Le Metal dans les Pays Musulmans

Dossiers

Le but de ce dossier est de faire un rapide tour d'horizon de la situation du metal dans certains pays musulmans.

Les descriptions de la situation du metal dans les différents pays sont basées sur le livre de Mark LeVine (Heavy Metal Islam) et dans le cas de la Turquie, sur le projet d'article de Pierre Hecker ( Heavy Metal in a Muslim Context : The Rise of the Turkish Metal Underground ) dans le cadre de la conférence sur le metal qui a eu lieu à Salzbourg en novembre 2008.

Les descriptions des pays proprement dits sont tirées de Wikipedia et les commentaires sur le nombre de groupes de metal par pays sont basés sur l'Encyclopedia Metallum.

Carte du Moyen Orient

Maroc

Le Maroc, officiellement Royaume du Maroc est un pays situé au nord-ouest de l'Afrique appartenant au Maghreb. Il occupe 712.550 km² et compte 33,4 millions d'habitants. Le Maroc est une monarchie constitutionnelle dont le souverain actuel est Mohammed VI. Sa constitution est celle proclamée 1962. Elle a été modifiée et enrichie à plusieurs reprises, augmentant les pouvoirs du parlement bien que ceux-ci restent toujours limités sur certains points. L'essentiel du pouvoir est concentré entre les mains du roi, monarque héréditaire, qui nomme le premier ministre en tenant compte de la majorité du parlement.

Le Maroc est membre d'un bon nombre d'organisations internationales dont, notamment, l'Union du Grand Maghreb, la Francophonie, et l'Organisation de la conférence islamique. Le Maroc est le seul pays d'Afrique qui n'est pas actuellement membre de l'Union Africaine.
L'Encyclopedia Métallum recense 25 groupes pour le Maroc dont a peu près deux tiers dans le metal extrême (surtout black metal). Le metal s'est implanté au Maroc par les médias étrangers (le défunt Headbanger's Ball par exemple), des étudiants partis étudier à l'étranger ou tout simplement par des magasins vendant du métal sous le manteau.

Depuis 1999, il existe à Casablanca un festival, le Festival des Jeunes Musiciens, qui vise à présenter de jeunes talents de la musique marocaine, notamment le métal, et qui réunit sur trois jours près de 150.000 personnes. Depuis 2006, le festival est sponsorisé par le privé, au risque d'y perdre un peu de son âme.
Reborn (Death Metal, Maroc)
Toutefois, le métal marocain doit faire face à la globalisation. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, la globalisation au Maroc (et ailleurs dans le monde musulman) n'est pas d'origine américaine mais saoudienne, notamment avec le conglomérat médiatique Rotana.

D'un point de vue plus politique, le metal éveille la suspicion dans les rangs des dirigeants marocains. En février 2003, 14 jeunes métalleux sont arrêtés et emprisonnés pour satanisme. Toutefois, devant l'émoi suscité dans la société civile, la justice doit faire machine arrière et les libérer. La scène metal en est sortie renforcée mais elle reste surveillée.

Les métalleux marocains ne représentent pas à proprement parler une force d'opposition politique mais la libération des métalleux arrêtés montrent qu'ils ont un certain poids. Il est peu probable qu'elle se développe dans un sens politique parce que la seule forvce d'opposition à laquelle elle pourrait s'adosser est l'opposition religieuse, notamment le JSA, présenté comme composé de religieux modérés et ouverts. Leurs positions sont, jusqu'à un certain point relativement proches de celles des métalleux. Dans les faits, les deux groupes ont très peu d'échanges : les religieux ne prennent pas les métalleux très au sérieux et les métalleux ont une méfiance instinctive de tout ce qui touche à la religion.

Egypte

La République arabe d'Égypte est un pays d'Afrique du nord-est et d'Asie (par la péninsule du Sinaï) de 1.001.450 km² pour 81,7 millions d'habitants. Sa capitale est Le Caire, sa langue officielle est l'arabe, sa langue parlée est l'égyptien (arabe dialectal) et sa monnaie est la livre égyptienne. L'islam est la religion d'État mais les libertés de pensée et de cultes sont officiellement assurées.
La République arabe d'Égypte est officiellement une république démocratique. Cependant, des organisations défendant les Droits de l'Homme dénoncent des atteintes aux droits de l'Homme.
Le pouvoir exécutif est détenu par le président de la République (Mohammed Hosni Moubarak régulièrement réélu depuis 1981) Le pouvoir législatif appartient à l'Assemblée du Peuple (membres élus pour une durée de cinq ans par suffrage universel). Enfin une assemblée consultative, appelée la Choura, est consultée par le président de la République et l'Assemblée du Peuple sur les décisions politiques.

