La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Bak XIII : Morituri Te Salutant

BAK XIII - Morituri Te Salutant

Urgence Disk, 2005

Electro-dark / EBM, Suisse

Album CD

\"Morituri te salutant\" est le nom attribué à un bootleg d'un concert de Joy Division sorti en 1984 mais c'est surtout le fameux \"Ceux qui vont mourir te saluent\" prononcé par les gladiateurs devant César avant les combats. A cela, s'ajoute les éléments d'un tableau retouché de la Danse Macabre (basée sur la révolution de 1848) du peintre allemand Alfred Rethel. Tout cela nous est servi sur un énorme fond rose ; Bak XIII confirme son goût pour le kitch après un Post Lucem Tenebrae sur fond jaune. Il en ressort un aspect solennel aseptisé sur un fond de légèreté, le tout pour exprimer un certain désenchantement que le titre \"Dance and die\" caractérise bien: puisque la mort est à venir et que tout est vain, autant être léger plutôt qu'être grave, c'est le choix de la légèreté contre le tragique.

\"Dance and die\" avait été présenté sur le maxi transitoire Post Lucem Tenebrae qu'il inaugurait, il clôt ici ce deuxième album (tout en l'ouvrant sur une piste cachée), il en est également proposé un clip robotique qui agrémente la plage multimédia. Le reste de l'album est inédit mais à une autre exception près: \"Things will never change\" sera peut-être connu par certains puisqu'il avait agrémenté la compilation du numéro spécial groupes suisses de Transit en 2004. Avec son sample de Bush en intro, il rappelle un peu la démarche anti-Bush de Ministry même si Bak XIII n'en fait pas une fixation.

Musicalement parlant, on retrouve les éléments développés sur les deux précédentes réalisations, en fait surtout \"Post Lucem Tenebrae\", puisque Bak XIII semble continuer sur la lignée de ses premiers hits: de l'electro-ebm dansante avec beats de rigueur sans être trop massifs, très mélodique avec des touches new-wave et un judicieux usage des guitares, cette fois-ci bien plus marquées que sur le premier album. Soit dit en passant, les trois protagonistes ont d'ailleurs œuvré dans les 90's dans FADE un projet d'electro-metal. Les guitares ne tombent pas dans l'electro-metal mais apportent un véritable plus, de la saturation mais aussi des parties mélodiques, et connotent différemment les morceaux, notamment certaines parties qui auraient pu sonné plus pop sans cet ajout. Le titre du morceau \"Disco armageddon\" pourrait résumer à lui tout seul ma description finalement. Les voix robotisées du début sont désormais très minoritaires au bénéfice d'un chant clair à consonance new-wave. On notera aussi \"Spiegeltanz\", chanté en allemand, avec également l'inclusion de voix féminines.

Une chose est sûre Bak Xiii a son identité et c'est tout à son honneur, avec comme autre qualité indéniable, des morceaux accrocheurs (fini les morceaux electro-ambient du début) qui diffèrent les uns des autres et qu'on retient facilement. Evidemment, ce deuxième album sort comme toujours sur Urgence Disk, le label expérimental dirigé par le Baron Von Smock, le synthé de Bak Xiii.

Adnauseam - 08/10