DARK SANCTUARY : Exaudi Vocem Meam Part1

DARK SANCTUARY - Exaudi Vocem Meam Part1

Wounded Love / Avantgarde Music, 2005

Dark atmospheric, France

Album CD

DARK SANCTUARY est l'une de ces formations de dark atmospheric dont les membres sont à la base issus de la scène black metal. Mais à la différence de la plupart de ces excellentes formations, il semble que DARK SANCTUARY soit l'une des rares à être devenu le projet principal allant jusqu'à délaisser les projets metal annexes, l'une des rares aussi dans la longévité puisque "Exaudi Vocem Meam" est déjà le cinquième album du groupe, passé du duo initial à six membres, mais surtout à rencontrer un tel succès aussi bien dans le metal que dans la scène dark atmospheric. Si certains dissocient deux périodes marquées par les deux chanteuses, Dame Pandora remplaçant Marquise Ermia à partir de "L'être las - l'envers du miroir"(2003), à mon avis la deuxième période débute dès "De lumière et d'obscurité"(2000) où le style du groupe devient plus atmosphérique notamment dans le chant et moins austère, délaissant le style funéraire du début sur l'excellent "Funeral cry"(1998) qui m'avait laissé une forte impression toujours persistante aujourd'hui et "Royaume mélancolique"(1999). Tout au long de sa carrière, DARK SANCTUARY a développé un style atmosphérique mélancolique imprégné de la mort. Et si le terme gothic n'était pas galvaudé et utilisé à tort et à travers, de même que pour la première époque de DEAD CAN DANCE, il irait à merveille à DARK SANCTUARY qui incarne selon moi le gothic au pur sens du terme, notamment dans ses textes avec ce romantisme et cette présence perpétuelle de la mort; d'ailleurs ce sanctuaire sombre c'est bien la mort, louée non pour elle-même mais pour en finir de ce fardeau de l'existence, et la présence de l'art funéraire illlustre à merveille cette musique. Toutefois, il faut reconnaître que le groupe a au fil du temps stagné avec une tendance à développer des titres longuets, certes mélancoliques mais un peu plats, un ou deux titres seulement au début, mais il faut l'avouer, le précédent album "Les mémoires blessées"(2004) m'avait extrêmement déçu malgré d'excellents passages et avec, comme DARK SANCTUARY a le don de le faire depuis le début, on ne sait comment, un de ces titres, toujours au moins un par cd, qui s'écoutent en boucle propulsant l'auditeur dans une sorte de trance mélancolique. Dark Sanctuary a développé une identité évidente depuis le début de sa carrière dans un style dark atmospheric pas éloigné de DEAD CAN DANCE ou ARCANA comme on peut parfois le sentir en certains endroits sur cet album. Malgré une certaine platitude au fil des ans, plutôt une mélancolie monotone, DARK SANCTUARY a réussi à sortir avec "Exaudi vocem Meam" un album de nouveau très captivant, pourtant toujours dans le même style, un très bon album donc. On n'échappera pas heureusement au morceau de l'album à écouter en boucle, le morceau "Dein kalter stein" (aussi intense qu'un "Assombrissement de l'âme"), un excellent morceau chanté en allemand qui apporte un plus avec la présence de Markus Stock des excellents défunts EMPYRIUM et de THE VISION BLEAK, également producteur de l'album, avec une voix narrative très typé EMPYRIUM qui se mélange à merveille avec les déclamations de Dame Pandora. Un très bon album au final, beaucoup plus varié et captivant, même l'espèce de ballade "The garden of jane delawney" a son charme, et l'album se termine en beauté sur une note bien mélancolique avec "Je m'en irai". En somme, un très bon album de Dark Sanctuary qui sans changer de style a su produire à nouveau un album captivant; on ne peut qu'être optimiste sur la deuxième partie de "Exaudi Vocem Meam" qui devrait voir le jour prochainement.

Adnauseam - 09/10