L'Encyclopedia Metallum recense 19 groupes de metal pour l'Egypte, oeuvrant essentiellement dans le black metal (12) et le death metal (3). C'est une scène malgré tout diversifiée et éclectique ouvertement influencée par les groupes anglo-saxons sans volonté nette (à l'inverse du Maroc) d'intégrer une dimension arabe ou musulmane dans la musique. Par contre, le metal n'est pas incompatible avec un sentiment religieux.
Hate Suffocation (Death Metal, Egypte)
Les métalleux sont souvent des fils/filles de familles aisées qui ont eu l'occasion de découvrir le métal à l'occasion de séjours à l'étranger (études ou autre), ce qui en fait un phénomène plutôt élitiste dans un paysage musical noyauté par des rappeurs bon marché produits à grande échelle par Rotana. Autre particularité du métal égyptien : il y a plus de filles dans les concerts que dans les autres pays musulmans.

Le metal est très mal vu en Egypte et est de ce fait souvent la cible des médias et des discours religieux. Le métal est également mal vu des autorités politiques égyptiennes : en 1997, une centaine de métalleux égyptiens ont été arrêtés pour satanisme. La menace était très sérieuse puisque que certains leaders religieux n'ont pas hésité à demander la peine de mort.
La scène métal en est sortie bien sonnée mais reste vivante avec des concerts et même un festival. Il faut par contre compter avec les provocations policières et les agents infiltrés dans les concerts. Concrètement, un concert peut être annulé à tout moment ou même être interrompu sur simple décision de la police.

Pour ces raisons, la scène égyptienne refuse de s'engager sur la scène politique, du moins ouvertement, parce que dans un pays comme l'Egypte, tout a une portée politique. Elle en constitue donc une certaine force d'opposition mais désorganisée. Cela n'empêche par les métalleux d'être proches d'une autre force d'opposition, à savoir les bloggers (parfois d'anciens métalleux).
Mais la scène métal n'a pas d'ambition politique marquée, à part la revendication de la liberté de créer et de s'exprimer. Comme pour le Maroc, la seule opposition un peu sérieuse est celle représentée par certaines formations religieuses (les Frères Musulmans). Ces derniers ont clairement mis de l'eau dans leur vin et parlent maintenant de démocratie et de tolérance mais les métalleux se méfient malgré tout. Ils n'ont pas oublié la part de la religion dans la répression qu'ils ont subi en 1997.

Liban

Le Liban, officiellement République libanaise est un pays du Proche-Orient de 10.400 km² pour 4 millions d'habitants, en grande majorité montagneux. Il est bordé par la Syrie à l'est, Israël au Sud et la Méditerranée, à l'ouest. Beyrouth est la capitale du Liban. La langue officielle est l'arabe, cependant, la moitié des Libanais sont francophones et la langue anglaise est largement utilisée. La monnaie nationale est la livre libanaise.
Du fait de sa composition pluriconfessionnelle, le Liban est doté d'un système politique, le confessionnalisme, fondé sur une répartition plus ou moins proportionnelle, du pouvoir, selon le poids de chaque communauté religieuse.

Le pays connut, avant la guerre civile qui ravagea le pays entre 1975 et 1990, une période de relative prospérité économique et de stabilité politique, permises par la forte croissance des secteurs du tourisme, de l'agriculture et de la finance. Le pays était connu comme "La Suisse du Moyen-Orient" (finance) et Beyrouth comme la "Paris du Moyen-Orient" (tourisme).
Immédiatement après la fin de la guerre civile, de grands efforts ont été faits pour reconstruire le pays, par le biais d'investissements colossaux du gouvernement mais la guerre israélo-libanaise de juillet 2006 mit un terme à l'afflux touristique, et causa de grands dommages dans les infrastructures civiles du pays.

L'Encyclopedia Metallum recense 23 groupes pour le Liban, pour la plupart dans le black, le death et le doom. L'éclosion du métal libanais est lié à la première guerre civile parce qu'il répondait à la violence extérieure et a aidé beaucoup de jeunes à tenir le coup. Au sortir de la guerre, il se porte donc plutôt bien. C'est ainsi que le groupe Oath To Vanquish est le premier groupe de la Région à être signé sur un label européen. Oath To Vanquish (Death/Grind, Liban)

Mais en 1997, un jeune métalleux se suicide et le gouvernement en profite pour lancer une campagne contre le métal et ses dangers pour les jeunes. La scène s'est tout de même relevée bien qu'elle soit toujours l'objet de l'attention du gouvernement (harcèlement policier, espionnage des concerts, etc.). La scène métal, de même que la scène rock, se trouve même engagée dans la Révolution de Cèdre qui soulève le pays après l'assassinat de Rafik Harriri parce que, contrairement à leurs aînés, les jeunes métalleux et rockers ne se sont pas résignés. Mais sous la pression du Hezbollah, la révolution a débouché sur une nouvelle guerre avec Israël qui a laissé une nouvelle fois le pays délabré.

