DEINOS MASTEMA : Atavisme

DEINOS MASTEMA - Atavisme

Eisigermond productions, 2006

Black metal atmosphérique, France

CD-R

Deinos Mastema commence par un titre nommé "Atavisme", titre éponyme de cette démo. Une batterie aux relents de rythme militaire (mais où la lassitude semble l'emporter), accompagné d'un clavier et d'une voix plaintive comme on le retrouve chez les groupes de true black métal de 15 ans (15 ans n'étant pas l'âge du groupe mais des membres). Une première approche suspecte, qui se finit rapidement, puisque c'était simplement l'introduction. S'ensuit "Bercé par les gémissements de leur mort", un titre rapide, peut-être trop, où, on perçoit la machinerie derrière ce one-man band, sans compter les synthés tout simplement hideux. Un amas de sons, accompagnés certes par une voix correcte (mais je n'irais pas jusqu'à dire bonne), une guitare insipide, et surtout la batterie et les synthés tout droit venus du CASIO de mon petit frère. Un titre tout bonnement génial, génial de nullité. Un titre pareil mériterait au mieux 2minutes et 23 secondes, mais en plus il s'éternise. Le troisième titre "Mourir pour une gloire éphémère" ressemble hélas de prés à son prédécesseur, peut-être en moins génial et pourrait nous projeter à la fin des années nonante et de la célébration des groupes Metallian, ces groupes (enfin pas tous), qui faisait du black métal espérant culbuter une vampire. Ce titre même s'il est plus intéressant au niveau des compositions en reste exécrable avec une répétition des arrangements sans fin, où la lassitude triomphe. Heureusement que le quatrième titre arrive pour nous relaxer avec de la guitare sèche superbement chiant superbement un-métallique (ce terme signifiant : qui n'a rien à voir avec le métal), tout bonnement à chier. A j'ai oublié de vous dire le titre dure presque 8 minutes, sans batterie, sans chant, sans basse, bref c'est tout bonnement génial. Le cinquième titre est encore plus long, puisqu'il dépasse les 10 minutes. Un truc totalement merdique. En fait ce titre est le croisement des titres 2-3 avec le 4, soit un semblant de black métal avec un rythme bizarroïde. Je ne décrirais même pas ces 10 minutes tellement il est inutile de se pencher sur quelque chose d'aussi insipide. "Eternel depression part II", la partie 2 puisque c'est la suite du titre précédent, continue, dans cette merde (j'aime me répéter), avec un rythme angoissant, car assez rapide, qui ne colle pas avec la guitare et qui dure des plombes. A ce point de l'écoute je me demande encore comment cet homme va pouvoir écouler ses 150 copies... Bref, j'arrête ici, le dernier titre étant égal au troisième. Ce truc est à éviter absolument.

Kharon

Après LUCI TRISTIS voici la deuxième production de EISIGERMOND productions. "Atavisme" est d'ailleurs une demo album proposant 7 titres pour 49 mn. Il s'agit du premier jet créatif pour DEINOS MASTEMA qui est le groupe d'un seul membre nommé Wintersieg, et parmi toutes les nombreuses demo inutiles qui sortent dans l'univers saturé du black metal, celle de DEINOS MASTEMA se révèle très intéressante, car même s'il ne s'agit pas là d'une production originale, il s'agit en tout cas d'une production de qualité. Cette demo a d'ailleurs la particularité de se diviser en deux parties distinctes. La première partie commence par une très bonne introduction avec rythmiques martiales et hurlements au loin, pour enchaîner avec deux titres de black metal rapide, puissant et mélancolique avec guitares torturées de rigueur. Puis s'ensuit un long interlude de 7mn, certes un peu long puisque minimaliste, un morceau atmosphérique à la guitare acoustique, servant de transition vers deux morceaux de black depressif nommés "Eternal depression", donc du black lancinant, lent, avec hurlements désespérés, avec plages atmosphériques au synthés, qui nous conduisent au morceau final "Deliverance" qui fait écho à "Tristesse", avoisinnant à nouveau les 7mn avec un morceau atmosphérique uniquement à la guitare acoustique sans percussions et peut-être là encore un peu long, ces deux morceaux étant à mon avis le point faible de la demo. "Atavisme" se révèle donc une très bonne première production, qui certes n'invente rien, mais propose deux styles de black différent, ainsi qu'une touche atmosphérique qu'il reste à enrichir, pour un tout varié de qualité, émotionnel et bien sombre comme il se doit.

Adnauseam - 7,5/10