SAINT FRENESS

st freness

Depressive black metal, France

Mars 2014

Nouveau venu dans l'UG français, Saint-Freness a engendré l'entité malfaisante qui porte son nom. De la collaboration avec le jeune label GAULHAMMER, un album est né : Sotres, Corpse of madness. Du black metal sale et crasseux, du vrai, qui ne craint pourtant pas de s'éloigner des stéréotypes en la matière, en intégrant de nombreux éléments qui rendent sa musique plus personnelle et donc plus intéressante.

1. Hailz Saint Freness ! Pour ce premier entretien dans les pages de La Horde Noire, présente-nous s'il-te-plait le groupe qui porte ton nom et dont tu es d'ailleurs le seul maître à bord.

Salut à la horde, merci de me faire un peu de place dans vos pages....
J'ai décidé de me pencher sur la question du one man band en 2007 après une mauvaise expérience dans un groupe local. C'est à partir de là que SAINT FRENESS a extirpé son premier souffle du cœur de ses entrailles .
A cette époque, beaucoup de souffrance, beaucoup de questions, une misanthropie assez prononcée due à mon dégoût pour ce que nous sommes capable d'être de pire. Le sentiment d'une déception incroyable de ce qui fait le genre humain...
J'avais profondément besoin de SAINT FRENESS pour extérioriser tout ce mal de mes tripes. Il me fallait en faire quelque chose de vraiment personnel.
J'ai d'abord fait une première série de morceaux que j'avais appeléOld world earth.
Ils m'ont surtout servi à cracher ma révolte et à expérimenter ma voie musicale dans le black ainsi qu'à me familiariser avec les arcanes de l'enregistrement.... ils ne sont plus disponibles sur le net car ce sont des morceaux trop vieux et trop immatures malgré quelques bonnes idées ici et là ;
Néanmoins ce fut une étape obligatoire pour la suite.
Approximativement fin 2009 début 2010 les morceauxDakinis, DuargarsetMadanont ouvert le champ de bataille pour l'enregistrement deSotres....

2. SAINT FRENESS vient de sortir son premier effort chez GAULHAMMER intituléSotres. C'est la rencontre de deux projets récents...

Oui en effet, je crois bien que Sotres est la première production de Gaulhammer, la rencontre s'est faite simplement, le gars m'a contacté et a tenu à me produire ; je n 'ai pas eu grand chose à faire, une collaboration modeste mais qui me va très bien. Je pense continuer avec ce nouveau venu dans l'avenir.

3. SAINT FRENESS s'inscrit dans le mouvement "suicidal" ou "depressif" actuel du BM ; Pour autant, de nombreuses influences offrent une grande richesse à ta musique. Quels groupes t'ont influencé de manière décisive pour écrireSotres?

Alors, j'ai été très surpris de voir dans votre chronique à mon sujet écrit "suicidal" ... je ne considère pas SAINT FRENESS comme étant une musique de personne suicidaire ... et pour cause je suis bien placé pour le savoir ...
il y a du tourment, du mal-être et une misanthropie prononcée dans cet album, néanmoins aucune de mes musiques ne termine comme elle a commencée, il y a une forme de transcendance audible dans la plupart de mes morceaux, il n'y a qu'à écouterGorgonepour s'en rendre compte.
Il n'y a pas de "régression psychologique ou spirituelle" dans ma musique ou de stagnation à un état d'esprit noir et seulement noir.
On sent l'évolution qui tire systématiquement vers le haut et vers une forme de "transcendance introspective".
On n'est pas dans du suicidaire maladif malgré la noirceur qui s'en dégage...

Pour ce qui est des groupes qui m'ont influencé... ça dépend des périodes.
Je pense qu'on peut entendre l'influence de SHINING dans mes solo de guitares... il y a eu NEHEMAH aussi, un peu BELPHEGOR sur la fin avecSotresetCorpse of madness. Un peu SATANAS et OTARGOS au début pourDakinisetDuergars... mais bon, j'ai passé beaucoup plus de temps à faire de la musique qu'à en écouter, puis je n'écoute pas que du black. C'est surtout fidèle par mon interprétation de la chose.

4. L'artwork est sobre et les textes sont indisponibles. J'imagine que c'est une volonté délibérée. Mais peux-tu lever le voile sur les thèmes abordés dansSotres? D'ailleurs, que signifie ce titre énigmatique ?

Le Sotres est un genre de créature mystique, comme les succubes qui sont plus connues par exemple. Tous les titres de mes morceaux hormisCorpse of madnessetSilent atriumsont des noms d'entités mystiques provenant de différentes cultures que j'ai cueilli dans un bouquin sur ce sujet que j'avais depuis un paquet d'années. Donc Gorgone, Dakinis, Madanet les autres, sont tous des noms de créatures plus ou moins malignes...

