La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Carnage : Dark Recollections

CARNAGE - Dark Recollections

Necrosis, 1990

Death metal, Suède

C'est en 1989, alors en plein essor du Death Metal, que Michael Amott (CARCASS) et les membres de DISMEMBER (Matti Karki, Fred Etsby et David Blomqvist) forment Carnage. Evoluant à ses débuts dans un registre Grind, le groupe finît rapidement par rejoindre la horde infernale du Death Metal qui s'enflamme tel un brasier sur les terres froides de Suède. Ayant à son actif deux démos, le groupe se prépare à l'enregistrement de son premier album et entre au célèbre Sunlight studio de David Skogsberg en février 1990, soit juste après l'enregistrement du Left Hand Path d'ENTOMBED, l'hymne éternel du Death suédois. C'est finalement en décembre de la même année que l'album, intitulé Dark Recollections , sort sur le petit label Necrosis (Sorti aussi sous forme de split avec Hallucinating hanxiety du groupe norvégien CADAVER).

D'entrée on remarque le son froid typiquement suédois de Carnage (l'album fût enregistré dans le même studio qu'ENTOMBED, qui vît en son sein multitude d'autres formations immortaliser leurs œuvres), mais est cependant plus lourd que celui de son prédécesseur cité auparavant. Le chant de Matti Karki est d'un guttural intense, enfonçant davantage l'auditeur dans le gouffre creusé par ces riffs tranchants, que viennent assombrir ces soli ténébreux. Les sinistres breaks donnent aux compositions une apparence macabre, presque funéraire parfois. L'atmosphère, particulièrement sombre, revêt également une ambiance étrangement abyssale, dont la très discrète présence du synthé et surtout la sonorité particulièrement inquiétante des soli apportent une grande contribution. On semble alors errer au fond d'un océan de noirceur, où les profonds abysses semblent renfermer des secrets maléfiques (Cela me rappelle étrangement « Le Cauchemar d'Innsmouth », une célèbre nouvelle de Lovecraft, à vous de voir cependant !). Avec Dark Recollections la notion même de Death Metal se retrouve dans sa forme la plus parfaite, à savoir un growl profondément guttural et caverneux, des riffs sombres et incisifs, le tout parsemé d'inquiétantes sonorités. Le titre « outro », dont l'ambiance morbide est à son paroxysme, achève enfin le voyage de l'auditeur.

Pourtant très bien accueilli à sa sortie, Dark Recollections restera malgré lui dans l'ombre de Left Hand Path , n'ayant réussi à surpasser ce monument adulé et reconnu par le Monde entier. Néanmoins, il sera lui aussi une référence. Malheureusement, si Dark Recollections est le premier album de Carnage il sera aussi le dernier...En effet, le groupe s'éteint peu après sa sortie, Amott retourne en Angleterre aux côtés de CARCASS, tandis que les suédois reprennent définitivement DISMEMBER. On peut donc considérer cet album comme le testament d'un des pionniers du genre. Un album quelque peu resté dans l'ombre malgré sa grande qualité. Un classique particulier.

Jo - 9,5/10