La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Nihil Messtavic et Vedma Nadasty

Romans, Nouvelles & Théâtre

Nihil Messtavic

Imaginez-vous être subitement enfermé dans un endroit hermétiquement macabre et tortionnaire; ne vous entourent que des murs de pierre froide, suintant l'horreur et l'accablement des choses dont vous vous rendez, misérables vivants, en permanence responsables. C'est dans l'univers de Nihil Messtavic que vous venez de pénétrer.

Cet univers est très surprenant car il ne s'enferme dans aucun cliché, nous étonne et nous glace avec des armes insoupçonnées. Qui pourrait croire que la lecture d'une page, une seule page, pouvait torturer l'esprit sans relâche, durant un temps, disons-le, infini? Lorsque l'on a brûlé ses yeux à de tels écrits, ils ne retrouvent jamais la lisse innocence qui était la leur auparavant.

Qui était Nihil Messtavic? Question stupide si l'on considère la partie philosophique de son oeuvre, puisqu'elle ne pouvait être autre que profondément ressentie et accompagnée d'une adhésion invivable; il devait être un homme sordide et bourbeux. Nul labyrinthe plus noir, nulles abysses plus sombres, nulle blessure plus saignante que ses mots tranchants, sans retour : les confins du nihilisme et de la misanthropie sont là, la désespérance atteint des sommets, la lucidité ne peut se faire plus transparente et agressive. Quoi de plus appréciable que la parfaite indifférence que cet écrivain voue à son éventuel lecteur? Peut-être n'a-t-il même jamais songé que quiconque lirait ses écrits, jamais pensé sans doute à quiconque à part lui-même - sa misanthropie est délirante.
Je dirais que Nihil Messtavic trône sur l'îlot de la solitude absolue, enfermé dans ses désespoirs et malmené par son arrogance.
Nouvelliste extrêmement prolifique, il nous surprend là encore; ses thèmes sont victoriens - son époque de vie probable - et les personnages, probes et convenables sous tous rapports quoique bercés de folie la plupart du temps. Des gentlemen tranquilles et studieux se retrouvent à chaque fois aux prises avec des phénomènes occultes, étranges et terrifiants que l'on vit à travers une intrigue musclée et haletante. Le sens du suspense est d'une qualité rare et les ambiances, effroyablement morbides et malsaines.
- Malsains, voilà le qualificatif le plus approprié aux écrits de Nihil Messtavic : ils sont malsains. La cruauté de cet auteur est malsaine, ses ambiances raffinées et chastement démentes sont malsaines. En outre, la curiosité que suscitent les brumes qui entourent son existence représente un attrait supplémentaire; qui était-il, encore une fois? Je ne le sais, je l‘ai découvert par hasard; nul ne le sait. Le mauvais état du papier m'amène à penser qu'il a vécu il y a longtemps; les contenus laissent croire qu‘il s‘agit du dix-neuvième siècle, l'époque magnifique des berlines à chevaux, des ruelles bruineuses et de la passion de la Mort. Mais je n'en sais strictement rien. Pas plus que je ne connais sa nationalité, française ou issue d'un pays slave - car ses écrits me donnent d'énormes difficultés tant de lecture que de traduction; la découverte de son oeuvre est donc loin d'avoir atteint son terme.
Je me contente donc de promouvoir cet auteur hors du commun car je ne peux me faire à l'idée que ses écrits aient pu dormir à jamais au fin fond d'une malle; je ne peux donc que vous conseiller d'aller visiter le site internet que je lui ai dédié, http://perso.wanadoo.fr/messtavic/ , ou encore de vous rendre sur mon propre site http://perso.wanadoo.fr/nadasty/ , car je lui consacre un grand espace. En effet, je le considère comme un allié dans ma création, car son univers et ses aspirations s'apparentent beaucoup aux miens; et je pense que Nihil Messtavic plaira beaucoup à tous les êtres rares, épris de beauté et lucides à propos de notre "boule de glaise" - comme le disait si bien Nihil Messtavic.

Vedma Nadasty, sur les traces de Nihil Messtavic...

Vedma Nadasty n'aime pas parler d'elle; elle a une conception très solitaire et épurée de la littérature et des Arts en général. Vous n'apprendrez donc pratiquement rien d'elle si ce n'est qu'elle vit dans le Sud-Est de la France, qu'elle est d'origine polonaise, et qu'elle a étudié les Lettres. Etudes qui lui ont laissé un goût amer car elle exècre toute démarche visant à trouver un sens aux oeuvres à travers la vie ou la personnalité de leur créateur. Selon elle, la lecture, l'écoute, le visionnage et toute forme d'appréhension de l'Art est re-création, appropriation personnelle, annihilation de la moindre trace de la subjectivité de l'artiste originel. L'anonymat est la condition première de l'appréciation pure et de la délicatesse, du respect vis à vis de soi. L'esprit est pudeur et égoisme.

C'est dans cette optique qu'elle a découvert les oeuvres qui ont inspiré son imagination et orienté sa sensibilité, alors qu'elle écrivait depuis son enfance. Les univers sombres l'ont happée; le goût de la tristesse d'abord, bercé par le souffle doucereux des vents glacés de pays froids, qui a modelé mélancolie et nostalgie. La violence philosophique ensuite, enfantant une lucidité qui a dessiné les cicatrices du désespoir. Depuis toujours éprise de grandiose, de sang et d'amertume, Vedma Nadasty n'en fait pourtant pas moins preuve de variété dans ses écrits; l'onirisme qui hante la partie lumineuse de son monde intérieur, épris de beauté et de délicatesse, cotoie une violence sanglante et surprenante, le tout teinté d'un fantastique disséminé. C'est ainsi que sa nouvelle Naissance d'une contrée glaciale nous fait pénétrer le coeur glacial d'une contrée magique, de même que nombre de ses textes en vers ou en prose poétique dépeignent des univers aux sombres couleurs et aux atmopshères empesées. En revanche, les nouvelles Plague ou Les Enterrés sont nettement plus incisives, même si le point commun de l'oeuvre entière est une recherche du grandiose et de l'infini, par nimporte quelle voie qu'elle s'effectue. Ces nouvelles sont bien évidemment disponibles en libre consultation sur son site officiel http://perso.wanadoo.fr/nadasty

Il est à noter que l'écrivaine a fait une singulière rencontre, celle d'écrits fanés et puissants; Nihil Messtavic est, elle le dit, son double littéraire, un auteur ténébreux de prose fantastique et horrifique et de philosophie sadique et suicidaire. Elle traduit l'oeuvre et se promet de la promouvoir jusqu'à ce que le talent de l'être -probablement- trépassé soit enfin reconnu. Elle lui dédie un site qui s'enrichit très fréquemment conséquemment à ses travaux linguistiques : http://perso.wanadoo.fr/messtavic/

Vedma préparerait, selon toute vraissemblance, un roman sur la comtesse Bathory. A suivre...

En tous cas, il n'est pas anodin de découvrir l'univers de Vedma Nadasty, halluciné par les vapeurs d'un monde coulant dans l'absinthe, s'enlisant dans des réflexions sans complaisance, et le lecteur se laisse entraîner, au son des violons brisés de cette dame obscure et horrifique, sur la douce pente de la beauté noire et des Arts vénéneux.

Vedma Nadasty, nihilum_bellus@yahoo.fr