La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Mémoires d'un valet de pied

Memoires D Un Valet De Pied.jpg

Romans, Nouvelles & Théâtre

William Makepeace Thackeray
1838
180 p.

Comme l'indique le titre, le narrateur de ces mémoires, Charles James Harrington Fitzroy Yellowplush, est un valet de pied. C'est un valet du XIXe Siècle tout-à-fait normal pour l'époque : il est intéressé, épie ses maîtres, leur fait les poches et jase avec les autres domestiques.

Mais plutôt que de raconter sa vie, notre valet raconte plutôt celle de ses maîtres. Après un passage chez un bourgeois qu'il trouve indigne de lui, Yellowplush décide de n'offrir ses services qu'à des représentants de l'aristocratie. C'est ainsi qu'il entre au service du chevalier Algernon Percy Deuceace.

Malgré son titre, le chevalier n'a rien de chevaleresque puisque c'est un escroc de haut vol mais, noblesse oblige, audacieux et original. Son activité principale est le jeu : il flaire les pigeons, les laisse gagner un peu au début pour mieux les plumer après. Sûr de sa force, il n'hésite pas à s'attaquer à d'autres aigrefins moins rusés.

Exilé à Paris pour échapper à ses créanciers en Angleterre, Deuceace lève la piste de deux jeunes et riches héritières anglaises de retour des Indes, ce qui lui donne immédiatement des projets matrimoniaux. Il les séduit toutes les deux mais il hésite parce qu'il ne sait pas laquelle les deux est l'héritière juridique de la fortune. Ce n'était pas insurmontable jusqu'à l'arrivé impromptue d'un nouvel adversaire : Lord Crabs, le propre père de Deuceace. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il joue dans une autre division.

*
* *

Le thème du dupeur dupé est un vieux thème de la littérature puisqu'on le retrouve déjà dans « La Farce de Maître Pathelin » ou dans « Turcaret » (Lesage). L'originalité ici réside dans le fait que, grâce au témoignage du valet, on voit les évènements du point de vue de Deuceace. Et le même personnage fait à la fois preuve d'une ingéniosité et d'un sang-froid peu communs pour berner les autres et d'une naïveté extraordinaire quand il s'agit de se défendre contre un autre intrigant.

« Les Mémoires d'un Valet de Pied » est un roman plein de verve qui se moque des travers de l'aristocratie anglaise et encore plus de ceux qui croient en l'aristocratie. Pour ce faire, Thackeray recourt à l'ironie et un humour très britannique. En plus, comme il n'a pas de pitié pour ses personnages, l'humour se teinte souvent de noir.

Rappelons aussi que l'auteur, l'écrivain anglais William Makepeace Thackeray (1811-1863) est aussi l'auteur de « La Foire aux Vanités » (Vanity Fair, 1848) et des « Mémoires de Barry Lyndon » (1844).

« Les Mémoires d'un valet de pied » ont été récemment rééditées chez Ombres dans une traduction corrigée (qui, entre autres, conserve les noms des personnages en anglais). Sinon, le livre existe aussi chez Calmann-Levy.

Tryphoninus