La scène métal s'en est encore sortie mais diminuée et surtout, beaucoup plus pessimiste. En effet, tout comme en Egypte, le metal est un phénomène confiné aux classes les plus élevées et son extension vers le reste des jeunes Libanais semble difficile. Il y a d'abord le Hezbollah qui s'est de par la guerre renforcé chez les jeunes (c'est pas exemple à la mode de porter des signes distinctifs du Hezbollah). Même s'ils sont plus calmes, les religieux ne prônent aucune tolérance pour la musique et la culture. Il y a ensuite Rotana qui écrase la scène musicale arabe avec des rappeurs polis et bien calibrés.

Israël (+ Palestine)

Israël est un pays du Proche-Orient situé sur la côte orientale de la Méditerranée. Depuis sa création en 1948, il se définit comme l'État du peuple juif, héritier de l'Israël biblique. Il est le seul pays où l'hébreu est langue officielle ; son régime politique est de type démocratie parlementaire. L'État d'Israël a connu, depuis sa création en 1948, de successifs conflits armés avec les pays arabes voisins.
Orphaned Land (Israel)
Au centre de ceux-ci (et de l'attention médiatique), il y a le conflit palestinien. La Palestine est une région du Proche-Orient, située entre la mer Méditerranée et le désert à l'Est du Jourdain. En 1967, lors de la Guerre des Six Jours, Israël s'empare de la Bande de Gaza et de la Cisjordanie et qu'elle refusera de rendre malgré une résolution des Nations Unies. Après des années d'opposition violente, leaders palestiniens et israéliens ont essayé à partir de 1993 de trouver une solution politique à leur conflit mais sans parvenir pour le moment à une solution satisfaisante.

Les accords d'Oslo de 1993 ont donné naissance à une Autorité Palestinienne élue démocratiquement et chargé d'administrer les zones laissées par les autorités israéliennes.
La scène métal israélienne a émergé au milieu des années 80 avec le groupe Salem . A sa suite s'est développée tout au long des années 90 une scène tournée vers le metal extrême. Le groupe le plus connu est Orphaned Land , oeuvrant dans un doom death, avec une ouverture revendiquée sur le monde et la culture arabes. C'est d'ailleurs ce qui le distingue de Salem qui était plutôt un groupe patriote.
Orphaned Land ne défend aucun discours politique. L'idée est de changer les mentalités par l'ouverture et un discours de paix. Dans les faits, il convient de noter qu'aucun membre du groupe n'a effectué son service militaire, ce qui dans un pays comme Israël est un geste fort.

D'autres groupes, notamment de hardcore, n'hésitent pas à s'avancer sur le chemin politique. Parmi eux, citons Dir Yassin un groupe nommé selon un village palestinien rasé par les Israéliens en 1948 et que les livres d'histoire ont tendance à oublier.

Du côté palestinien, la scène métal est quasiment inexistante parce que tournée vers le rap en général et Tupac Shakur en particulier. Ceux-ci entretiennent des rapports complexes et ambigus avec la religion parce qu'ils appellent au combat et qu'ils ne sont pas fondamentalement anti-religieux. Ma Adesh Feeha, Khalas (rock)

On peut cependant signaler un groupe, Khalas , groupe de rock arabisant composé de membres de trois confessions différentes (juive, chrétienne et musulmane) et qui chante en arabe. Le groupe est trop petit pour attirer l'attention des autorités religieuses.

Iran

La République islamique d'Iran est une république islamique d'Asie. Sa capitale est Téhéran, sa langue officielle le persan et sa monnaie le rial. Le pays a une superficie de 1 648 195 km² et une population de près de 70 millions d'habitants. L'Iran constitue la deuxième économie de la région et le 4e producteur de pétrole au monde (le 2e exportateur de l'OPEP). Il dispose aussi de la deuxième plus grande réserve en gaz naturel, après la Russie, et en est le 6e producteur.

Le régime politique iranien est assez particulier puisque c'est une théocratie : le pouvoir émane de Dieu et réside dans les mains du clergé. Il existe cependant une dimension représentative puisqu'un processus électoral permet l'élection du président de la république, des députés et des membres de l'Assemblée des Experts (assemblée de religieux). Il n'y a aucun pluralisme politique : les candidats appartiennent aux diverses factions religieuses.

