La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

LA DIVISION MENTALE : L'extase des fous

LA DIVISION MENTALE - L'extase des fous

Blood Fire Death, 2007

Black metal industriel, France

Album CD

Depuis les premiers pas du black metal industriel avec notamment Mysticum, on ne peut pas dire que ce style à l'énorme potentiel se soit énormément développé et poussé dans ses limites. Cet Extase des fous est une agréable surprise dans ce style finalement un peu sclérosé qui contourne les écueils du style. Déjà rien que le patronyme du groupe et le titre de l'album attirent l'attention, on se passe ici des références sataniques bien inutiles, tout en baignant dans un folklore propice à ce style de musique : la torture mentale. Comme bien d'autres, Cypher, le géniteur de ce projet, a voulu créer un point de rencontre entre la musique électronique et le metal extrême, démarche certes peu originale en soi aujourd'hui, que beaucoup affiche comme gage d'originalité et d'inédit, mais qui dans le cas de La Division Mentale se révèle être une rencontre très efficace, bien loin de ces productions fades, bourrines, ou groovy. La Division Mentale me fait un peu penser au groupe suédois DIABOLICUM, et c'est tout à son honneur. En effet, à l'instar de DIABOLICUM, le style de La Division Mentale est principalement rapide, non parasités par de gros riffs saccadés ou syncopés accompagnés d'effets electro ou "xp" comme certaines formations ont le tort de faire en pensant créer une atmosphère froide, mécanique ou inhumaine ; une musique très rapide, avec boite à rythme blastant et bruitages, ainsi qu'un chant dément et saturé, est bien plus appropriée à développer une telle atmosphère. Il faut aussi dire que cet album, unique successeur de la demo Syndrome sortie en 1998, a été habillement pensé par son géniteur Cypher. Sur cet album, Cypher s'est associé pour le chant avec M'Rick connu pour ses activités dans le black underground via ses projets WROLOK, DEVILISH ERA, ZAGHURIM. Son chant trafiqué par des effet et accouplé à la musique de Cypher se révèle vraiment efficace. L'album est parsemé de morceaux purement électroniques conçus comme des interludes, au nombre de 5 (dont l'intro et l'outro) dans un registre ambient / noise / indus de qualité composés par deux activistes de l'electro underground, Bk de BABYLON CHAOS et Yd de ABSENT, qui forment une parfaite unité avec le reste; bien loin d'être inutiles ou d'agrément, ils sont de véritables parties de cette extase des fous, de cet exorcisme de la torture mentale qui libèrent les fous et les entraînent vers l'extase.

Adnauseam - 9/10