La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Mémo

.gif

Romans, Nouvelles & Théâtre

André Ruellan
1984
200 p.

Paul Hermelin est un jeune chercheur en médecine, spécialisé dans la mémoire. En collaboration avec son épouse, il a mis au point une molécule capable d'aider les amnésiques à recouvrer la mémoire. Il décide de tester lui-même un dérivé de sa molécule et il se retrouve avec les souvenirs ... d'un homme de Neandertal.

Mais ce n'est pas le plus troublant : à son réveil, il ne reconnaît pas la réalité où il se trouve. Il s'est déplacé de cinq ans dans le temps : il découvre qu'il a un fils, un chien et qu'il a troqué sa vie bohème contre un confort petit-bourgeois. Ses proches mettent son trouble sur le compte d'une amnésie passagère. Mais dès le lendemain il se réveille dans le monde qu'il avait quitté en absorbant la molécule.

Et tous les jours, il se réveille dans une réalité ou dans l'autre. Conscient de ses problèmes psychologiques, il essaie de s'adapter : dans les parkings, il sait qu'il doit chercher une Dauphine ou une Studebaker, que sa femme est soit en jeans ou en tailleur BCBG. Ses collègues, dans chaque réalité, l'aident à surmonter sa dépression avec des explications psychologiques. Mais les choses s'aggravent parce que les réalités commencent à se multiplier et que plusieurs réalités peuvent s'enchaîner dans la même journée. Et puis, dans une des réalités, sa femme se suicide.

Malgré sa raison chancelante, il continue à travailler dans chacune des réalités où il séjourne et fait des découvertes dont certaines pourraient s'avérer très intéressantes pour un gouvernement en général ... et pour un ministre de l'intérieur en particulier.

*
* *

Le temps est un élément récurrent dans l'œuvre d'André Ruellan et particulièrement dans « Mémo ». Ici le thème est abordé à plusieurs niveaux.

Le temps est d'abord vu d'un point de vue scientifique avec toute la thématique des voyages dans le temps et la possibilité d'agir sur le passé. On y retrouve tous les paradoxes qu'on peut retrouver dans les classiques du genre ( La Machine à remonter le Temps de H.G. Wells, Retour vers le Futur ou le Piège Diabolique (Blake et Mortimer), etc.) mais à un niveau assez élevé. Au départ, c'est assez simple parce qu'il y a deux réalités mais quand elles se multiplient, cela devient de plus en plus complexe à comprendre. En plus, certains faits du passé sont expliqués par une action dans le futur, donc qui vient plus tard dans le récit.

Mais le temps est également perçu d'un point de vue psychologique dans la mesure où Hermelin peut d'une réalité à l'autre constater sa propre évolution. Le Hermelin de 1962 ne comprend pas celui de 1968 parce que jeune chercheur idéaliste est devenu un notable réactionnaire. C'est un point intéressant qui aurait peut-être mérité d'être traité de manière un peu moins simpliste.

Enfin, comme dans tous les voyages dans le temps, Ruellan en profite pour faire un peu d'anticipation et nous décrire sa vision du futur. Comme il y a plusieurs réalités, il peut offrir plusieurs visions. Dans la première, l'homme est capable, grâce aux travaux de Hermelin, de revivre à l'infini ses souvenirs. Dès lors, la plupart des gens préfèrent vivre comme des drogués dans un passé réconfortant plutôt que d'affronter l'avenir.

La logique de cette vision me paraît un peu simple mais la seconde vision est nettement plus saisissante : non seulement l'homme est capable de revivre son passé mais également de le modifier. Cela signifie que la réalité peut à tout moment disparaître parce que votre voisin a modifié quelque chose dans le passé. Par exemple, cette chronique peut d'une seconde à l'autre disparaître et n'avoir jamais existé.

Le livre est disponible chez Folio et chez Denoel (Présence du Futur). Il a été récompensé par le prix de la Science-Fiction Française en 1985.

Tryphoninus