La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Le Napoléon de Notting Hill

Le Napoleon De Notting Hill.jpg

Romans, Nouvelles & Théâtre


G.K. Chesterton
1904
250 pages

Notting Hill est un quartier de Londres. A la fin de XXe Siècle (le livre est de 1904), l'Angleterre, et le monde entier, sont entrés dans la dernière phase de ce qui ressemble à notre mondialisation. C'est en effet l'économie qui gère le monde. Au niveau politique, la guerre a disparu et l'Etat ne sert plus à rien si ce n'est encadrer les rapports économiques. Un roi seul est largement suffisant pour cela. Cependant, pour éviter les errements d'une monarchie héréditaire, le roi d'Angleterre est désigné par tirage au sort.

Et voilà que le sort est tombé sur Auberon Quin, un Londonien rêveur et farceur, complètement perdu dans le monde qui l'entoure. Comme il s'ennuie ferme au milieu des costumes sombres des hommes d'affaires de sa cour, il lui vient une idée loufoque : il va restaurer le découpage de Londres en quartiers en vigueur à l'époque médiévale. Devant l'indignation que son idée soulève, il va plus loin : il rétablit les prévôtés, nomme des prévôts (par tirage au sort) et oblige les prévôts à ne s'adresser à lui qu'en grande tenue d'apparat et entouré six hallebardiers. Chaque fois que les hommes d'affaires se rengorgent, Auberon en remet une couche et bientôt chaque quartier est tenu d'entretenir une compagnie de hallebardiers.

Mais comme les lubies du nouveau roi ne gênent pas les affaires, ses sujets prennent leur mal en patience. Les choses vont se compliquer quand un projet immobilier va nécessiter la destruction de Pump Street (quartier de Notting Hill). Le prévôt de Notting Hill, Adam Wayne, est un jeune exalté qui a pris toute cette histoire au sérieux et comme il est opposé au projet, il va déployer ses hallebardiers autour de la rue. Les autres prévôts décident d'en finir et d'envoyer leurs propres hallebardiers. Et alors, sous le regard amusé du roi, les hommes d'affaires vont se pendre au jeu et se muer peu à peu en vrais chefs de guerre.

Autant le dire tout de suite, Georges Keith Chesterton (1874 – 1936) est un auteur catholique et il a défendu sa foi avec énergie. Mais la pensée de Chesterton, politique ou religieuse, est trop complexe pour qu'on puisse le ranger dans une catégorie avec certitude. Preuve de sa polyvalence, Chesterton s'est illustré dans bon nombre de disciplines littéraires : roman, essais, poésie, philosophie, journalisme. Il a même écrit pour le métal puisqu'un de ses textes a été mis en musique par Iron Maiden (sur Revelations : « O God of Earth and Altar ... »).

« Le Napoléon de Notting Hill » est un peu à l'image de son auteur puisqu'il mélange allégrement philosophie, allégorie, poésie, anticipation et satire. Le trait essentiel reste cependant l'humour. Chesterton fait en effet partie de ces auteurs qui prennent sérieusement les choses drôles et avec humour les choses dramatiques.

Le livre va au-delà d'une histoire humoristique et pose la question de la place de l'humour et de la dérision dans la société. On retrouve cette question dans la différence entre le roi et son prévôt, Adam Wayne. Le premier pousse l'humour jusqu'à l'absurde en traitant le gouvernement comme une gigantesque farce. Le second n'a aucune forme d'humour : il prend tout au sérieux et chaque détail de la farce montée par le roi prend pour lui une importance surdimensionnée. Le risque est évidemment le fanatisme. Selon Chesterton, les deux personnages sont les deux facettes de l'humanité.

Malgré son intrigue loufoque, « Le Napoléon de Notting Hill » est aussi un peu un roman d'anticipation (par un hasard étrange, l'action débute en 1984). Ici également, il se distingue des classiques du genre (Fahrenheit 451, Nous Autres, 1984, Le Meilleur des Mondes, etc.) par la place laissée à l'humour. Pour Chesterton, le futur qu'il imagine est inadmissible non pas parce qu'il nie l'individu et la liberté mais parce qu'il est ennuyeux. Le but de Auberon Quin est donc de mettre de la couleur et de rendre un sens à la vie des gens. Pourtant, le propos de Chesterton n'est pas aussi léger qu'il y paraît parce qu'au final, il rejoint les romans d'anticipation classiques en insistant sur l'importance du libre-arbitre et de l'individu.

« Le Napoléon de Notting Hill » est disponible chez Gallimard, notamment dans la collection « L'Imaginaire ». Il existe en anglais sous forme électronique.

Tryphoninus