La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Isolation : Split

ISOLATION - Split

Those Opposed Records, 2008

Black metal, Allemagne

Split CD

Bon, là, je pense que je vais me faire plaisir car j'affectionne tout particulièrement ce style. On va commencer par une petite biographie. Austere est un méchant groupe australien de black dépressif remontant à 2007 composé de Desolate(également membre de Funeral Mourning et Woods of Desolation) ainsi que Sorrow (également membre de Nazxul et Battalion). Coté musique, c'est relativement lent et ça lorgne souvent vers un black/doom excellentissime. Je pense immédiatement à des groupes du même genre tel que Xasthur, Wigrid, Leviathan, Funeral Mourning, Kilte,... Mais Austere n'a absolument rien à leurs envier ! Les vocaux hurlés sont déments et l'on imagine aisément le vociférateur sur une croix avec un clou dans chaque membre. Le batteur est bon, sans non plus nous délivrer des sommets de technicité, ce qui de toute façon n'aurait pas collé avec leur genre. Les riffs de guitares sont entraînants, pouvant varier de l'acoustique au dissonant, en passant par un registre beaucoup plus « black dépressif ». On sent la basse mais on a vraiment du mal à comprendre ce qu'elle joue comme souvent dans ce genre de production. Sinon le son est tout à fait correct et ne fait pas défaut au style musical déployé.

Passons à Isolation, qui lui est allemand et dont la création remonte à 2004. Je me trouve devant un dilemme des plus difficiles ! Car Isolation fait partie de ces groupes novateurs et hautement appréciables mais ce n'est pas du black metal. Imaginer un accouplement entre Burzum et Wigrid, allié à des parties accoustiques d'une tristesse à toute épreuve, et vous n'arriverez même pas à la cheville du potentiel suicidaire de ce groupe ! Ca vous prend corps et âme pour mieux vous faire chavirer dans une dépression sans retour ni issue... à part la mort. Le sentiment de se retrouver dans une ruelle moyen-âgeuse, suintant la rouille et l'odeur de l'automne avec la pluie venue d'un ciel gris vous tombant dessus, sans destination, juste l'ombre d'un couteau dans la poche pour mettre fin à son existence lorsque le moral arrivera au plus bas. Il n'y a pas de mot ou de comparatif pour un si majestueux effort. Largement supérieur aux deux précédents opus que sont « Striding on the Path of Nihil » et l'album éponyme « Isolation ». Je vous laisse aller acheter ce fabuleux chef-d'œuvre, moi je vais me pendre.

Benphegor - 10/10