La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Encyclopedia of Heavy Metal Music

The Encyclopedia of Heavy Metal Music, Phillips & Cogan, 2009

Livres Essais

William Phillips et Brian Cogan
285 pages
2009
Greenwood Press

" Encyclopedia of Heavy Metal Music " se veut un dictionnaire, en anglais, du metal, reprenant la musique et ce qu'il y a autour comme les films, les courants annexes, etc. Comme je n'ai pas le livre, j'ai préféré reprendre le commentaire de Brian Hickam, chercheur à l'Université de Toledo (Etats-Unis). La traduction est faite maison. Pour les puristes de l'anglais, il y a le texte en VO juste en dessous.

Tryphoninus

« C'est un travail inégal alternant le bon et le moins bon. Certains articles sont trop longs, certains juste bons, certains trop courts voire inexistants. Il faut cependant mettre au crédit des auteurs d'avoir repris des groupes plutôt obscurs de hardcore ou de metal. Par contre, alors qu'il y a un article pour Discharge, il n'y en a pas pour Cro-mags.

Quatre-vingt pour cents du court article sur Sodom est consacré aux changements de line-up sans s'attarder sur leur musique ou leurs influences. Le groupe est répertorié comme une grande influence de la scène BM allemande mais le mot « thrash » n'apparaît à aucun moment dans l'article. Si le lecteur n'est pas familier avec ce groupe légendaire, ce malheureux synopsis ne va pas l'inciter à vouloir le découvrir.

L'article sur Cinderella (et j'apprécie Cinderella) ne devrait pas être aussi long que ceux de Cannibal Corpse Carcass et Celtic Frost réunis !!!! Dans la même idée, a-t-on réellement besoin d'articles sur Nickelback et Night Ranger dans une encyclopédie du heavy metal publiée en 2009 !!? Cela nous apprend un peu sur les professionnels de l'édition quand on parle de notre musique préférée.

L'article sur Uriah Heep fait sept pages et demie. Ici également, j'adore ce groupe mais le livre est censé être une revue historique du metal dans une perspective 2008 / 2009. De manière assez surprenante, Metallica a juste droit a deux brèves pages. »

En anglais :

It is an uneven work with great, good, and poor content. Some of the book's entries are too long; others just right; still others too brief or not included. To their credit, they have some entries for hardcore punk and some metal bands that are more obscure. However, while there's an entry for Discharge there isn't one for the Cro-mags.

Eighty percent of the brief entry for Sodom discusses their lineup changes; not their music or influence. The band is cited as heavily influential to German black metal bands, but the word "thrash" doesn't appear anywhere in the entry. For someone who isn't familiar with the German legends, such an unfortunate synopsis isn't likely to entice any investigations.

The entry for Cinderella (and I like Cinderella) shouldn't be as long as those for Cannibal Corpse, Carcass, and Celtic Frost combined!!!! Also, do we really need entries on Nickelback and Night Ranger in a heavy metal encyclopedia published in 2009!!? This tells us quite a bit about publishers and editors when it comes to our beloved music.

The entry for Uriah Heep is 7 ½ pages. Again, I love this band, but it's supposedly a historical review of heavy metal from a 2008/2009 perspective. Surprisingly, the entry for Metallica is a touch over 2 pages long.

Brian Hickam