Mes textes quant à eux, ne sont pas disponibles parce qu'ils ne sont pas le clou de ma musique. Il y a des passages en anglais, d'autres en français. Je les ai écrit sur le moment en vue de l'inspiration de l'instant et du ressenti que je voulais à faire grandir dans le morceau concerné.
Je pense que ma musique est assez expressive, inutile d'expliquer le message d'un morceau commeOnoscelespour le comprendre...Gorgoneest l'étendard d'un sombre mysticisme,Alrunesparle d'une guerre entre dieux et hommes.Silent atriumparle de profondes cicatrices personnelles. Celui que ça touchera comprendra.
A mon tout début, j'envisageais même ne pas mettre de paroles. J'ai la conviction que La musique est un autre mode de communication, il n'est pas besoin de l'expliquer pour la ressentir...
Néanmoins une belle plume est toujours la bienvenue, ça fait parti de mes idées pour l'avenir, plus me pencher sur les textes et leur esthétisme littéraire.... Il y a aussi à pas mal de reprises dans mes morceaux, des textes plus ou moins incantatoires et subliminaux qui susurrent à l'oreille de celui qui voudra en ressentir le sens...

5. Quels sont été les premiers retours de cette première offrande sonore à l'underground ?

Plutôt pas mal je dois dire. Il y a eu quelques chroniques très élogieuses dans quelques webzines. Pour le moment il y a eu 2 retours négatifs, très négatifs même. Enfin c'est le jeu. Un gars dans une chronique remarque assez justement que ma musique divisera ceux qui seront sensibles à mon univers et ceux qui resteront de marbre, c'est également ce que remarque le gars qui m'a produit.
Un puriste du black analysera sans aucun doute mes arrangements et dérives par rapport au black métal comme quelque chose de " faux "... Soit dit en passant, ils n'ont qu'à regarder la pochette de mon album pour comprendre ce que je pense de leur jugement sommaire.
De plus, et je ne saurais parler que pour moi-même, il me semble que la " vérité " par opposition au " faux " n'est par essence pas limitée à la restriction d'un black métal primaire comme pourrait le faire croire le fameux " stay true ".
la musique ne peut pas plaire à tout le monde et c'est pas un problème, le but était que je me retrouve dedans et que moi même j'ai du plaisir à l'écouter. Le reste.....

6. Pourquoi avoir brûlé les étapes en passant à l'album directement ?

Pourquoi pas ?? je vois pas pourquoi j'aurais fait une démo... ça sert pas à grand chose après tout.
Mes morceaux, même s'ils ne sont pas parfaits, n'ont pas besoin d'être ré-enregistrés en mieux pour faire un vrai album. Puis initialement je n'avais pas prévu de faire ni démo ni album. Gaulhammer a tout fait pour moi. Je l'en remercie au passage.
Qui plus est, je compose mes morceaux sur l'instant. C'est ma façon de faire. Donc ils n'existaient pas même dans ma tête avant d'être enregistrés. Puis s'il avait fallu tout refaire dans un autre studio, je ne m'en serai plus rappelé puisque après leur enregistrement je passais à un autre et ne jouais que très rarement les précédents (juste pour me divertir). Ce qui devait sortir était sorti.

7. Limité à 100 exemplaires, c'est dans l'esprit UG qui t'es cher, mais pour un album dont les points forts sont nombreux, n'est-ce pas un peu trop « radical » ? Ne crains-tu pas de priver une partie du public UG de la découverte de SAINT FRENESS ?

Il est limité à 100 exemplaires pour le moment. Ce n'est pas un choix définitif, mais le projet est encore méconnu et le restera peut-être. Presser 1000 albums aurait probablement été une démarche un peu prétentieuse sans démo préalable, ce qui rejoint ta question précédente... Mais quand il ne nous en restera plus, nous en presseront 100 autres ou plus. Avec probablement 1 morceau ou 2 supplémentaires, ainsi qu'un nouveau livret. Ça restera l'albumSotres, Corpse of madness.. avec deux trois surprises dedans...... j'entends déjà ceux qui râleront en disant que ça ne se fait pas... mais après tout c'est mon album et je fais bien ce qui me plaît avec !


8. La production est tout à fait honorable, à 1000 lieux des bandes-sons bourdonnantes et inaudibles trop facilement estampillées « UG ». Puisque SAINT FRENESS est un one-man-band propre, comment as-tu enregistré et fait le son de cet album ?

Merci, J'ai tout enregistré chez moi, avec mon petit home studio. Modeste mais néanmoins honorable. Je te rejoins sur ton observation sur l'UG. Faire du black métal underground c'est pas une excuse pour faire de la musique avec un son dégueulasse et des idées à deux balles. C'est vrai qu'il y a particulièrement dans le black un paquet d'abonnés à cette formule de perforateurs de l'incompétence qui fait bien devant une gamine de 16 ans... je le déplore.

