La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

DØdheimsgard (dhg) : Supervillain Outcast

DØDHEIMSGARD (DHG) - Supervillain Outcast

Moonfog, 2007

Album CD, Norvège

CD

Le Royaume des Morts ouvre à nouveau ses portes. Huit ans après l'extravagant \" 666 International \", l'entité méphistophélique, que l'on croyait mue à jamais, refait enfin surface. Dans le jargon, on appelle ça un come-back. Et l'inévitable album qui résulte d'un come-back, aussi attendu soit-il, ne parvient qu'assez rarement à satisfaire les foules. Si l'on ajoute à celui de DØDHEIMSGARD un line-up remanié de fond en combles, un impromptu changement de frontman (Kvohst, illustre inconnu pour ma part), ainsi qu'un batteur qui aura poussé son dernier souffle avant même la finalisation du nouvel album, \" Supervillain Outcast \" pouvait être à juste titre attendu avec crainte. La crainte d'un album bâclé, car déserté de tout ce qui faisait l'essence du groupe par le passé. La crainte de l'effondrement prématuré d'une formation qui aura su par le passé faire évoluer le Black Metal avec adresse, en laissant derrière lui un incroyable sans-faute.

Le résultat de ces quelques années de labeur est maintenant disponible chez tous les bons disquaires. Et, laissez-moi de prime abord vous rassurer sur au moins un point, s'il y a bien une chose qui n'a pas changé chez les norvégiens, c'est bien cette constante envie d'évoluer.

Une fois de plus, oubliez ce qu'a pu jadis produire le groupe. Si quelques éléments rappelleront aux plus attentifs d'entre vous l'ancêtre \" 666 International \", la musique proposée ici dénote radicalement avec les créations passées de DØDHEIMSGARD .
Exit donc la folie pure et le masochisme du mastodonte précédent, place à une brutalité des plus primitives : \" Supervillain Outcast \" est direct, très direct. Il tabasse sans compromis, frappe où il peut aveuglément, vous matraque le cerveau jusqu'à l'inévitable.

La batterie, au son peut-être un peu trop propre (faisant presque penser à une boîte à rythmes), est ainsi volontairement surmixée, au contraire des guitares qui, elles, passent au second plan. Les différents effets électroniques, bien que largement plus discrets qu'autrefois, sont toujours d'actualité, et influent considérablement sur la qualité de la plupart des titres, leur apportant une touche de folie contrastant merveilleusement avec la violence du reste de l'orchestre.
Malheureusement, les vocaux n'ont pas bénéficié du même traitement de faveur que ces derniers. Comme déjà dit plus haut, c'est à présent Kvohst qui use de ses cordes vocales, remplaçant l'excellent ancien vocaliste, j'ai nommé Aldrahn. Sans être fondamentalement mauvaise, loin s'en faut, la prestation de ce nouveau venu demeure bien trop linéaire et peu variée pour réellement convaincre.

Un fâcheuse faiblesse qui s'étend d'ailleurs à l'album dans son ensemble. Si presque tous les titres sont bons, s'enquiller l'album d'une seule traite relèverait presque de l'exploit : les différentes plages présentent trop peu de différences entre elles pour être vraiment appréciées à leur juste valeur. Se déroulant à peu près toutes sur un unique et même schéma, et possédant de surcroît la même durée et surtout les mêmes sonorités, elles enfoncent l'album dans une pénible monotonie que seuls quelques interludes assez judicieusement placés parviennent à estomper.
Autre élément préjudiciable : la production, qui reste à mon humble avis bien trop propre et « passe-partout » pour un album de cette trempe. Certains regretteront probablement aussi l'influence hardcore et le côté très « easy-listening » de certains titres, tout de même minoritaires.

Bien, que dire de plus à présent ? Peut-être évoquer rapidement le concept plutôt original de l'album (basé sur les fameux comics de Marvel) qui, malgré son côté clinquant, apporte à cet album une certaine fraîcheur. Peut-être signaler que, malgré tous les défauts relevés ci-dessus, \" Supervillain Outcast \" reste un investissement relativement recommandable pour tout amateur de Metal extrême. Et éventuellement conclure en précisant que, nonobstant, quelques écoutes préalables à l'achat sont tout de même chaudement recommandées.

Titres à écouter : Dushman, Vendetta Assassin, The Snuff Dreams Are Made Of, The Vile Delinquents, Supervillain Serum
Titre à éviter : 21st Century Devil

Krieg - 6/10