L'Iran est un pays fermé sur lui-même dans une espèce de culte du martyr, notamment à l'égard de l'Occident. Le régime se méfie de tout. Et surtout de la musique en général assimilée à une drogue. La représentation de la musique, notamment à la télé, obéit à des règles religieuses très strictes : on ne peut pas montrer quelqu'un qui joue d'un instrument, on ne peut pas montrer une femme seule, etc. En plus, le régime se méfie des cassettes parce qu'il se souvient que Khomeiny avait utilisé la distribution de cassettes avec ses discours pour propager ses idées et mener la révolution de 1980. Une fois au pouvoir, son premier soin a été de proscrire les cassettes.
Tarantist (Trash metal, Iran)
Pourtant, même si tous les aspects de la vie des Iraniens sont soumis à la religion, le contrôle étatique ne s'attarde qu'à la sphère publique. Cela signifie que dans la sphère privée, l'Iranien dispose d'une relative liberté. Du coup, il n'est pas impossible d'écouter du métal en Iran, chez soi, loin des Gardiens de la Révolution. Dans la rue, il vaut par contre mieux masquer ses cheveux longs. Pour les concerts, quand il y en a, c'est encore plus compliqué : concerts sans chanteur et public assis.

L'Encyclopédia Metallum dénombre 13 groupes de métal, répartis entre metal extrême et heavy. Le premier groupe iranien, O-Hum , s'est constitué en 1999, notamment grâce à l'accalmie qu'a constitué la période Khatemi. Accalmie toute relative parce que son premier album a quand même été censuré.

L'Iran connaît en effet un régime de censure : tous les albums passent devant les comités de censure du Ministère de la Culture. Tout est passé au crible : les textes, les mélodies, les rythmes. Les chances d'un groupe de death de ne pas être censuré sont nulles. Donc tous les groupes font sans avec les risques que cela implique si un jour le gouvernement cherche des boucs émissaires.

Malgré tout, le métal passe notamment grâce à internet et aux cassettes. Les métalleux iraniens adorent Iron Maiden, qui représente le mieux le combat contre le gouvernement sur la violence : encouragée par le gouvernement, rejetée par le métal. Le métal passe aussi par les iPods et notamment chez les filles qui peuvent cacher les écouteurs dans leurs foulards.

Pakistan

La République islamique du Pakistan est un pays asiatique de 804.000 km², fondé en 1947 entouré par l'Iran, l'Afghanistan, la Chine, l'Inde et la mer d'Oman. Le Pakistan entretient des relations très tendues avec l'Inde depuis sa création en raison du partage entre ces deux pays du territoire du Cachemire. Il dispose de l'arme nucléaire.

La population est majoritairement musulmane. Une minorité hindoue essaie de survivre malgré l'intolérance religieuse officiellement adoptée, alors que le territoire pakistanais occupe les sources mêmes de la religion hindoue, avec les ruines de Mohenjo-Daro.
Le Pakistan est le sixième pays le plus peuplé du monde et a la deuxième plus grande population musulmane après l'Indonésie. Le Pakistan est membre des Nations Unies, du Commonwealth et diverses autres organisations de développement économique.

Le Pakistan est une république fédérale multipartite. Le pouvoir législatif appartient au Parlement composé de deux chambres : le Sénat et l'Assemblée nationale. Le pouvoir exécutif est partagé entre le président (élu pour cinq ans par le Sénat, l'Assemblée Nationale et des représentants locaux) et le premier ministre (élu par la seule Assemblée Nationale).

Le Pakistan a promulgué entre les années 1970 et 1990 beaucoup de restrictions quant à la musique. Pourtant, malgré cela, une scène rock florissante a réussi à se développer.

L'éclosion d'une scène rock est due en partie au succès d'un seul groupe, Junoon , qui au sommet de sa gloire, dans la deuxième partie des années 1990 pouvait déplacer 20.000 personnes à ses concerts. Au niveau métal, le Pakistan compte 26 groupes repartis entre extrême et heavy. Le plus connu s'appelle Karavan, constitué en 1997 et qui a réussi à vendre un million d'albums au Pakistan.
Le métal doit compter avec l'influence politique grandissante des extrémistes religieux, qui ont presque droit de vie ou de mort sur ceux qui ne sont pas de leur avis. Régulièrement, ils organisent des destructions en public de CD ou autres biens d'origine occidentale. Et les menaces qu'ils peuvent faire peser sur les disquaires en particulier ne sont pas à prendre à la légère. La situation est pourtant paradoxale parce qu'au-delà des discours politiques affichés, il semble bien que le but de ces extrémistes soit justement un mode de vie occidental.
Karavan (Hard Rock, Pakistan)
Malgré tout, la scène se développe tant bien que mal avec des concerts dans les halls d'hôtel, les universités ou les bases militaires. Pour se développer, les groupes enregistrent dans des home studios et tournent des clips pour les envoyer à MTV Pakistan. Il y a aussi le sponsoring par des grandes marques, notamment Pepsi, qui cherche par ce biais à s'implanter chez les jeunes. Le sponsoring a cependant un prix : il faut obéir aux critères établis par le sponsor.