9. Tu n'es pas un nouveau venu dans l'UG, tu as joué dans OSIRION. Cela t'a-t-il mis en sommeil ton projet de SAINT FRENESS ou, au contraire, cela t'a apporté une expérience supplémentaire avant de sortirSotres?

Mon projet SAINT FRENESS a été mis un peu de coté peu après ma venue dans OSIRION, puisque la perte accidentelle d'un de mes morceaux m'a coûté une bonne dose de motivation et d'enthousiasme... un morceau dans l'esprit deSotres. Il y a un petit extrait sur Youtube. Je le considérais comme étant mon plus beau petit....RIP

Mais aucun lien avec OSIRION qui a été une très bonne expérience et m'a poussé à écrire en français puisque les textes d'OSIRION sont en français pour la plupart, et sont d'une très bonne plume. Après il est clair que d'un point de vue musical ça n'a rien à voir. SAINT FRENESS et OSIRION sont deux projets taillés pour deux choses très différentes. OSIRION est un exutoire puissant taillé pour la scène. On n'écoute pas Har Sabbat pour un voyage introspectif au fin fond de son être.... !!
Autrement dit, SAINT FRENESS n'est pas remplaçable par OSIRION et inversement.
J'ai eu la chance de faire quelques concerts très agréables avec mes frères de scène, notamment avec INQUISITION, ce qui évidemment m'a projeté dans l'éventualité de faire de la scène sous mon propre étendard....à voir...

10. Tu habites dans le Sud. Dans ta région, quels sont les autres groupes qui attirent ton attention ?

Je n'y vis plus depuis un petit moment et ne suis plus au fait de ce qui se passe dans le milieu métal. A Montpellier il y a Nico qui a fait SEELENTOD et plusieurs autres projets de bonne qualité. Notamment un projet solo de doom excellent dont j'ai malheureusement oublié le nom. Il y a aussi HINDVIR qui ne sont pas bien loin et qui sont des copains.... il y a aussi un ami que je soutiens de tout cœur et qui a sorti sa démo il y a peu de temps, c'est du death metal donc je ne serais pas bon juge en la matière, mais j'invite tout les amateurs à aller y jeter une oreille. Il s'agit de DYSYLUMN. Après je ne connais pas du tout les nouveaux projets. Cela dit j'ai vécu à Lyon et ai joué avec OSIRION dans la région Rhône-Alpes qui, visiblement, est une région beaucoup plus propice au développement de l'esprit black que dans le sud.

11. Quels sont maintenant tes projets musicaux ? Te serait-il possible, par exemple, de jouer live les titres qui s'y prêtent le mieux ? Dans l'affirmative, avec qui aimerais-tu partager l'affiche ?

Pour le moment je n'enregistre plus, je bouge pas mal à travers le globe. Donc je m'y remettrai plus tard. Ma guitare est toujours sur mon dos bien sûr, et pour ceux qui auront compris l'esprit « transcendantal » de SAINT FRENESS, l'évolution est personnelle et donc ne rencontre pas de limite à sa progression. Il y a fort à penser que ma musique soit bien différente lorsque je reprendrai ; et je n'en connais pas moi même l'horizon.... Mais c'est pas fini, c'est une certitude.
Pour le live, oui ce serait possible en effet, ça me plairait beaucoup. Je m'y étais déjà penché.
Quelques braves de différents groupes que j'apprécie était partant pour l'aventure mais tout ça n'est plus d'actualité. Ce qui est sûr c'est que si je fais de la scène, je veux avoir une équipe de gars charismatiques qui dégagent quelque chose de puissant sur scène.
Pour ce qui est des groupes avec qui j'aimerais partager l'affiche, je ne sais pas trop. Peut-être plutôt des fest, il y a plus d'ambiance et de chaleur.

Dans l'éventualité ou SAINT FRENESS monterait sur scène je verrais plutôt ça sous forme de petites tournées dans différents pays ou de festivals car je mène une vie bien chargée. Donc, organiser ça de façon ponctuelle sur un mois ou deux par an me dirait plus qu'une organisation de groupe normal... enfin ce n'est qu'une extrapolation pour le moment...


12. Un dernier message personnel à nous livrer ?

Merci pour votre chronique et cette interview. J'ai envie de dire aux personnes qui liront ceci de ne pas se laisser abattre ou se reclure dans la plainte et la mièvrerie... Faites de votre vie ce que vous voulez qu'elle soit. Personne ne choisit son environnement mais on est tous maître de soi-même, et même si on peut voir et ressentir l'extérieur, c'est avant tout à l'intérieur de notre crâne que trône notre conscience et que l'on doit se sentir en paix.

Autocratôr