KADENZZA : The second renaissance

KADENZZA - The second renaissance

Holy records, 2005

Metal extrême symphonique original, Japon

Album CD

Après "Into the Oriental Phantasma" en 2003, You Oshima, l'unique membre de Kadenzza qui s'occupe de tous les instruments, revient avec une seconde création intitulée "The second renaissance", officiant toujours dans le style du premier album, qualifié alors de "Grand sympho orchestral kamikaze metal"; une étiquette, source de questionnements, qui attire l'attention. La référence aux kamikazes est évidemment une référence au Japon, à la folie et à l'honneur propres aux japonais. Au-delà de ça, on comprend qu'il s'agit de metal extrême made in Japon, avec des éléments symphoniques, donc de metal extrême symphonique. Voilà un style bien européen au final mais avec sa touche d'originalité. On sent bien à l'écoute des 9 titres de cet album une certaine complexité (comme par exemple les solos) et une certaine profusion de créativité. On retrouve pas mal d'éléments dans cet album. Les passages metalliques effrénés cèdent la place à des moments calmes et symphoniques avec par exemple du piano accompagnée d'une belle voix féminine; on retrouve aussi des sonorités de violon, des passages uniquement symphoniques ou des passages lents, ou alors des passages orchestraux. On n'a pas vraiment droit à de la musique traditionnelle japonaise (même pas du tout) mais plutôt à un côté symphonique très européen. Comme le dit You Oshima lui-même, ses sources musicales sont européennes; d'ailleurs aucune comparaison n'est possible avec une formation aussi déjantée que Sigh pour ceux qui tenteraient un rapprochement. Le début du titre "The abyss stares at you" me fait un peu songer à OXYPLEGATZ. Parfois certains passages symphoniques pourrait évoquer CHAOSTAR je trouve. L'un des meilleurs morceaux est pour moi "The wolfoid" avec ses effets electroniques. On a donc là un metal extrême symphonique complexe et surtout orginal. Kaddenzza cite, entre autres, Mekong Delta dans ses influences peut-être pour la démarche, notamment dans certains passages metalliques et symphoniques. Un bon album original et efficace qui montre un potentiel certain pour les prochaines productions.

Adnauseam - 7,5/10