La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Ê : Kherubîm

Ê - Kherubîm

Antiq Records, 2011

Babylonian metal, France

Antiq Records

Sorti sur chez Antiq Records (voir l'interview du label), cet album est, comme il se doit, conçu autour d'un concept mûrement réfléchi. Comptant en ses rangs deux étudiants en archéologie, Ê a en effet consacré sa seconde œuvre aux dieux qui, dans l'antique Sumer, créèrent l'Humanité.

Passée l'introduction historisante qui ouvre l'album (percussion et chant avec un léger fond de guitare électrique), la musique d'Ê se révèle être un heavy metal à tendance old school (Rampart, Vastator...) sur lequel une voix d'outre-tombe plus incantée que vociférée nous ramène à l'aube de la Civilisation. Atypique par la thématique abordée, cet album l'est aussi par le choix qui a été de placer les guitares en retrait, avec un son compressé, pour mettre l'accent sur le duo basse / batterie. Un peu surprenant au début, ce choix renforce l'aspect « à l'ancienne » de la prod'. Quelques passages à la flûte et différents samples évoquant la civilisation sumérienne parsèment l'album, mais l'influence orientale se fait plus ressentir en colorant les riffs proprement heavy et les lignes de chant (Denen die Shamash Wachen, Of The Wreched Nature Of Lamasus And Shedus ). D'ailleurs, pour le comparer à Nile (la grande référence du metal à thème historique), le son d'Ê est plus nerveux et plus marqué par ses influences orientalisantes. L'album étant porté par un concept aussi érudit, un effort de pédagogie aurait cependant pu être fourni en présentant les textes dans le livret ou à défaut des explications sur la civilisation sumérienne et la manière dont les différents titres l'évoquent. Ceci dit, la pochette et l'artwork (le nom du groupe, notamment, y est noté en écriture cunéiforme) sont réussis et entrent en parfaite résonance avec le concept de l'album.

Kherubîm est donc un bon album de heavy old school mâtiné d'influences death et orientales. La cohérence entre le fond (la thématique sumérienne) et la forme lui donne un supplément d'âme par rapport à la masse de la production discographique actuelle. Ce Khérubîm mérite donc que vous y arrêtiez votre attention.

Sargon - 7.5/10