense qu'il y a une différence à faire entre la population plutôt bien intégrée et plus âgée et la population plus jeune et nombreuse qui n'a parfois, pour pas dire souvent, aucun respect des valeurs, françaises comme d'autres. Je crois que la politique du chacun chez soi, c'est-à-dire une forme de racialisme et non racisme, est à la base l'une des meilleures réponses, maintenant comment l'appliquer sans plonger dans une politique fasciste, ça je n'en sais trop rien. Je ne m'intéresse pas à la politique de toute façon...

La philosophie chrétienne est non dominatrice contrairement aux pouvoirs politiques. Doit-on pour autant accepter les paroles du Christ et la faiblesse de ses croyants ?

R :Attention, je n'ai jamais dit que la philosophie chrétienne est non dominatrice, j'ai simplement dit qu'il ne fallait pas confondre la philosophie d'une religion avec son application socio-politique. La philosophie chrétienne a donné la religion chrétienne qui s'est très rapidement acoquinée sans problème avec les pouvoirs politiques dans un but dominateur, alors que doit-on en déduire ? Mais comme cette philosophie m'est assez inconnue, donc je n'en parlerais pas d'avantage, mais il est sûr que son application, donc ce que le monde en a connu, est une des plus belles preuves de domination qui ait jamais existée. Quant à savoir ce que penser de la Parole du Christ, ou plutôt de celles de ses proches que l'on appelle " disciples " (les Pères), il suffit de lire la bible pour s'en rendre compte. Il y a certaines choses qui doivent être bonnes, je n'en doute pas, mais la majorité doit être plutôt contestable (je pense notamment aux allusion du berger et de son troupeau, qui en dit long sur ce que pense l'Eglise du peuple...). Je vais être franc avec toi, je ne connais pas vraiment le contenu de la bible, donc je n'en dirais pas plus car je déteste parlais de ce que je ne connais pas, mais mes connaissances approfondies sur l'Histoire politique et religieuse me suffisent amplement à pencher pour un combat de tous les jours face au danger de toute religion, pas seulement la chrétienté...Je ne condamne jamais les philosophies religieuses en totalité, car chacun est libre de penser ce qu'il veut, mais lorsqu'il impose ce qu'il pense en instituant des dogmes et en contrôlant les pensées, là il faut réagir. Et le problème, c'est que justement, c'est le propre et l'essence même de toute religion sur Terre : contrôler les pensées par une association au pouvoir en place. Donc il est impératif de s'opposer aux religions !

3. Rubrique fascisme et dérivés

Satanisme et misanthropie:
Tu affirmes que le satanisme et la misanthropie sont liés. Peut-être sur le plan satanisme "adoration de soi" et misanthropie "rejet des autres". Mais il ne faut pas oublier que dans le satanisme se trouve Satan et sa glorification. Comment comparer à cette notion de religion la misanthropie qui est le rejet de la domination de l'Homme sur l'Homme, domination qui se fait souvent sous couvert de religions ?

R :Je pense qu'il est nécessaire de remettre un peu tout à sa place... Le satanisme n'existe pas, il s'agit de satanismes en fait, la seule chose qui relie toutes les formes de satanismes entre eux, c'est l'exacerbation (presque cultuel) de soi, forme d'individualisme, plutôt de personnalisme, bien que certains ne soient pas d'accord sur la définition de ces deux derniers termes. Donc quand je parle de satanisme, j'évoque justement ce trait commun, pas Satan, qui est pour certains une force de la Nature, pour d'autres la personnalisation du culte nietzschéen du surpassement de soi, d'autres encore (qui pour moi ne sont pas des satanistes mais des "chrétiens refoulés", estiment que Satan est un dieu et font donc du satanisme une religion alors qu'il s'agit d'une philosophie (de vie). Ceux qui glorifient Satan, sont des religieux, le satanisme combat par essence (car il prône l'individu et ses caractères primaires) toute forme de collectivisme, ce qui est l'essence même d'une religion. Après, Satan est ce que tu veux qu'il soit, c'est ce qu'il cache qui est intéressant. Et ce qu'il cache, selon moi, c'est bien une volonté d'exacerbation individuelle, de surpuissance et de défiance, de rejet des autres. Le satanisme n'a pas prôner une volonté de domination sur autrui, mais de puissance et supériorité (et encore), sur les autres. Il n'y a donc aucune opposition avec la misanthropie, bien que je préfère le terme d'anti-social, comme je te l'avais dit, qui me paraît plus réaliste...

