La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Deinos Mastema : Ruines

DEINOS MASTEMA - Ruines

Eisiger Mond Productions, 2006

Black metal, France

Cdr & K7

Ce one man band typique de l'UG actuel DM a déjà balancé une démo, de manière confidentielle, pour nous pondre de suite après un album sorti avec les moyens du bord chez EMP. passé la longue, trop longue intro synthé, qui s'avère être au fil des écoutes pas si mal pour se plonger dans l'ambiance mélancolique du groupe, on retrouve sur le 2e titre... une autre intro, à la guitare cette fois-ci. Ça tarde quelque peu à rentrer dans le vif du sujet, mais on a le droit à une musique de suite rentre dedans. Le souci de ce genre de formation qui se créée vite et qui veut vite sortir ses enregistrements c'est évidemment la prod et l'exécution. La prod est raw bien-sûr, avec une batterie linéaire et un peu trop mise en avant; bien que ça passe largement car notre attention sera évidemment captée par les mélodies de guitares. Dommage que sur les guitares arpégées, toutes les basses bavent de manière dégueulasse, illustration flagrante d'un travail quelque peu bâclé. Le son est passable et les riffs plutôt bon, mais par moment on a l'impression d'un manque de fluidité avec un jeu pas hyper propre. Bon ok on est dans le black metal, mais quand même... Je craignais qu'en jouant du black estampillé dépressif, on ne soit obligé de se tartiner des longs passages plaintifs et lents, et DM mise plutôt sur les tempos rapides et les riffs efficaces, même si on n'échappe évidemment pas aux clichés du genre saule pleureur et tristesse lacrymale; plein d'idées de ce côté là, certains passages m'ayant rappelé le 1er BELENOS, et un solo très inspiré très typés NACHTMYSTIUM. Le souci c'est qu'au bout d'un moment ça se mord la queue, on est gavé, on a envie de lui abréger ses souffrances à cette pauvre bête qui souffre. Et rien de tel qu'eject. Quelques idées mais rien de transcendant en comparaison de la masse qui sort chaque mois.

Dr J. - 5/10