La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Fall Of The Leafe : Aerolithe

FALL OF THE LEAFE - Aerolithe

Firebox, 2007

Gothic metal, Finlande

Album CD

C'est en même temps que je rédige les chroniques des deus derniers albums de Fall Of The Leafe, \"Aerolithe\" et \"Vantage\", ayant il faut le dire un peu traîné pour rédiger la chronique du cd promotionnel du précédent album sorti en 2006 (officiellement sorti en décembre 2005 mais reçu en 2006), j'avoue certes l'avoir un peu oublié et laisser traîner mais on soulignera surtout la rapidité avec lequel Fall Of The Leafe a sorti son nouvel album, car entre la promotion des deux albums qui commence un peu avant la sortie et se poursuit un peu après, le laps de temps est court et peut-être trop court et significatif, quoiqu'il en soit en cet instant \"Aerolithe\" n'est pas encore sorti... Fall Of The Leafe en est déjà à son 6ème album, c'est beaucoup pour un groupe de seconde zone... Comme dit précédemment Fall Of The Leafe était initialement un groupe de death metal mélodique qui a fait le gros de son évolution il y a déjà plusieurs albums, et \"Aerolithe\" est à tout fait dans la même veine que \"Vantage\", puisque c'est en même temps que j'approfondis les deux albums, ce n'est d'ailleurs pas surprenant vu le laps de temps, \"Aerolithe\" est aussi plus court, 11 titres pour 41mn, \"vintage\" offrait 13 titres pour 56 minutes. La musique de Fall Of The Leafe est toujours un gothic metal, avec un fond gothic rock mais moderne, le groupe dit toujours être influencé du rock des 70's au grunge, avec bien moins un coté Sisters qu'avant et une touche plus dynamique qui a un coté à la DAEONIA, toujours avec cette voix qui fait un peu PEARL JAM, pas forcément sensationnelle donc. Cette fois-ci, contrairement aux précédents albums, Fall Of The Leafe n'a pas vraiment évoluer entre deux albums et semble cette fois avoir trouvé son style. Au final, il s'agit d'un album agréable qui n'est cette fois-ci encore pas marquant mais d'une écoute appréciable, qui n'est ni moins bien ni mieux que son prédécesseur, dans la même veine grosso modo.

Adnauseam - 7/10