La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Nous Autres

Nous Autres.jpg

Romans, Nouvelles & Théâtre

Eugène Zamiatine
1920
220 p.

D-503 est un homme important du futur : il est responsable de la construction du vaisseau spatial « Intégral » dont la mission sera d'aller apporter les bienfaits de la civilisation terrienne aux habitants de l'Univers. Pénétré de l'importance de sa mission, D-503 a entrepris de tenir un journal racontant les derniers préparatifs de la mission tout en décrivant la civilisation terrienne à l'usage des futurs peuples à convaincre. Sûr de son fait, il jure à son journal de ne rien cacher. D-503 et ses semblables (« nous autres ») ont en effet la conviction profonde d'avoir trouvé la formule de l'Etat qui garantit immanquablement le bonheur de tous les citoyens.

Les maîtres mots de ce régime politique parfait sont l'ordre et l'uniformité. Cela prend la forme d'un Etat unique et totalitaire sous le contrôle bienveillant du Bienfaiteur. Il est interdit de s'affranchir de la vie telle que réglée par le Bienfaiteur sous peine de se faire remarquer par les Gardiens et terminer foudroyé sur la Machine du Bienfaiteur. Parce que le Bienfaiteur sait qu'il faut être cruel avec ceux qu'on aime mais c'est pour leur bien.

Alors qu'il chante les louanges du régime dans son journal, D-503 fait la connaissance de I-330 aux idées largement subversives. C'était d'autant plus gênant qu'il est violemment amoureux de I-330 au point d'en tomber malade. En effet, les médecins ont découvert avec horreur que D-503 avait une âme. Heureusement, le Bienfaiteur est justement en train de mettre la dernière main à une machine qui permet l'ablation de l'imagination chez l'individu et donc de lui assurer le bonheur.

Ievgéni Zamiatine (1884 – 1937) a écrit « Nous autres » en 1920 en russe mais l'ouvrage ne fut d'abord accessible au public qu'en traduction (anglaise puis française dans les années 20). L'ouvrage a été interdit en URSS jusqu'en 1988.

D'une manière générale, Zamiatine semble être l'un des premiers à proposer une description d'une société politique du futur vue à travers les yeux d'un homme. A la lecture du livre, on pense immédiatement à « 1984 » de George Orwell et au « Meilleur des Mondes » d'Aldous Huxley mais Zamiatine quelques années d'avance et seulement trois ans d'expérience du régime communiste.

Les critiques de Zamiatine portent essentiellement sur le régime unique totalitaire tel qu'il le voit dans la jeune Russie soviétique, le taylorisme, très en vogue à l'époque, et, dans une moindre mesure, la religion catholique.

Dans le monde de D-503, le pire ennemi est la liberté. Elle est absurde parce qu'elle est simplement contraire à l'ordre. D-503 rapporte : « J'ai eu l'occasion de lire et d'entendre beaucoup d'histoires incroyables sur les temps où les hommes vivaient encore en liberté, c'est-à-dire dans un état désorganisé et sauvage. Ce qui m'a toujours paru le plus invraisemblable est ceci : comment le gouvernement d'alors, aussi primitif qu'il ait été, a-t-il pu permettre aux gens de vivre sans une règle analogue à nos Tables, sans promenades obligatoires sans avoir fixé d'heures exactes pour les repos ! » (trad. B. Cauvet-Duhamel).

Le taylorisme est une méthode de travail, développée par l'ingénieur américain Frederick Taylor (1856-1915) qui repose sur une division du travail en tâches simples et répétitives individuellement optimisées et sur le paiement des employés au rendement. D-503 confirme, enthousiaste : « Tous les matins, avec une exactitude de machine, à la même heure et à la même minute, nous, des millions, nous nous levons comme un seul numéro » (trad. B. Cauvet-Duhamel). L'avantage est que l'individu n'a pas besoin de réfléchir. D'ailleurs, même si D-503 doute souvent au cours de son récit, on le sent attaché jusqu'au bout au régime rassurant du Bienfaiteur et s'il suit I-330 c'est plus par amour que par conviction politique. Au final, cela pose la question du choix entre un confort médiocre mais sûr face aux risques de la vie.

Enfin, le christianisme est présenté comme le seul vrai précurseur, quoique bien maladroit, du monde parfait de D-503 mais il n'a pas compris que son dieu ne pouvait être que l'Etat Unique. D'ailleurs, les rebelles s'appellent les « Méphis », abréviation de Méphistophélès parce ce qu'ils défendent l'énergie contre l'entropie prônée par les chrétiens et l'Etat Unique. On retombe sur la distinction d'Anatole France (« La Révolte des Anges ») entre foi et connaissance.

« Nous Autres » est disponible chez Gallimard, notamment dans le Collection L'imaginaire, n°39. Le livre a aussi fait l'objet d'un opéra en France (intitulé I-330) dans les années 1970.

Tryphoninus