DECADENCE CULTURE : Rebelles européens

DECADENCE CULTURE - Rebelles européens

Street fighting records, 2004

Heavy Rac Metal, France

CD

C'est après un gros changement de line-up que le groupe lyonnais (qui n'est plus vraiment lyonnais vu la composition du groupe... vous me suivez là ?), DECADENCE CULTURE se rebaptise DC , signifiant désormais DIVISION CHARLEMAGNE , pour faire donc le lien entre les deux, et quitte son heavy speed monstrueux vers un heavy rac très hardcore, change aussi de label (tant qu'à faire) une énième fois, et nous propose Rebelles européens (en référence au cultissime label ?)(Voilà, voilà, elle arrive la fin de la phrase).
Un son qui à mon avis est très au dessous de ce qu'on pouvait entendre auparavant, et qui ne met malheureusement pas suffisamment en avant les compositions de ce groupe. Certains, me diront que je suis dur, je le conçois, mais, un groupe tel que DC mérite quelque chose de grand et puissant. Une batterie beaucoup trop en retrait (enfin, c'est mon avis, qui découle directement de mes goûts) mais en revanche un son de guitare "ultime", qui correspond parfaitement aux types de riffs joués.
Quand aux paroles, elles sont d'une intelligence, et riche de faits, très en rapport avec la guerre de 39-45. On pourra parler de la chanson "Bad Reichenhall" (qui aura fait coulé beaucoup d'encre) qui est pour moi l'excellence pour ce type d'album.
Bien-sûr des titres comme "Radical" ou "Metissage" usent (mais sans abuser) des sujets abordés par des groupes du même style que DC.
Quant au packaging, il est en demi-teinte, certes avec un papier glacé de qualité (comme Street Fighting nous l'avait habitué), des traductions en Anglais (enfin, moi je m'en moque, mais c'est pour les autres), mais il n'y a pas la liste complète des titres...
Un bon groupe païen, qui mérite d'être soutenu pour sa musique électrique et incisive (et pourquoi pas molaire, pendant qu'on y est), qui saura satisfaire toutes les personnes qui ont leur sang qui coule et bouillonne de haine. Parce que DC est un des meilleurs groupes du genre en France, saluons-le d'un bras fier et droit.

M.O.I.