Louis-Ferdinand Céline

Louis-Ferdinand Céline (1894 - 1961)

Dossiers

Il y a des écrivains français qui ont marqué la littérature moderne de XXème siècle. L'un des écrivains les plus subversifs et les plus magnifiques est sans conteste Louis Ferdinand Céline (1894 – 1961). Médecin et écrivain, Céline taillade et dérange par un style argotique, étrange, incisif. En avance sur son temps, ses œuvres les plus travaillées sont une vraie peinture de l'homme moderne du XXème siècle. Nihiliste et cynique, Céline pourrait avoir ouvert le roman contemporain avec tout se qu'il y a de plus critique de notre époque. Certaine œuvres comme « Voyage Au Bout De La Nuit » ou « Mort A Crédit » sont traduites dans d'innombrables langues et ne s'enterrent jamais par leur justesse ; universelle : ils conviennent encore parfaitement au citoyen de notre époque.
Mort à Crédit, L.F. Céline, 1936
Cet écrivain, dans la juste lignée de Cioran, Artaud ou encore Lautréamont, marque ses œuvres avec une pertinence réaliste de la crise des années 1930 jusqu'à son décès : l'après guerre.

Ainsi, son style crû et poétique est un paradoxe justifié par un génie meurtri par les tares humaines de l'époque. Ses écrits pourraient être considérés comme des pamphlets romanesques sur les dictatures et plus généralement l'homme de XXème siècle

Cependant, les doutes sur ses idéologies « nazies » l'ont écarté de la scène littéraire d'après guerre. Mais cette scène a eu tort d'écarter ses plus beaux romans, malgré l'idéologie dominante de certaine de ses œuvre. Comme Baudelaire, prenons l'art pour l'art.

Son style oscillant entre le parler populaire et le tragi-comique reste une plume unique dans la littérature française. Elle se déguste autant qu'elle se vomit, mettant à nu un monde en pleine transition économique, conflictuelle et absurde. A l'écriture de Céline, il faut savoir que le lecteur doit laisser de côté toute fierté et assurance car sa plume ne fait que donner le côté le plus bouffon et dégénéré de notre être. Toutes les classes passent sous l'écriture tranchante de Céline, toutes les situations et toutes les hiérarchies. Aucun n'est pardonné.

C'est dans cette chirurgie littéraire que nous ne pouvons être qu'une caricature.
Voyage au Bout de la Nuit, L.F. Céline, 1932
Pour conclure, oubliez tout espoir de grandeur humaine à la lecture unique de Céline, car nous n'avons affaire ici qu'à une odyssée dépravée de l'humanité.

A lire et relire pour tout lecteur qui se respecte. Notre critique sociale et artistique contemporaine n'en serait que plus développée, surtout dans notre actualité.
Une littérature entière et féroce.

« La merde a de l'avenir. Vous verrez qu'un jour on en fera des discours »
« Le peuple, il n'a pas d'idéal, il n'a que des besoins »

Lord of Corpse