DIVISION ALPHA : Replika

DIVISION ALPHA - Replika

Holy Records, 2003

Electro metal, France

Album CD

Holy nous a présenté cet album comme un déchaînement de violence, tournant clé dans le concept de DIVISION ALPHA. "Chouette, ai je pensé, ça va charcler entre Psykron et les humains." Oui, je suis de ceux qui s'intéressent aux paroles. Bien. Une fois la galette sur ma platine, je me suis posé la question sur la définition même de la violence. Parce que là, force est de constater que rien, absolument rien (non rien de rien tsoin tsoin) ne rappelle de loin le moindre soupçon d'ombre de violence dans cet opus. Première déception donc, entièrement du au marketing un peu racoleur du label. La seconde et plus énorme déception (à mes yeux) se situe au niveau de la zique elle même. Les guitares sont reléguées en fond et la basse si présente auparavant ne fait ici que de rares apparitions. Tout le reste n'est que son électro, même la boite à rythme martèle des sons technoïdes la majeure partie du temps. Etant quelque peu réfractaire à l'électro j'ai eu énormément de mal à m'immiscer dans l'univers de cet album. Le bon point est qu'on n'a pas une redite du 1er album (contrairement au 2eme album). Mais à force d'écoutes, on arrive à pénétrer ce monde assez sombre, froid et lisse qui est porté par des parties vocales frôlant l'excellence à certains moments (qui m'ont fortement rappelé SUP d'ailleurs). Par contre à d'autres endroits ça ne passe que très moyennement (l'intervention de la voix plus aiguë aura pu être zappée). Le lay-out est toujours sur papier glacé, assez classe et l'histoire continue. Un clip sympa, sans plus, est présent. Pour les petits veinards, la version limitée contient des remix vraiment pas mal. Un album en demi teinte, manquant de métal, bon par moments. Mais par moments seulement.

Dr Jabuse - 6/10