Nationalisme:
Ton nationalisme est tolérant et met en avant sa culture sans "dénigrer celles des autres". Le mien est plutôt axé sur la supériorité de ma culture européenne sur certaines autres... En somme un "stop à la tolérance" aux culture qui gangrènent nos terres. Que penses-tu de cette vision ?

R :J'avoue que, comme beaucoup, je n'apprécie guère cette vision de supériorité qui fait immédiatement penser à certaines théories racistes et dangereuses que je n'ai pas besoin de nommer. D'abord, je tiens à dire que je suis à la fois étonné, mais dans le bon sens, qu'une personne comme toi ne me condamne pas et prend la peine d'étudier mes idées et ma façon de penser. Tu serais, si j'ai bien compris tes idées, l'un des premiers ! Tant mieux, ça nous permet de discuter en hommes civilisés et intelligents, pas avec des battes de base-ball et autres ustensiles de combat... Bref, quoi qu'il en soit, je ne comprends pas trop comment on peut prétendre universellement qu'une culture est supérieure à une autre. C'est tout bonnement idiot car tout dépend des critères sur lesquels on se base. Si tu estimes que la culture européenne est la "meilleure", c'est certainement que tu te bases sur des critères technologiques et militaires : l'Europe a dominé le monde et les Etats-Unis, qui sont issus de l'Europe comme chacun sait, appartient encore à cet occidentalisme. Mais supposé que l'on se base sur d'autres critères. Par exemple sur le rapprochement avec la Nature, les sociétés dites primitives seraient supérieures. Et un autre exemple, si un jour il y a une catastrophe technologique qui détruit toutes les civilisations occidentales, les sociétés primitives, notamment africaines, seraient peut-être les seules à rester. Il y a encore d'autres exemples basés sur d'autres critères qui montrent qu'on ne peut affirmer qu'une civilisation, une race, soit supérieure à une autre, et ceci sans parler une seconde de politiquement correct ou non. Je ne suis pas un partisan du politiquement correct, j'utilise juste mon savoir et ma raison, c'est tout. Maintenant, défendre sa culture contre une aliénation issue d'un cosmopolitisme effréné et d'un mélange pluriracial et culturel, là je dis oui. Cette dernière vision n'a rien à voir avec du racisme, mais une forme de racialisme, de conservation historico-culturelle...

4. Rubrique Satanisme

Il y a aussi un Satanisme plus violent que celui décrit dans cette rubrique. Plus brut mais pas forcement plus stupide. Celui qui prône l'annihilation de l'humanité et de ses bons sentiments. Pourquoi ne pas l'avoir exposé ?

R :Ce genre de satanisme sera exposé dans une rubrique consacrée. Cela fait longtemps que je désire ouvrir une rubrique spécialisée dans ce domaine, cela va être bientôt fait par un " spécialiste " de la question.Pour autant, je ne pense pas que cette vision du satanisme soit vraiment bonne, car comme je dis toujours, ceux qui haïssent l'humanité n'ont qu'à se suicider, ça fera toujours ça de moins. Cela me fait rire tous ces gens qui prônent la destruction d'une espèce à laquelle ils appartiennent, c'est faire preuve de bêtise et je n'aime pas la bêtise, surtout lorsque ces mêmes gens sont incapables d'aller plus loin que de penser à tout ça. Ce sont les premiers à pleurer en regardant un film de Tom Hanks ! Loin de moi l'idée de prôner la toute puissance humaine, mais se lancer dans ce genre d'élucubrations pour se la donner méchant, n'arrangera rien du tout. Par contre, même si cela reste utopique, je le conçois, je suis contre la société moderne, mais pas l'humanité en soi-même...

5. Ta conclusion sur l'interview et le mots de la fin

R :Et bien écoute tout d'abord merci à toi pour cet interview avec des questions ma foi très intéressantes, qui ont l'avantage de différer assez largement de celles auxquelles j'ai l'habitude de répondre. De plus, apparemment nous n'avons pas les mêmes opinions et j'apprécie d'autant plus ton ouverture d'esprit et ton initiative de m'interroger. Sinon, tenez-vous prêts car bientôt PostChrist rouvrira ses portes pour une toute nouvelle version !
Merci de votre soutien à tous !

Cru-VI-fix