La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Deep In Hate : Only The Strong Survive

DEEP IN HATE - Only The Strong Survive

Autoproduction, 2007

Brutal death, France

Album CD

De la rage, du déchaînement, et une extériorisation brute de tout ce que la condition humaine a de plus agressif. Voici ce qu' « Only the strong survive » exprime avec passion et rigueur, via un brutal death très rythmé et étoffé.

Deep in Hate s'est formé en 2OO3 en région parisienne, de cinq musiciens aux influences variées. Et, disons-le clairement, les membres se sont bien trouvés... après moins de quatre ans d'existence, et pas mal de restructurations internes, le groupe a eu le temps d'enrichir sa musique, et de sortir deux rondelles autoproduites. Mais Deep in Hate a fait du chemin depuis « Never Remorse », sorti en 2004, demo de quatre titres (dont deux de langue française). La musique du groupe puise à la fois dans le progressif, le death et le brutal, alliance jouissive de ce que le metal peut apporter de plus accrocheur.
Côté news, le groupe a récemment trouvé chaussure à son pied, en signant avec le label DeadSun Records. Vous pouvez néanmoins vous fournir directement via le site du groupe, qui propose aussi l'album en téléchargement à 7€.

« Only the strong survive» est un album vif, speed, brutal. Simple mais efficace. Seulement, la simplicité cache une grande maîtrise technique. Les deux guitares mobilisent toute leur force à créer une ambiance altière et infernale. Les ruptures de rythme sont très marquées, et jamais les titres ne font de place au cafouillis. Le chant brutal/death est caverneux et énergique, et l'on prend véritablement du plaisir à l'entendre. Un chant qui défoule, en quelque sorte. On imagine d'ici l'ambiance qui règne en concert...

Pour une autoproduction (originellement parlant), c'est véritablement une grande réussite ! Ne soyons pas avares de compliments, Deep in Hate semble être une valeur sûre. Tout comme au casino, on étale ses sous-sous et ses convictions prophétesses, je parie sur \"Only the strong survive\". Et, laissant libre court aux lois de la probabilité, je mettrai les quelques risques de décadence et de passage à l'oubli sur le compte de dés pipés. Comme une mauvaise perdante...

Myrha - 8/10