Turquie

La Turquie est une république parlementaire. Le président est le chef de l'État et le premier ministre est le chef du gouvernement. Le président est élu par l'assemblée nationale pour un mandat de sept ans. Le président choisit le premier ministre. Le pouvoir législatif est exercé par la Grande assemblée nationale de Turquie composée de 550 sièges renouvelés tous les cinq ans.
La Turquie est un allié historique important des États-Unis mais les deux pays se sont opposés sur la question kurde en Irak, la Turquie craignant qu'un pouvoir kurde trop fort en Irak ne favorise les prétentions indépendantistes des Kurdes de Turquie. La Turquie tient une position proche de l'Iran sur cette question.

La Turquie est le seul État à majorité musulmane à avoir de bonnes relations avec Israël, reconnu dès 1949. Par contre, la Turquie ne reconnaît pas la République de Chypre, dont elle a occupé la partie nord du territoire, mais est le seul État à reconnaître la République Turque de Chypre du Nord créée après l'intervention en 1974 par l'armée turque. Des tensions apparaissent sporadiquement avec la Grèce au sujet de la mer Égée.

La Turquie est actuellement candidate à l'adhésion à l'Union européenne ; les négociations ont commencé en octobre 2005.

Au niveau musical, la Turquie se distingue des autres pays musulmans par une tradition rock plus ancienne. En effet, depuis l'accès à l'indépendance en 1923, le mouvement kémaliste s'est toujours tourné vers l'Occident et a très vite importé la musique classique. La Turquie a donc toujours été au fait de l'évolution de la musique occidentale et a subi l'influence des groupes de rock dans la seconde partie des années 60, au point d'avoir ses propres rockers.

Les premiers métalleux apparaissent dans le milieu des années 80 malgré un accès limité à la culture et à la musique étrangères. Il faut savoir qu'après le coup d'Etat militaire de 1980, albums, magazines, instruments sont introuvables ou alors en import à des prix prohibitifs.
Pentagram (Turquie)
Les métalleux doivent alors s'organiser : ceux qui vont à l'étranger ramènent des albums qui seront copiés. Ce sont des cassettes des albums récents dont la qualité se dégrade à mesure des enregistrements. Après une époque artisanale, certains en font une activité a part entière et une communauté se développe autour des lieux de vente et d'échange. Après les pirates, ce sont des labels officiels qui se forment. Ils vont créer des réseaux tant à l'intérieur de la Turquie qu'au niveau international.

Tout cela sera renforcé au début des années 90 par un journal satirique qui publie une bande dessinée : les aventures comiques d'un trio d'étudiants dont l'un est un métalleux. Ce personnage va très vite s'imposer et va permettre de disséminer l'imagerie du metal mais aussi certaines infos chez les métalleux turcs.

Aujourd'hui, la Turquie comporte 340 groupes recensés sur l'Encyclopedia Metallum. Le plus connu est sans conteste Pentagram formé en 1987 qui affiche un style qui combine metal avec des éléments de musique turque traditionnelle (mélodies, instruments ou techniques).

Malgré tout cela, le métal turc souffre d'une image détestable dans les médias. Cela commence dès l'arrivée du métal à cause notamment du peu d'attachement affiché par les métalleux à l'égard de l'Islam. La situation va encore se durcir en 1999 lorsqu'une jeune fille est assassinée dans des conditions atroces. Rapidement arrêtés, les trois auteurs sont liés au satanisme et au métal.

S'ajoutant à ces cas de suicides d'adolescents, s'ensuit une campagne de presse très dure contre le métal. Avec une bonne dose de phantasmes, la presse reproche au métal d'être responsables de tous les maux de la société turque notamment en provoquant des déviances morales, politiques, sexuelles et sociales chez les auditeurs. Ces attaques vont provoquer une crise dans les milieux métal turcs (bars, labels, magasins, etc.).

Tryphoninus