La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Danishmendt : Un passé aride

DANISHMENDT - Un passé aride

Cold Void Emanations/Odio Sonoro, 2010

Black dépressif / ambientcore, France

Le dernier album de DANISHMENT porte bien son nom...

Un passé aride

La première impression à l'écoute a été de me retrouver au milieu de nulle part, sur une sombre terre aride. La sécheresse du son, la simplicité lancinante donne un air de désolation sans nom sur cet opus.

Depuis la première piste, le ton est donné, ce sera un voyage dans la rudesse, ce sera lent, terrible. Mettez donc le plus de distance entre vous et un marchand de corde avant d'aborder ledit méfait. Si quelques pistes telles Révélations présentent un rythme plus soutenues, on à affaire ici la plupart du temps à un doom/crust/black ambiant (et plus si affinités, l'étiquetage d'un groupe comme DANISHMENT se révèle être du domaine des noms à rallonge!), à la batterie bien marquée en fond, tempos graves et persistants. La disto lente de la grat' n'en finit pas, peut être pas assez en avant, et c'est dommage car certains riffs, posés de manière implacable méritent le coup d'oreille. Mais ce n'est que mon propre avis, et même si l'on aperçoit parfois des prog' part à la NEUROSIS dans le style, un relent black underground dans les accélérations, et des passages contemplatifs qui lorgnent BEN FROST pour le coté indus' ou SUNN O))) sans les distos barrées, l'album de DANISHMENT est une visée qui va plus loin que la musique même. Dans son identité propre et forte, on sent le concept derrière, la recherche pour un aboutissement torturé et violent. La dureté de l'écoute complète renvoie aux arrêtes ruinées d'une cité moderne désertée, car on avance sans oser aller plus loin. On se retourne sur La houle d'un siècle quand passe en fond un son de basse industriel, percutant et terrible. On se laisse porter par une vague de sentiments horribles. Les ambiances industrielles y sont aussi selon moi pour beaucoup. Omniprésentes et bien ficelées, elles aident a la plongée dans le monde hideux que nous présente DANISHMENT. Une écoute forte et intensive de cet opus sera nécessaire pour se plonger totalement dans cet univers. Aller au-delà, pour découvrir ce que sera sûrement notre perte.

Intéressant, percutant et ultra abouti, avec une prod' propre, Un passé aride sera aimé par tous les adorateurs de l'hôtel du Son Fracturé et Puissamment Jeté dans un concept qui outrepasse l' homo sapiens basique. Malheureusement perdu fut votre hôte par moment dans cet océan qui parait des fois trop immense à mes yeux. On aime ou on déteste.

Wido De Circumpice - 07/10